Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les évêques de France face à la culture de mort
Faire une retraite au milieu des touristes...

Un prêtre assassiné à Bagdad

Un prêtre orthodoxe a été assassiné aujourd'hui par des inconnus en plein centre de Bagdad. Des hommes armés non identifiés circulant en voiture ont ouvert le feu sur le prêtre qui sortait de son domicile. Le prêtre est mort sur le coup. Yousef Adel était prêtre de l'Eglise syriaque orthodoxe. Il officiait dans la paroisse Saint Pierre, dans le quartier de Karrada.

Michel Janva

Commentaires

trahoir

En plus de l'Irak, de l'Inde on ne parle pas du Sri Lanka où les églises aussi sont attaquées. Le Tibet aussi prend beaucoup de place, normal là bas ce ne sont pas de "sales cathos".
Au Sri Lanka :
Deux articles :
http://www.nous-tamoulsdefrance.com/index.php?section=news&cmd=details&newsid=377
http://www.nous-tamoulsdefrance.com/index.php?section=news&cmd=details&newsid=378
Extraits :
Sri Lanka : Notre Dame de Madu devient « réfugiée » dans son propre pays !
L´évêque de Mannaar, le Rev. Rayappu Joseph, a confié à TamilNet jeudi qu'il avait ordonné les quatre derniers prêtres, les quatre sœurs et cinq assistants civils, de fuir les environs de l'église de Madu et du sanctuaire de notre Dame. «C'est la première fois que notre Dame de Madu devient réfugiée dans son propre pays», déclare l´évêque de Mannaar. «Elle avait servi de refuge aux personnes déplacées. En 1990, elle a abrité 36 000 réfugiés.» Selon les derniers rapports des prêtres qui se sont abrités dans des lieux sûrs, des obus ont explosé jeudi midi à l'intérieur des bâtiments de l'église.

L´évêque Rayappu Joseph a exhorté les prêtres à emporter la statue avec eux, dans un lieu plus sûr.

Le sanctuaire de notre Dame de Madhu est très respecté et vénéré par les catholiques partout au Sri Lanka. Pendant plus de 400 ans, les catholiques ainsi que les croyants de toute religion se sont recueillis autour de Notre Dame de Madhu, le considérant comme un lieu saint unique, qui a servi les aspirations spirituelles des sri lankais d´appartenances ethniques, de religions et de régions différentes. Pendant plus de deux décennies, au milieu de conflit et des déplacements en masse, cet établissement a également été un refuge pour les personnes affectées. Il a été reconnu, au niveau local et international, «asile de sécurité» et «refuge» pour les personnes fuyant la guerre et la destruction.

xango

le geste prend toute sa dimension si l'on sait que les syriaques ("orthodoxes" signifiant qu'ils ne s'agit pas ici des chaldéens de rite plus catholique mais des tenants de la liturgie byzantine) sont les derniers à utiliser la langue araméenne (qui était la langue du Christ)comme langue liturgique
c'est donc un coup porté au Christianisme dans ce qu'il a de plus ancien ,et dont la présence est maintenant éradiqué des pays orientaux qui l'a vu naître

HB

Encore une victime du criminel de guerre Bush.
Décidément plus on avance dans le temps et plus on regrette Saddam.
Pas un enfant de chœur ce Saddam, mais quelque soit la propagande américaine, il est responsable de moins de mort que le locataire de la Maison Blanche.
De plus sous son règne l'ordre et la prospérité régnait.
Il savait, lui, que la démocratie n'est pas le régime obligatoirement adéquate pour les pays arabes.
Mais la « culture américaine » ne peut comprendre celle qui est à l’origine de notre civilisation.

Pour Bush, civilisation, signifie hamburger, frites, et climatisation et whiskey-glace.
C’est intellectuellement très Texas !

Mais sans doute, tous ces crimes procède du plan de Dieu.
Cette région produit peut-être le plus de Saints actuellement.
Manifestement nous en auront bientôt bien besoin.

Vince

@HB: merci pour cette petite note forte interessante, il est bien vrai que nos dirigeants ont tendances à penser que puisque le démocratie semble nous aller comme un gants, il faut l'imposer à tout le monde.
Cependant, je n'y résiste pas, méler dans la même phrase, "civilisation" et "whiskey-ice", c'est presque un crime contre l'humanité ca! :-)

Martin D.

