Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La droite française a besoin de médias de droite
Les délires d'Eunice Barber

Fête de l'Ascension ou fête du 1er mai ?

Jacques Garello explique pourquoi il a préféré fêter l'Ascension au 1er mai :

"je suis chrétien et que mon Président m’a expliqué  que la religion est un élément déterminant d’une nation. Encore parce que je suis Européen et que les racines de la culture européenne sont principalement ancrées dans le christianisme, ce que n’ont pas voulu admettre les prétendus constructeurs de l’Union Européenne [...]. Enfin, par ce que la symbolique de l’Ascension chrétienne est radicalement différente de celle du 1er Mai et me paraît préférable, à tous points de vue. Le 1er Mai célèbre la lutte des classes [...]. Il existe encore des naïfs pour accorder crédit à deux fables :

- la première est celle du rôle historique joué par les syndicats dans les «conquêtes sociales», alors qu’ils ne sont en rien à l’origine de l’amélioration du sort des travailleurs. La condition ouvrière s’est améliorée du fait de la croissance économique, elle-même née des innovations des entrepreneurs, à leur tour stimulés par le commerce, le libre échange et la concurrence, dans un cadre institutionnel de propriété et de responsabilité. [...] Aujourd’hui, la puissance des syndicats ne vient certainement pas de la confiance que leur accordent les travailleurs, qu’ils ne représentent d’ailleurs pas, mais de leur aptitude à faire du chantage politique et social, bénéficiant des privilèges et des moyens accordés par une législation du travail surannée ;

- la deuxième est celle du concept de classe et de lutte : le salaire serait réduit parce que le profit augmente et la vie économique serait un affrontement permanent entre forces sociales. L’économie serait un jeu à somme nulle : on ne pourrait gagner que si quelqu’un d’autre perd. [...] Évidemment, on exclut l’hypothèse la plus réaliste : [...] que la croissance économique permette de mieux rémunérer à la fois l’entrepreneur, le travailleur et l’épargnant qui, au demeurant, ne sont pas constitués en classes, ne serait-ce que parce que certains d’entre nous sont les trois à la fois ou le deviendront !

Par contraste le sens de l’Ascension chrétienne est principalement une annonce d’espérance. [...] L’Ascencion, c’est un acte de confiance que le Christ fait à notre humanité, car la nature humaine procède de la grandeur divine, parce que les hommes sont invités en toute liberté à grandir en dignité et que c’est dans l’amour de nos frères et en harmonie avec eux que nous pourrons y parvenir. Ici, il n’est pas question de classes mais de personnes, l’amour et le service des autres effacent nos penchants à la lutte et à la violence. C’est en resserrant le réseau des relations personnelles, familiales, professionnelles que nous résoudrons les problèmes de la cité. L’Ascension, c’est le lien entre la Cité terrestre et l’Infinie divinité."

Michel Janva

Commentaires

Philippe Edmond

Jacques Garelllo est un libéral chrétien qui sépare le sentiment chrétien de sa traduction dans une charité concrète.
Il affirme tout à fait faussement que la condition des ouvriers s'est améliorée uniquement grâce à la croissance permise par l'application du libéralisme.
Elle a surtout progressé grâce aux idées et à l'action des chrétiens sociaux tels qu'Albert de Mun ( http://www.lesbonsdocs.com/pages/revolutionindustrielle.htm#discoursdemunroyalismesocial ). ( voir leur action dans ce dossier : http://www.lesbonsdocs.com/pages/revolutionindustrielle.htm )
N'oublions pas non plus que les syndicats sont explicitement défendus dans l'encyclique Rerum Novarum ( http://www.lesbonsdocs.com/pages/revolutionindustrielle.htm#proposrerumnovarum )

Yves Daoudal

Jacques Garello est un ultra-libéral, et, qu'il se dise chrétien ou non, son idéologie est aux antipodes de la doctrine sociale de l'Eglise.
Il oublie, comme par hasard, ce que Pie XII a fait du 1er mai.
Il existe donc un 1er mai qui n'est pas de lutte de classe.
Et qui est donc compatible avec l'Ascension.
http://www.frontnational.com/doc_interventions_detail.php?id_inter=108

Horus

M.Garello est un ultra libéral qui a fait toute sa carrière comme professeur de fac
c a d dans la fonction publique , à critiquer les fonctionnaires sans prendre lui même le moindre risque .
Faites ce que je dis et surtout ne regardez pas ce que je fais .Médaille d'or de l'hypocrisie .

