"L’idée de cette charte, c’est que c’est le Christ lui-même qui doit être la grande lumière de l’enseignement catholique, le fondement du projet éducatif. En même temps, je souhaite que dans le cadre de nos écoles, nous puissions proposer à tous les jeunes une première annonce de la foi. [...] Nous devons pouvoir proposer cette première annonce, cette première évangélisation, à tous ces jeunes qui viennent dans nos écoles. [...]

Je souhaiterais que les projets éducatifs – maintenant que Rome a publié un document sur cette question - puissent vraiment être revus à la lumière de ce que nous dit la Congrégation pour l’Education catholique : « Il est nécessaire que les éducateurs cultivent aussi leurs formations spirituelles pour faire grandir la rencontre avec le Christ-Jésus et se configurer à Lui qui est le maître. » Quelle formation spirituelle pour les chefs d’établissement ? Quel lien de communion les établissements vont-il avoir avec les paroisses, avec les diocèses ? Je pense qu'il y a là une réflexion de fond qui pourrait-être lancée.

Avec un peu d’humour j’ai déjà parlé d’un Grenelle de l’enseignement catholique, il me semble que ça serait extrêmement intéressant de pouvoir un jour, à partir de ce que vivent les uns et les autres, de pouvoir vraiment mettre sur la table, en profondeur, tous nos idées. (…) Je souhaite que nous remettions la lumière du Christ au cœur de nos écoles. Une lumière du Christ qui respecte la personne intégralement, dans toutes ses dimensions. Mais parler de communautarisme quand je veux mettre le Christ au centre, c’est ne pas avoir découvert la richesse du Christ lui-même".