Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Liban, coincé entre Hezbollah et Israël
L'enfant, entre foetus "projet" et foetus "tumoral"

Législatives italiennes : l'avortement dans la campagne

Giuliano Ferrara, directeur du quotidien Il Foglio et ancien porte-parole du premier gouvernement Berlusconi en 1994, menace de lancer sa propre liste, intitulée "Avortement ? Non, merci". Giuliano Ferrara a lancé l'idée d'un moratoire pour l'application de la loi 194 définissant l'IVG, identique à celui qui a été adopté fin 2007 par l'ONU sur la peine de mort. Silvio Berlusconi s'y est montré favorable.

L'éventuelle modification de la loi 194 embarrasse le Parti démocrate de Walter Veltroni, où existe un fort courant catholique. Mais la question ne fait pas non plus l'unanimité au centre droit. "Le futur gouvernement Berlusconi ne touchera pas à la loi sur l'avortement", a déclaré l'ancienne ministre à la parité, Stefania Prestigiacomo. Le même jour, la sénatrice Maria Burani Procaccini, responsable de la famille au sein de Forza Italia, a déclaré

"un projet sera présenté pour modifier la loi, de manière à prévoir l'IVG seulement à de précises et très restreintes conditions".

Michel Janva