Que de propos outranciers et mensongers dans le commentaire de HB!
Prenons les un par un.
"encore une victime du criminel de guerre Bush". Je vous demande de retirer cela, c'est une insulte, de la diffamation. Celui qui tenait l'arme n'était pas M. Bush, mais un irakien.
"plus on regrette Saddam": allez donc dire cela aux Kurdes, aux Chiites, aux Sunnites non membres du parti Baas, aux minorités chrétiennes forcées de se convertir à l'islam dans les dernières années du règne de Saddam pour obtenir des métiers. Vous êtes has been. Ceux qui regrettent Saddam sont les nostalgiques du pan arabisme et du Baas, des nostalgiques d'une dictature sanglante, responsable d'une guerre de 8 ans avec l'Iran, et de la chute intellectuelle et économique d'un pays en bonne santé dans les années 60. Bilan guerre Iran Irak: 1,200 000 morts; bilan guerre actuelle: 90 000 morts et des centaines de milliers de réfugiés. La différence saute aux yeux.
"sous son règne, l'ordre et la prospérité régnaient": faux, si l'ordre régnait, c'était un ordre dictatorial, fait de massacres de masse contre les kurdes et les chiites, et d'assassinats politiques contre ses rivaux sunnites; quant à l'économie, l'Irak était un état en faillite, tenu a bout de bras par l'industrie du pétrole, incapable de fabriquer d'autres produits industriels.
"Il savait, lui, que la démocratie n'est pas le régime adéquate pour les pays arabes": votre attitude consiste à faire passer Saddam Hussein pour un prophète et un visionnaire. Certes, vous l'admirez et c'est votre choix que je ne conteste pas. Cependant, rien ne vous prouve que la démocratie ne puisse être transposable dans les pays arabes. Je l'avais dit dans un message précédent, les principes de la démocratie peuvent être transposés au niveau de la cité musulmane (voir Bourdieu et ses études sur le concept de démocratie tribale)
Quant à la culture américaine, vous oubliez une seule chose, c'est qu'elle est aussi européenne que la culture française. Elle en partage les mêmes valeurs. Simplement, c'est une culture qui est fière d'elle même, fière de son impérialisme et de son capitalisme triomphant. Notre culture, malheureusement, est une culture lâche et du repli sur soi, une culture qui a peur de l'impérialisme et de la défense des valeurs. Merci M. Bush de nous montrer une image glorieuse et conquérante de l'Occident.

Sang des martyrs, semence de chrétiens. Je ne peux que partager votre conclusion et souligner que notre pays a besoin d'une contre réforme catholique et d'une nouvelle évangélisation des masses incultes.

Xtophe

A Martin D.,

Je suis en désaccord avec vous sur bien des points et je rejoints le commentaire de HB.

Cher Martin D., vous évoquez la responsabilité de l'Irak dans la guerre Iran-Irak de 80/88. Qui soutenait l'Irak laïque à cette époque face à l'Iran de Khomeini ? Ce sont les Etats Unis d'Amérique !!!

Par ailleurs, la démocratie n'est pas transposable partout. Et a fortiori dans les pays de culture musulmane et hindoue. Le système des Castes et la Chariah sont incompatibles avec la démocratie. C'est un fait. Libre à vous de le nier.

Sous Saddam, l'ordre régnait alors que c'est maintenant le chaos. Les Chrétiens se font décimer, étripper et égorger en permanence. Ce n'était pas le cas du temps de Saddam qui était le dirigeant le moins pire du Moyen Orient.

Vos potes ricains portent la lourde responsabilité d'avoir semé la discorde et la mort dans nombre de régions du globe :

- les USA ont largué le Shah d'Iran au profit de Khomeini,
- ils ont armé les Moujahdines en Afghanistan contre les Soviétiques,
- ils ont fait pression sur la France lors de la guerre d'Algérie et ont par là-même favorisé le FLN,
- ils ont laissé entendre à l'Irak leur accord relatif à l'invasion du Koweit avant de faire volte-face et de balancer leur Tomawaks sur Bagdad,
- ils ont régulièrement bombardé l'Irak sous l'ère Clinton,
- ils ont maintenu un blocus qui a contribué à tuer près d'un million d'Irakiens,
- ils ont bombardé la Serbie et ont soutenu les terroristes de l'UCK,
- ils ont reconnu l'indépendance du Kosovo qui est nulle sur le plan du droit international, alors qu'ils ne reconnaissent même pas Taïwan !
- ils exigent de l'UE qu'elle autorise l'entrée de la Turquie en son sein.
- etc.

