Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Encore une église menacée
"Transmettre" : 10 ans et 100° numéro!

Le Conseil de l'Europe vers une résolution pro-mort

Extraits d'un projet de résolution de la commission sur l'égalité des chances pour les femmes et les hommes :

"L’Assemblée parlementaire invite les Etats membres du Conseil de l'Europe à:

dépénaliser l’avortement si ce n’est déjà fait; [...] lever les restrictions qui entravent, en fait ou en droit, l’accès à un avortement sans risque, et notamment prendre les mesures nécessaires pour créer les conditions sanitaires, médicales et psychologiques appropriées et assurer une prise en charge financière adéquate;

adopter, en matière de santé sexuelle et reproductive, des stratégies appropriées fondées sur des données solides et fiables, pour garantir la poursuite des améliorations et de l'expansion de la prestation de services de contraception grâce à une augmentation des investissements à partir des budgets nationaux visant à améliorer les régimes de santé, les fournitures pour la santé reproductive et la diffusion d'informations;

assurer l’accès des femmes et des hommes à une contraception de coût raisonnable, adaptée et choisie par eux;

instituer une éducation obligatoire des jeunes à la sexualité et aux relations entre partenaires (entre autres, à l’école), afin d’éviter le plus grand nombre possible de grossesses non désirées (donc d’avortements)."

Michel Janva

Commentaires

Denis Merlin

Encore une fois la morale maçonnique s'impose. Au nom de quoi ?

Au nom de quoi, ces députés se font-ils prophètes d'une morale qu'ils veulent imposer ? "enseignement obligatoire" qui te permets de parler ainsi, parlementaire ? où est ton titre parlementaire ?

Encore une fois le laïcisme s'érige en prophète contre la laïcité. Encore une fois le Conseil de l'Europe va contre la liberté de conscience et donc, contre les droits de l'homme.

C'est la paranoïa maçonnique qui est derrière tout cela.

Pascal G

Je me souviens avoir dit un jour à Mme BOUTIN lors d'une conférence que les partis avec lesquels elle avait lié son sort politique feraient faire par l'Europe ce qu'ils n'oseraient pas faire seuls : elle m'avait répondu que ce serait impossible, du fait de la souveraineté nationale........ J-P MAUGENDRE lui avait demandé pourquoi elle semblait détester la droite nationale, anti avortement comme elle : elle avait répondu qu'elle ne pouvait rien avoir en commun avec l'extrême droite, parce que celle ci est pour la peine de mort. Et qu'on ne peut comme catholique être pour la peine de mort et contre l'avortement (point de vue acceptable en soi). Mais elle siège maintenant dans un Gvt qui a fait voté le Traité de Lisbonne, lequel imposera TOUTE la culture de mort..

[Attention, le Conseil de l'Europe est indépendant de l'UE. MJ]

Pascal G

@ M. JANVA

Exact. Institutionnellement indépendant. Mais cette proposition émane d'une Commission de l'Assemblée Palementaire du Conseil de l'Europe, composée de parlementaires nationaux, issus des grands partis ''institutionnels'' et délégués par leurs groupes parlementaires nationaux à cette Assemblée qui gère dans chaque pays la décadence morale de notre continent.
Si bien que l'on retrouve dans cette Assemblée Parlementaire les mêmes visages, les mêmes partis politiques regroupés au sein de partis européens identiques à ceux du Parlement Européen, et surtout les mêmes idées de mort qu'en France. Les amis UMP Nouveau Centre, socialistes ralliés etc.....de C. BOUTIN, qui siègent au Palais Bourbon se retrouvent au nombre d'une vingtaine au sein des 300 membres de cette assemblée soit disant parlementaire, mais cooptée.

[Oui et non. Les représentants de la France sont bien évidemment les mêmes que nous voyons sévir au Palais Bourbon. Mais le Conseil de l'Europe est composé de 47 pays. Ce qui visiblement ne modifie pas la culture de mort ambiante. MJ]

Pascal G

Effectivement, je n'y avais pas prêté attention, 47 pays membres. Cela tend à signifier que les systèmes politiques secrètent presque partout des élites aussi éloignées de la loi naturelle que dans les ''vieilles'' nations fondatrices de la CE. Triste constat.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.