Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Euthanasie : l'épiscopat français s'est exprimé
Le communisme : une réalité en France

Islamisation de l'Allemagne

Le ministre allemand de l'Intérieur Wolfgang Schäuble a proposé d'introduire des cours de religion islamique dans les écoles :

"Nous recourons à tous les moyens contre les prédicateurs de la haine. Avec des cours de religion islamique, nous leurs faisons pour ainsi dire concurrence. Car, si nous envoyons les enfants à des cours de religion dans des écoles d'Etat, cela nous conduira à un changement de l'exercice de la religion dans les mosquées".

Ces cours devront être donnés en allemand. Cette proposition s'inscrit dans le cadre de la 3e Conférence sur l'islam qui se tenait à Berlin. En Allemagne, la Constitution garantit le droit d'organiser des cours de religion dans les écoles, qui sont des "matières officielles". Le contenu doit être déterminé "en concordance avec les principes des communautés religieuses".

Michel Janva

Commentaires

yako

C'est vrai: l'islam est la religion de l'amour, tout le monde sait bien cela...


d'ailleurs, nulle part dans le coran vous trouvez des propos haineux ou meprisants.
Nulle part dans le coran vous trouvez de la haine.
C'est si bien connu... que c'est presque surprenant qu'il faille faire ces cours.

A moins qu'il ne s'agisse de re-ecrire le coran dans son ensemble??

tite

Pourquoi faut-il toujours que l'etat s'occupe de tout, même de ce qu'il connait le moins et sait le moins bien faire.
Il ferait bien, s'il est si bien disposé vis à vis des religions, de s'occuper de celle qui est à l'origine de la civilisation européenne.

Marc

Encore un beau spécimen de dhimwit (à ne pas confondre avec le dhimmi).

ajm

Mais il n'y a qu'un Coran (enfin presque) et c'est lui, le prédicateur de haine numéro 1.

virus

Bonjour,
j'habite l'Allemagne et ma compagne enseigne, entre autre, la religion catholique en primaire.
Je suis laic et m'oppose à l'enseignement des religions à des enfants, mais si l'Allemagne accorde un status si important à la religion (référenxe sur les papiers d'identité, taxes), je trouve normal de reconnaitre l'Islam.

Yako, pour votre information, faire de la chretienneté la racine de l'Europe est excessif: n'oublions pas les religions paiennes qui étaient là auparavant, n'oubions pas les lumières et les philosophes de Voltaire à Kant, de Spinoza à Nietzsches... et n'oublions pas que l'Europe s'est contruise non pas avec mais CONTRE le christianisme, le Vatican a du s'adapter, accepter les évidences scientifiques et même les droits de l'homme (qui avait été mis à l'Index). Aujourd'hui, quel pays suit les "recommandations" du Vatican ou des évangiles ?

Agnès

@ virus

"Aujourd'hui, quel pays suit les "recommandations" du Vatican ou des évangiles ?"

> Fort peu, sans doute, et c'est la raison pour laquelle le monde semble aller de mal en pis.
Sinon, les pays qui suivent les prescriptions de l'islam sont ceux où les droits de l'homme sont les plus bafoués. Est-ce cela que vous souhaitez pour l'Allemagne ?

Serval

Nous retombons ici dans le débat classique sur les liens des etats avec la (les) religions(s).

En règle générale, la religion s'adresse à chacun, et se matérialise par une communauté humaine qui s'abandonne en Dieu, en reconnait les préceptes, et tente des les appliquer au quotidien (et oui, nous sommes appelés à être saints, mais nous ne le sommes pas encore). La notion de frontières est inexistante. Ne nous revendiquons-nous pas de l'Eglise Universelle?
Dans ce rapport, un Etat ne peut ni doit s'immiscer car impotent en la matière, à moins que le chef de cet état soit lui-même chef de la religion en question.

Dans ce contexte, c'est encore une fois à la famille qu'incombe l'éducation, l'éducation religieuse. La famille s'étend maintenant à la communauté religieuse à travers le catéchisme enseigné par des laïcs et des prêtres. Quelle part de contrôle est acceptable sur ces acteurs?