Ils ont ouvert la boîte de Pandore. Maintenant, les Musulmans les plus tarés et fanatiques peuvent oeuvrer librement et sans contrainte dans l'Irak pacifiée de Monsieur Bush.

Cette politique à la Yalta est contraire à la morale que clame Bush sur tous les tons. Bush n'est qu'un alcolique qui ferait bien de suivre une cure de désintoxication avant de suivre des cours du soir sur la géopolitique.

Et le danger ultime serait que Sarközy imite Bush dans ce qu'il a de pire : son incompétence notoire et son inculture crasse dans le domaine international.

Yiannis

Gardons notre calme.
La question n'est pas d'évaluer la responsabilité de Bush dans la situation de l'Irak. Elle est incontestablement écrasante.
Cet assassinat ne fait que démontrer une fois de plus que l'islam ne tolère aucune autre religion. En particulier qu'il n'y a aucune place pour un chrétien en terre d'islam.
Il serait temps d'admettre cette réalité et d'en tirer les conséquences . La première étant qu'il faut éviter de tomber dans le piège du dialogue.

HB

à Martin D.

Je vais essayer de m’expliquer sur ce que vous appelez des propos outranciers et mensongers.

Je confirme, persiste et signe en traitant M. Bush de criminel de guerre.
Je ne faisais pas allusion au prêtre Yousef Adel, mais au fait que c’est M.Bush qui a déclaré la guerre à l’Irak, avec des motifs mensongers, des preuves fabriquées et des faux témoignages.

De plus il est connu de tous à ce jour que les intérêts financiers du gouvernement et particulièrement de Dick Cheney, étaient au cœur de leur stratégie.
Cette guerre a réveillé les antagonistes de toutes les factions musulmanes et a provoqué l ‘anarchie qui y règne encore aujourd’hui. Ce ne sont pas de simples troubles, mais une véritable guerre civile, dont rien ne dit qu’elle va s’arrêter.

Chaque crime de guerre fait en Irak est de la responsabilité de celui qui est responsable de cette situation. Vous avez le droit de penser différemment, ça ne change rien à la situation.
Que Saddam ai été un dictateur, je ne le discute pas, je ne suis pas expert en la matière pour le discuter.
Mais la propagande gaucho communiste capitaliste a critiqué les « dictateurs » Salazar, Franco, et Pinochet. Sûr, je ne suis pas de gauche, et que personne ne me dise que je suis de droite ou d’extrême droite pour autant !

Vous me traitez, cordialement j’imagine, de has been, permettez moi de préférer le terme de dépassé, dont je ne me vante pas, mais qui ne me déplait pas. Les dépassés de ce jour, ont toutes les chances d’être la jeunesse de demain. François-Athanase Charrette de La Contrie a dit ça bien mieux que moi.

Vous avez du remarquer que j’était un peu « primaire ».
Votre analyse sur la situation économique de l’Irak me dépasse un peu.
Je ne peux que voir les reportages à la télé, et j’ai du beaucoup de mal à penser que c’est mieux aujourd’hui qu’hier. Mais sans doute êtes-vous un économiste , moi non !

Vous me faites un procès d’intention quand vous dites que je fais de Saddam un prophète et un visionnaire. C’est votre interprétation, loin de moi cette idée. Je ne suis pas pro ou anti Saddam, Je ne l’aime ni le déteste. Je suis pour le droit de ce pays à être gouverné par autre chose que des marionnettes pro USA.
Pour aggraver mon cas, que ce soit dans les pays arabes ou en Occident je ne suis pas un fervent défenseur de la Démoncratie, qui n’est pour moi que le meilleur système pour manipuler les foules, qui souvent ne sont que trop contentes de se désengager de leur responsabilités sur l’Elu de leur choix !