Sebaneau

La lutte des classes de Marx est la dénaturation d'une idée libérale du début du XIX° siècle --Charles Comte, Charles Dunoyer, Augustin Thierry, qui s'en prenait aux Parasites Sociaux Institutionnels des caste privilégiées, lesquels vivent sur le dos des Producteurs.
Aujourd'hui, les Parasites Sociaux Institutionnels, ces Ennemis du Peuple, hantent les monopoles imposée par l'état, et les syndicalistes en font intégralement partie.

Pendant des décennies, les syndicalistes ont volé dans les entreprises le fruit des accroissements de productivité pour les distribuer aux salariés en faisant croire que c'était grâce à eux que le pouvoir d'achat augmentait. En réalité, ce procédé, n'a jamais fait que détruire, et retarder la hausse du pouvoir d'achat.
Cependant, ils volent tellement aujourd'hui, et ils détruisent tellement, que cela appauvrit désormais tout le monde de façon visible. Leur "Sécu" est condamnée, leur escroquerie ne fonctionne plus, et ils risquent d'apparaître comme les gangsters et les imposteurs qu'ils n'ont jamais cessé d'être.

Malheureusement, la plupart vivent désormais d'argent volé par l'impôt, soit indirectement en parasitant les prétendus "services publics" soit directement à coups de subventions et desous de table.
Ils n'ont donc plus besoin de cotisants, ni de dupes pour subsister. Ils ne sont que le faux nez d'une caste étatique exploiteuse qui s'en sert encore comme alibi pour refuser les réformes.

Emmanuel d'Hoop de Synghem

@ Philippe Edmond. "Jacques Garello est un libéral chrétien qui sépare le sentiment chrétien de sa traduction dans une charité concrète". Puis-je me permettre de vous suggérer de vous relire. Vous voulez dire quoi au juste?
@Horus. "M.Garello est un ultra libéral qui a fait toute sa carrière comme professeur de fac c a d dans la fonction publique , à critiquer les fonctionnaires sans prendre lui même le moindre risque." Et alors? En quoi cela diminue le bien fondé de ces propos?
@Philippe Edmond, @Yves Daoudal et @ Horus. On aurait été très intéressé à vous voir répliquer, objecter et argumenter, fusse brièvement mais concrètement aux propos précis du Professeur Garello. Tout comme celui-ci le fait avec beaucoup d'à propos et d'intelligence sur un sujet pasionnant. Mais non, vous vous contenter de vous laissez aller à l'invective. Le réflexe pavolvien du catho vis à vis du libéralisme. C'est pas brilliant pour des cathos.

trahoir

Certains propos à l'égard de Garello me semblent inutilement durs. Il y a une tendance à Droite à détester les gens qui ne sont "pas tout à fait" comme vous. Quand serons nous "tous ensemble" (comme le dit la CGT) justement face à la CGT et ses sbires !!!! Une fois de plus, je me rends compte de la justesse du mot de feu Serge de Becket au sujet des délires FN-MNR : "le bateau coule mais c'est la bagarre au bar du Titanic".

davio

Au lieu de chercher des ennemis à droite vous pouvez lire le lien ci dessous et voir comment, visiblement avec des données directement issues de la police..., de réels opposants vous fichent. A plusieurs reprises sur ce site sont racontées les démarches policières, ou la constitution de groupes et sociétés. A croire que cela est directement inspiré des gens qui ont les fichiers. La police aide l'extrême gauche ?
http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article329

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.