Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le baptême n'est pas une provocation mais une liberté
Ecole : noter tue !

Bonne opinion de Benoît XVI et de l'Eglise

U_2 ... chez les Américains. Ce qui est de bon augure à quelques jours du voyage du Pape aux Etats-Unis :

  • 58% ont une image favorable ou très favorable du pape Benoît XVI (contre 13% ayant une image défavorable ou très défavorable)
  • 65% ont une image favorable de l’Église catholique aux États-Unis (contre 28% ayant une image défavorable)
  • 63% estiment que l’Église catholique apporte beaucoup ou énormément aux citoyens et aux communautés des États-Unis (24 %estiment la contribution faible ou nulle)

Michel Janva

Commentaires

Jean

Cela ne m'étonne pas... ! Nos médias s'acharnent à présenter les Américains comme étant tous stupides, racistes et sans compassion, mais ces derniers, malgré leurs défauts, se référent encore à des valeurs chrétiennes dont procède l'humanisme, lui, un simple amas de "vertus chrétiennes devenues folles" pour reprendre le mot de Chesterton. Faut-il que ce soient des Protestants américains ( dans ce pourcentage, il y a bien des Protestants évangéliques ou non)qui apprécient davantage les positions du pape que des Catholiques français ?

Pour ma part, protestant évangélique, j'ai toujours eu du respect pour Benoît XVI et, même quand je n'adhère pas à une partie de sa doctrine, je ne me permets pas de le/la caricaturer (ou pire : déformer son passé en le présentant comme un nazi !! Ce qui ne serait pas une attitude chrétienne). Je me suis donné la peine de lire certains de ses ouvrages, de connaitre sa pensée, et j'attends de ceux qui le calomnient, le regardent de haut et sont convaincus d'être plus intelligents que lui, qu'ils argumentent sérieusement, sans reductio ad hitlerum, sur sa pensée dont je doute qu'ils aient compris la profondeur, la solidité et même la beauté sur bien des sujets.
J'apprécie que quelqu'un qui ne pense pas comme moi ait la franchise de le dire au lieu de prôner l'infect relativisme. Quand le cardinal Ratzinger dénonce la posture relativiste, je ne me sens pas méprisé, mais respecté, car seulement à ce moment peut naitre une vraie "disputatio", sinon ce ne serait que de l'hypocrisie.

Bref, tout protestant que je suis, malgré les désaccords, j'ai de la sympathie (au moins intellectuelle) pour Ratzinger ! Quand je ne suis pas d'accord, je critique avec respect, mais, restant honnête, je ne peux me permettre de critiquer pour critiquer tout ce qu'il dit ou fait, comme les intellos démagos de la Sapienza, ou les journaleux qui ont condamné le fait qu'il ait célébré la messe face à la croix le 13 janvier dernier.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.