Ne me dites pas que nous partageons les mêmes valeurs avec les américains, à moins, bien sûr que vous parliez des valeurs républicaines, à savoir anti-catholiques, franc-maçonnes et donc révolutionnaires.

Je suis assez heureux de voir que sur l’essentiel nous sommes, malgré le reste, tout à fait d’accord.
Somme toute, le reste est secondaire et les différences d’appréciation ne manqueront pas de s’estomper avec le temps.
Cordialement.


Martin D.

à Xtophe,
libre à vous de prendre la position de l'anti américain primaire. Libre à moi de vous dire que cette attitude consiste à se tirer une balle dans le pied. L'Amérique, quoi que l'on dise est notre partenaire occidental naturel dans la lutte civilisationnelle actuelle et future. Par contre, je ne peux que constater que l'Europe actuelle est un continent lâche, qui n'assume pas son passé, et ne participe pas à la défense des valeurs de l'Occident, et particulièrement des valeurs judéo chrétiennes. Et oui, c'est un fait que notre continent est fait de pays qui ont peur de verser le sang de leurs soldats, que notre continent a peur d'affirmer haut et fort ses valeurs démocratiques, y compris en usant de la force armée.
Que les Etats Unis aient soutenu le Shah d'Iran pendant un temps, puis Saddam dans un autre, n'est rien d'autre que le reflet des erreurs de diagnostic portant principalement sur le rôle des peuples dans la défense des valeurs de la démocratie (le droit des peuples à décider de leur destin dans le cas de la Révolution Iranienne) et le combat contre les fanatismes justifiant l'aide à Saddam Hussein contre un régime encore plus malfaisant que le sien propre vu comme laïc et occidental.
Ce n'est donc pas si machiavélique que vous ne le pensiez.

Maintenant, où était la France dans la défense du Shah? Plutôt du côté du fanatisme en abritant l'Ayatollah Khomeyni. Où était la France dans la défense des Kurdes et des Shiites massacrés?Plutôt du côté de Saddam Hussein et de ses pétro dollars! Si ce n'est pas de la réalpolitik, consistant à vendre à Saddam les armes dont il avait besoin et à céder au chantage à l'islamisme des fanatiques iraniens en abritant le chef des terroristes shiites.
Votre propos, cher Xtophe, est trop simplificateur, il ne prend pas en compte le fait que les Etats Unis ont toujours été de fervents défenseurs de la démocratie et de ses valeurs de liberté pour les peuples. (les exemples que vous avez cité: Algérie, Kosovo, Serbie illustrent amplement mon propos: je peux d'ailleurs vous écrire un mail pour vous expliquer mon propos)

J'ai par ailleurs une question à vous poser Xtophe, comment se fait il que l'Inde soit la plus grande démocratie du monde? Comment expliquez vous que la plupart des musulmans du monde vivent dans des démocraties? Si vous me répondez que la démocratie est un système purement occidental, alors je vous invite à élargir votre regard et à aller au delà des dictatures du Moyen Orient, et à porter vos yeux sur le Pakistan, l'Inde, l'Indonésie, le Bangladesh.

Cher Xtophe, la France a beaucoup à apprendre des Etats Unis, y compris en terme de courage politique. M. Bush a l'avantage d'être un président qui agit, on ne peut lui reprocher cela. C'est un homme courageux qui croit en la mission civilisatrice de l'Amérique. Et c'est bien triste que la France ne retrouve pas cette flamme qui la faisait être le phare du monde jusqu'à sa défaite militaire de juin 1940 face aux légions nazies et sa défaite morale en faisant pactiser le phare du monde moderne avec l'abysse de la noirceur humaine.

Maintenant, la place de la France, c'est d'être aux côtés de l'Amérique, comme une égale, et dans le sein d'une Europe forte, pas celle de l'UE, mais celle de l'Europe des Nations qu'il nous faut construire ensemble. Nous devons assumer notre passé, faire en sorte que la mère Europe et la fille Amérique soient à leur juste place.

