Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Des malades contre l'euthanasie
Italie : des médecins pro-vie font échec au crime de l'avortement

La collaboration des communistes aux crimes nazis

La première du film The Soviet Story aura lieu ce soir au Parlement européen. Ce documentaire du réalisateur letton Edvins Snore est une impressionnante récapitulation des crimes de masse du communisme, de la famine planifiée en Ukraine (7 millions demorts en 1932-1933) à l'extermination stalinienne des ennemis de classe (11 millions entre 1937 et 1941). Les archives révèlent aussi la collaboration à grande échelle entre nazis et soviétiques pour la «solution finale» du problème juif. The Soviet Story souligne l'impunité totale de l'Union soviétique, à l'abri dans le camp des vainqueurs de 1945. Nazisme et communisme ont fonctionné ensemble comme une ingénierie sociale infernale pour la fabrication d'un «homme nouveau». Pour les victimes du stalinisme, dit le film, il n'y a «ni réconfort ni justice».

Ce documentaire ouvrira-t-il les yeux de nos députés pour traiter les collabos du communisme avec la même détermination que les collabos des nazis ?

Michel Janva

Commentaires

HB

A quand la version française distribuée dans toutes les salles pour informer la population, abusivement trompé depuis plus d’un demi siècle, qui croit encore au bien-fondé du communisme.

Ce serait autre chose comme succès que ce pauvre film, les ch'ti, abusivement comparé à la grande vadrouille.
Ceci dit, il est bon de faire savoir ce qu'est le communisme en sachant que contrairement à ce que pense le bien pensant, il n'est pas mort.
Certains pensent qu'il resurgira là où on l'attend le moins.

jewdocha

Il ne faut rien espérer de Bruxelles qui est devenu le siège du soviet du 21ème siècle. En douceur pour le moment, il s'agit de décervelage, mais laissons venir l'avenir ne va pas être triste.

senex

Le marxisme est un rhizome planté il y a un peu plus d'un siècle.Il poursuit ses prolongements subtils dans les mentalités souterrainement,se masque, se travestit,réapparait et s'infiltre dans les esprits .Nous le respirons....C'est un empoisonnement de mentalité à effet trangénérationnel.Saint Cyprien écrivait "qu'il n'y a pas pire crime que l'empoisonnement des mentalités"
Un seul remède: la conversion en profondeur.

free

Cela m'étonnerait beaucoup que le public puisse voir ce film. Exemple, le récent film du cinéaste polonais Andrzej Wajda sur "Katyn" n'a toujours pas reçu son visa d'exploitation en France.

Exupéry

Faits presque aussi graves et tout autant significatifs: qui se souvient des sabotages de l'armée française par les prolétaires marxisés obéissant en 1940 aux ordres venus de Moscou entendant alors respecter le pacte germano-soviétiques ?
Quelques faits:
-limaille de fer dans les mécanismes des armes automatiques.
- Certains obus de 75 contenant 2 gargousses de poudre au lieu de 3 (ainsi en cas d'attaque éventuelle des Français, leur barrage roulant d'artillerie censé leur ouvrir la voie, de fait trop court, serait tombé sur eux et non sur leurs adversaires !)
- percuteurs de canons de blindés coulés en métal ductile se déformant rapidement (cela permet de confirmer l'arme par quelques tirs effectifs, puis ensuite sur le terrain, elle devient rapidement muette. (Rappelons que lors de l'offensive de Gaulle à Montcornet en mai 1940, une partie de ses blindés était constituée d'Automitrailleuses Panhard 178 (ce qui se faisait de mieux à l'époque), malheureusement elles ne purent user que de leurs seules mitrailleuses, TOUS les canons antichars de 25 mm, dont elles étaient par ailleurs équipées étaient inutilisables !! )
Enfin souvenir personnel: mon père (horloger) était mobilisé dans les usines d'armement de Renault au Mans et faisait de l'usinage d'axes de chenilles de tanks (axes qui relient les maillons entre eux). Or le contremaitre, un communiste notoire, exigeait que ces axes soient usinés avec une précision du 1/50ème de mm. ! Mon père lui fit remarquer que c'était idiot, et que ces axes, après quelques semaines d'opérations auraient perdus plusieurs mm et que le char roulerait tout aussi bien. Rien n'y fit, il continua d'éxiger le 1/50ème de mm. Conséquences, pour ne pas enlever 1/50ème de trop les tourneurs travaillaient très lentement et arrêtaient souvent l'usinage pour mesurer le diamètre, certains allaient plus vite mais dépassait le seuil fatidique et leurs pièces refusées retournaient à la fonderie... Très efficace le zèle communiste pour diminuer le nombre de chars utilisables.
On peut aussi rappeler que lors de la fin, quand l'armée française en fut réduite à faire revenir de Tunisie les vieux chars D1 pour essayer d'enrayer le ruée allemande. Leur débarquement à Marseille, le 2 juin 40 demanda 24 h ! les dockers (évidemment marxo-syndiqués pour la plupart)s'activant avec une lenteur manifeste. ( voir p.37, in P. Danjou : Renault D1, Ed du Barbotin, n°8,2008).
Devoir de mémoire, de TOUTES les mémoires!

Xtophe

Merci à Exupéry pour ces informations. Aux sabotages s'ajoutent également la collaboration des Communistes en 1940/41 avec l'occupant allemand. Par exemple, on se souviendra que Georges Marchais fabriquait des Stuka pendant la guerre...

C.Dancourt

Sans compter les grandes affiches placardées sur les murs de Paris "COLLABORONS" (signé : le parti communiste français).
Comme quoi, le national-socialisme e pouvait pas renier son grand frère international socialiste!!!
Grand pb de conscience pour les cocos quand Hitler a envahi l'URSS, ils ont décidé de rentrer en résistance puis ont procédé à l'épuration, qui a consisté à rechercher et tuer les premiers résistants (ceux qui n'étaient pas en camp de concentration évidemment), d'où le surnom non usupé de parti des 75000 fusillés (leur bilan en gros)!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.