Pour le cas de l'Islam, et la proposition de Herr Schäuble, nous arrivons aux mêmes conclusions. L'Etat n'a pas à essayer de faire un Islam d'Allemagne comme NS essaye de faire un Islam de France. Pire, c'est un combat perdu d'avance, l'Islam ne reconnaissant aucune frontière, ne pouvant être subordonné à qui ou quoi que ce soit, prônant l'expansion, ce serait être apostat que de se soumettre à cette formation pour les jeunes musulmans allemands. Cela conduirait à des tensions bien supérieures à ce que connait l'Allemagne aujourd'hui. En revanche, s'assurer qu'aucune provocation à la haine vis-à-vis d'un tiers soit enseigné entre dans le cadre des missions d'un état. Mais comment le faire dans les écoles coraniques ou les mosquées? Cette religion échappe, et échappera, systématiquement aux tentatives de contrôle et de canalisation.

De notre côté, nous ne sommes plus contrôlés, il n'y en aplus besoin. Nous avons été endormis pacifiquement. Parfois, j'envie la liberté d'action des musulmans vis-à-vis des pays où ils vivent... mais mon Devoir d'Etat me rappelle vite à l'ordre!

virus

Bonjour Agnès,

non, je ne souhaite pas voir la charia appliquée en Europe ou ailleurs. Je suis moi-même islamophobe ( = effrayé par l'idéologie totalitariste islamique). Mais j'ai bien précisé être contre l'enseignement religieux en général.

Par contre, si le monde va "de mal en pis" comme vous l'écrivez, ce n'est pas parce qu'il s'éloigne des directives de Rome mais plutôt en raison d'un ultra-liberalisme et capitalisme qui creusent toujours plus l'écart entre miséreux et rois du monde... Voir les différences de salaire aux US pour se faire une idée de ce qui arrive en Europe...

yako

Monsieur Virus,


Je ne comprends pas vos propos qui ne sont qu'un amalgame d'idees destinees et ne pas repondre au point que je soulevais:

L'ISLAM EST TOUT SAUF UNE RELIGION D'AMOUR.

et si vous n'etes pas d'accord, vous ne pourrez pas demontrer le contraire, car c'est la triste VERITE.


A bon entendeur....

Pois Chiche

L'islam n'est pas seulement une religion. c'est plutôt une idéologie totalitaire qui emprunte des rites et des dogmes religieux. Penser l'islam en termes de religion seulement, c'est immédiatement s'affaiblir en voulant être tolérants, compréhensifs, prêts à s'imprégner de cette idéologie en l'étudiant avec sympathie, en dialoguant inter-religieusement, etc.

Agnès

@ Virus
"Par contre, si le monde va "de mal en pis" [...], ce n'est pas parce qu'il s'éloigne des directives de Rome mais plutôt en raison d'un ultra-liberalisme et capitalisme qui creusent toujours plus l'écart entre miséreux et rois du monde... "

> C'est exactement ce que dit Benoît XVI ! Je vous recommande la lecture de ses interventions (et de celles du Vatican en général) dans lesquelles - justement - il rend l'ultra-liberalisme et le capitalisme "débridé" responsables de de l'accroissement de la pauvreté ! Mais les directives de Rome ne sont pas écoutées par beaucoup de monde apparemment ...

texmex

@virus
Vous refusez de considérer que les racines de l'Europe sont chrétiennes. Pourtant, je parie que vous trouvez "normal" nombre de concepts qui sont chrétiens et qui ne sont pas "normaux" pour des civilisations non-chrétiennes. Par exemple "aime ton prochain"; "donne à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César" ; "que ton oui soit oui, que ton non soit non"; "ce que tu fais à un de ces petits, c'est à Moi que tu le fais".
En pays qui fut chétien, on trouve "normal" tout ce qui découle de l'enseignement du Christ. La notion même de "personne" a été, après les commencements juifs et de la philosophie grèque, le plus largement élaborée par les penseurs chrétiens (qui réfléchissaient sur la Trinité). L'islam par exemple ne connait pas la notion de personne.
Qu'on le veuille ou non, croyant ou pas, athée militant ou laïcard, la pensée chrétienne, avec la greco-romaine, est bien le fondement de notre civilisation.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.