Pascal G

@ HB et Xtophe

Tant de démesure dans l'injure a qq chose d'étrange.
Martin D. a raison : nous avons été un piètre modèle. Les américains ne seraient pas devenus les gendarmes du monde si depuis deux siècles, les européens n'avaient pas préféré leurs nationalismes étriqués aux principes chrétiens, inventé le jacobinisme, le socialisme, le scientisme, le darwinisme, le racisme biologique, mis au pouvoir Lénine et Hitler, et mené leurs guerres civiles européennes ( guerres prusso-autrichiennes, guerres russo françaises, 1870, rivalités coloniales, 14-18, 39-45, etc.....) jusqu'à s'auto détruire collectivement, jusqu'à être incapables de garder leur rôle dans leur ex colonies.
Les USA sont souvent simplistes en politique étrangère, c'est à dire qu'ils refont nos erreurs des deux derniers siècles : admiration pour l'Islam, règles commerciales iniques, rapport de force et cynisme.
Mais comme nous l'avons fait, ils apportent aussi leur pierre à la construction d'un monde au niveau de santé et de nutrition plus élevé, par la diffusion de la technique dont ils sont les principaux découvreurs et développeurs.
Les américians sont en Irak, parce que nous Européens ne sommes pas allés au Liban soutenir la liberté, par crainte du terrorisme du Baas au pouvoir en Syrie comme en Irak. Rome succéda à la Grèce, mais en diffusa la culture sous une forme plus universelle : c'est le rôle des USA par rapport à l'Europe.

Exupéry

D'accord avec Xtophe.
Sadam à surtout commis le crime d'envoyer des Scuds sur Israël, c'est vrai. Il a donc été "bête-immondisé" Mais quel était le nom de code initialement prévu de l'opération "tempête du désert"? : bouclier d'Israël. Et qui, pendant la guerre Irako-Iranienne (laquelle aurait pu couper l'ascension de certains islamistes de portée planétaire)réparait les F-15 iraniens ? : les israéliens (qui ont fait preuve en cette occasion d'une bien courte vue).

Xtophe

Cher Martin D.,

Vous me dites Anti-américain primaire... Anti-américain, je ne le nie pas, même si je ne l'approuve pas pour autant. En revanche, "primaire" me fait penser à "primate" que j'associe davantage aux gauchistes qui fustigent les USA en permanence dans tous les domaines (ce qui n'est pas mon cas, je tiens à le souligner). La forme la plus accomplie du primate étant Jane Fonda qui soutenait les Communistes du VietMinh plutôt que les GIs qui allaient au casse-pipe pour la gloire du bloc capitaliste.

Que l'Amérique soit un partenaire privilégié me semble être évident (au même titre que la Russie par ailleurs). Cependant le fait d'entretenir des relations de confiance entre l'Europe et les USA ne doit pas nous affranchir d'une saine critique relativement à la politique étrangère. Surtout lorsqu'elle se révèle stérile, dangereuse ou contraire à nos intérêts communs (si ce n'est nos intérêts propres).

Or, force est de constater que les Etats Unis n'agissent jamais en fonction du bien d'un peuple (mise en place de la démocratie en Irak), ou bien de l'Occident (soutien aux terroristes de l'UCK, bombardement de la Serbie, reconnaissance de l'indépendance du Kosovo). Les Etats Unis ne songent qu'à leur propre intérêt, et c'est bien normal. Mais l'intérêt de l'Europe ou de la France n'est pas d'approuver tous les faits et gestes de son allié d'outre Atlantique au motif qu'il nous ressemble.

Concernant l'Iran par exemple, il faut savoir raison garder et ne pas gesticuler comme un cow-boy en leur dressant des ultimatums. L'Iran (en dépit du fait qu'elle soit Chiite) ne serait pas la seule agressée en cas de réprimande militaire de la part de l'Oncle Sam. Pire même, une telle attaque pourrait consolider une union sacrée entre Chiites et Sunnites contre le Grand Satan américain. Impossible me dites-vous ? Gardons-nous bien d'espérer une telle union impossible, car le pire n'est jamais impossible. Seulement je dis qu'en luttant contre l'Iran, ce n'est pas l'Iran que nous aurons contre nous ; mais les Chiites (pire encore : les Musulmans victimes - en réalité ou dans leur imaginaire - de la politique impérialiste, dominatrice et messianique des Etats Unis). Voilà mes réserves pour les risques qui pourraient être engendrés si les Etats Unis agissent à brûle-pourpoint sans retenue, ni diplomatie.

