Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La prochaine fois c'est la porte !
Benoît XVI prie avec le foyer de George Bush

Le Conseil de l'Europe pro-mort

La résolution pro-avortement annoncée a été adoptée par le Conseil de l'Europe (47 pays) par 102 voix contre 69 et 14 abstentions. Parmi les 18 représentants français, 4 ont voté pour (Jean-Guy Branger - sénateur UMP-, Michel Dreyfus-Schmidt - sénateur socialiste-, Jean-Paul Lecoq -député communiste-, et René Rouquet - député socialiste.

Saluons les 4 opposants : Laurent Béteille (sénateur UMP), Mme Claude Greff (député UMP), Jacques Legendre (sénateur UMP) et François Rochebloine (député NC).

Jean-Claude Mignon (député UMP) s'est abstenu. Il en manque 9 (délégation française). On ignore leur emploi du temps...

Henri Védas nous informe que c'est la même APCE qui élit les juges de la CEDH - ces sages qui ont imposé l'adoption homosexuelle aux Etats signataires de la Convention européenne des Droits de l'Homme. Elle en a désigné quatre aujourd'hui. Leur CV est éloquent : on a l'impression d'avoir affaire à un quarteron d'officiers du KGB.

Michel Janva

Commentaires

trahoir

Effectivement les CV des gugus (comment les appeler autrement ?) font peur ou franchement rire. Ainsi Mr HAJIYEV qui était rédacteur de la revue "Justice soviétique" (?) de 1985 à 1988 (ère Brejnev ?) au département droit pénal et procédure pénale (???!!! Goulag et internement psychiatrique ?) a un paragraphe de son CV intitulé "Activités et expériences dans le domaine des droits de l'Homme" (????). CQFD ? Dans le document très officiel lié au post on peut aussi lire page 15 : "Conformément à la procédure informelle" (???!!!). Si c'est "informel", est ce une "procédure" ? Délire de fonctionnaires ? Nous sommes bien au sein de l'UE....soviétique !

[Attention l'UE et l'APCE sont deux institutions différentes. MJ]

Eric

On peut en savoir plus sur leur CV ?

Pascal G

A lire et comprendre :
Conseil de ''L'Europe pro-mort''.

Car ce n'est pas ce seul organisme, de l'UE ou de l'APCE, qui soit délibéremment et constamment opposé au respect de la Vie et de la loi naturelle.

C'est en cela que le souverainisme est un combat dépassé : il ne s'agit plus de défendre un droit des Etats, car ils ont précédé les institutions européennes dans la technocratie et la politique de la mort : voir la France depuis 1958. Il s'agit de défendre les droits de la Vie : la nécessaire ''insurrection morale'' dépasse donc la question (cependant bien réelle) de la souveraineté des Etats.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.