Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Affaire Sébire : réaction de Mgr Gilbert Aubry
L'euthanasie de Chantal Sébire en France : "Ce serait humain, nécessaire"

La semaine Sainte avec les Chrétiens d'Irak

Voilà une belle initiative de Pax Christi France, soutenue par la Conférence des Evêques de France. Lors de son homélie du dimanche des Rameaux, monseigneur Stenger, évêque de Troyes et président de Pax Christi France a prononcé ces paroles très touchantes :

"Nos frères, les chrétiens d’Irak, avec qui nous sommes aujourd’hui dans une particulière communion, sont provoqués, au seuil de la Semaine Sainte à accueillir la cruelle actualité de la mort de Mgr Paulos Faraj Rahho, archevêque chaldéen de Mossoul, enlevé il y a près de deux semaines et dont le corps a été découvert il y a peu de temps. Comment ne pas être écrasé par l’horreur de cette volonté d’anéantissement qui s’attaque à un homme dont le seul défaut était d’être un disciple du Christ, n’acceptant pas la violence et le déni d’humanité, d’être un bon pasteur rempli d’amour pour ses brebis, d’inviter à la résistance de l’amour face aux injonctions de l’extrémisme. Comment ce peuple ne tomberait-il pas dans la désespérance, quand il voit ses repères sapés, ses perspectives se transformer en impasse, ses chances de vie se transformer en risque de mort !
La réponse est dans le témoignage même du Christ et de tous ces martyrs qui à sa suite ont donné leur vie par amour. Permettez-moi de citer une phrase du P. Ragheed, un jeune prêtre irakien assassiné, sur la tombe duquel notre délégation est allée se recueillir : « Nous nous sommes sentis semblables à Jésus, quand il entre à Jérusalem, sachant que la conséquence de son amour pour les hommes sera la croix ». Cette phrase Mgr Rahho et tant d’autres l’ont signée de leur sang, du don de leur vie. Elle exprime le sens de la passion du Christ, le consentement à toutes les conséquences d’un amour sans limite".

Comment ne pas se rapprocher des chrétiens qui souffrent à la veille du Triduum pascal?

Guillemette Morena

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.