Concernant l'Irak maintenant (puisque c'est le sujet de discorde), j'estime que le remède préconisé par Bush s'est révélé être (cinq ans après l'invasion du pays) inefficace dans sa thérapeutique (l'objectif était le rétablissement de la démocratie) mais - plus grave encore ! - présentant des effets secondaires pires que le mal dont elle souffrait à l'origine (on voulait guérir la dictature et le régime de terreur de Saddam que je ne nie pas, et on se retrouve avec un pays à feu à sang plongé dans une anarchie complète, où il relève du miracle d'y demeurer en vie). Si l'objectif unique de l'action de Bush était de se défaire de Saddam Hussein, alors c'est un succès indéniable. Cependant, convenez avec moi que la politique de Bush n'aboutit pas aux objectifs souhaités (paix et démocratie). Par conséquent, la méthode adpotée n'est pas la bonne. A ce rythme-là, combien de temps l'armée américaine devra rester déployée dans le pays ? 10 ans, 15 ans, 50 ans ? A moins que la résistance s'organise de telle façon qu'elle parvienne dans un permier temps à expulser d'Irak toute armée étrangère...

Quant à dédouaner la politique collaborationniste de la France giscardienne, n'y comptez-pas. Il est vrai que la France est quasiment passée maître dans l'art d'instruire, d'héberger et de protéger les dictateurs, criminels de guerres, et autres terroristes (Ho Chi Minh a bénéficié des études supérieures dispensées par la France, Khomeini vivait paisiblement dans son hâvre de Neaufles-le-Château, Battisti [des Brigades Rouges] était protégé de Mitterrand, Sarközy propose l'exil aux terroristes des FARCs, etc.). La politique de la France dans ce domaine est scandaleuse. Mais cela ne dédouane pas pour autant les fautes - pour ne pas dire les crimes - des Etats Unis.

Vous me dites que les Etats Unis appuient les indépendances de tous les pays selon le principe de la démocratie. Je souhaiterais donc qu'ils appliquent cette honorable politique également quand cela leur est a priori défavorable. J'attends donc la reconnaissance de Taïwan (on verra comment réagira la Chine), ainsi que la reconnaissance du Lakota Country (http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/12/etats-unis-les.html).

Quant à prôner l'Europe des nations solidaires des Etats Unis d'Amérique. Je crois sincèrement que vous êtes naïf ou alors sacrément optimiste. L'objectif des Etats Unis de constituer des nations d'Europe est contradictoire avec sa volonté d'édifier un ensemble américano-européen (UO : Union Occidentale = UE + USA + Canada). L'OTAN étant la forme la plus accomplie - du moins pour le moment et sur le plan strictement militaire - d'une telle union. Les Etats Unis ont reconnu l'indépendance du Kosovo pour démanteler la Serbie (rare nation indépendante vis-à-vis de l'UE et des USA qui soit viable sur le continent européen). L'objectif des USA, c'est l'Etat mondial dirigé par la gouvernance mondiale. Et pour aboutir à celà tous les moyens sont bons : fusion des nations au sein du magma européiste, démantellement des nations rebelles, invasions de contrées hors-contrôle (Irak, Arabie Saoudite, Koweit...).

Ma vie professionnelle fait que j'ai été amené à voyager dans bien des pays (entre autres le Pakistan et l'Inde). Avez-vous vu en France un Catholique pratiquant (style Villiers ou Boutin) étre élu ? Réponse : oui. Avez-vous vu en Inde un membre de la caste des intouchables être élu ? Réponse : non.

La culture ne fait pas tout, mais elle explique beaucoup. L'Hindouisme est basé sur le système des castes. Ce système régit la vie de l'Inde. Personne ne le conteste et tout le monde l'approuve. C'est un fait historique, culturel et religieux. La démocratie indienne s'adapte aux coutumes de l'Inde et non l'inverse. Pareil dans les pays islamiques, la démocratie islamique (si tant est qu'elle puisse exister) s'adapte à la Chariah et non l'inverse. La religion ET la culture ont force de Constitution. Les lois en dépendent et ne la contredisent jamais.

J'espère ne pas vous avoir endormi avec mon baratin... ;-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.