Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Guerre de quartiers
Le nouveau commando marine Kieffer

Kosovo : les Albanais mènent la vie dure aux Serbes

Témoignage d'une Serbe restée au Kosovo :

"Mon voisin albanais nous embête depuis la proclamation de l'indépendance. Il ne laisse plus passer les enfants près de chez lui. Il crie souvent après eux. Il ouvre les canalisations extérieures pour faire couler l'eau dehors. Avant, il était super. On discutait facilement ensemble. Maintenant, c'est fini, comme je ne veux pas avoir d'histoires, je préfère ne plus lui parler."

"J'explique à mes enfants que les Albanais sont des gens comme nous. Que nous devrons, un jour, réussir à vivre ensemble."

"Le 11 mai, nous allons tous voter pour les élections. [...] Le Kosovo, c'est la Serbie !"

Michel Janva

Commentaires

mangouste35

Les gentils Serbes et les méchants Albanais... Pour avoir vécu neuf mois au Kosovo, dans le cadre des opérations de l'OTAN, j'ai pu m'apercevoir que les clichés français ne tiennent guère la route... L'éternelle amitié franco-serbe ? Une alliance maçonnique du début du XXè siècle contre l'Autriche catholique. Les Serbes chrétiens et les Albanais musulmans ? Des Serbes orthodoxes, profondément anti-catholiques qui ont autant -sinon plus- rasé les couvents et violé les religieuses catholiques que ne l'ont fait les musulmans bosniaques pendant les guerres des Balkans et des Albanais peu religieux, convertis très tardivement à l'Islam, ce qui n'a pas été le cas de nombreux Serbes, convertis dès l'invasion ottomane; peu d'Albanais catholiques, mais une des plus vieilles chrétientés du monde; peu d'Albanais catholiques, mais une minorité très active et très respectée dans le monde politique et médiatique; peu d'Albanais catholiques mais beaucoup d'Albanais crypto-catholiques qui ont continué à faire baptiser leurs enfants en étant musulmans par nécessité alimentaire; peu d'Albanais catholiques, mais quotidiennement de nombreuses conversions au catholicisme...

Alban

Je ne comprends pas très bien le billet de Mangouste35.
Le cliché politiquement correct et ressassé par les médias est plutôt "Gentils Albanais et méchants Serbes" ! Non ?

Pol

Kosovo veut dire, je crois, petite serbie.

@ Mangouste,
Ca c'est ce qu'on se dit pour se donner bonne conseil et ne surtout pas penser qu'en tant que catholique vous avez favorisé une mafia musulmane au détriment des autochtones catholiques!

Marc

Aujourd'hui le Kosovo-Metohija.

Demain, la Seine-St-Denis ?

mangouste35

Kosovo ne veut nullement dire "la petite Serbie" mais "Champ des merles".

Le cliché dont je parle n'est pas forcément celui qui est ressassé par les media mais par la "bonne conscience" "catholique et française" qui a des avis toujours très tranchés, ne prenant guère en compte les réalités.

En ce qui concerne la "mafia" kosovare -très réelle (la gendarmerie nationale a une "cellule Balkans" qui s'occupe activement de la prostitution, des réseaux de blanchiment d'argent ou du trafic de stupéfiants)- on peut constater quotidiennement sur place que Slaves et Dardaniens ne se préoccupent nullement de considérations ethniques ou religieuses pour s'unir. Étant donnés les enjeux peu "catholiques", je n'irai pas paraphraser saint Thomas qui parlait de "compromis dans l'action" mais cela y ressemble...

Au risque de déplaire aux lecteurs de ce post, je précise que je suis bien Français (et de souche avérée, depuis au moins cinq siècles...), catholique "de Tradition" et partisan inconditionnel du Vetus romanus... Mes activités me permettent simplement de vivre hors du Tradiland.

@Pol : J'aurais éventuellement pu me donner bonne conscience, mais je vois mal comment me donner "bonne conseil" (sic)...

Une petite précision au sujet du "bien parler", de l'orthographe et de tout ce qui "va avec" : Avant l'ère Milošević, le Français était, dans les écoles kosovares, la première des langues vivantes enseignées. Cela ne devait, sans doute, pas poser de problème majeur puisque l'albanais est une langue latine, contrairement au serbe. Il est vrai que le Français a désormais perdu sa place privilégiée au profit de l'Anglais dans la jeune population albanophone, les États-Unis ayant une politique économique et linguistique plus pragmatique, beaucoup moins axée sur des mythes. Vive l'éternel dogmatisme maçonnico-français qui, hélas, déteint beaucoup -dans son modus operandi- sur la pensée des milieux catholiques "de toujours"...

Marc

"l'albanais est une langue latine"

C'est faux.

L'albanais est bien une langue indo-européenne, mais constitue un groupe différencié. Il existe 2 dialectes : le tosque (dans le sud et dans les colonies albanaises d'Italie, italianisées sous Mussolini) et le guègue (dans le nord et au Kosovo-Metohija). Le tosque a été choisi comme langue officielle en 1945 ; l'orthographe a été unifié en 1972.

vapincum

Mangouste35, où avez-vous vu que les Serbes se soient convertis dès le début à la religion de l'occupant ottoman ? Il existe aujourd'hui des Serbes islamisés dans le Sandjak (entre la Monténégro et la Serbie).Tous les autres Serbes sont orthodoxes.Quant à l'alliance maçonnique franco-serbe du siècle dernier, elle serait presque sympathique comparée à l'alliance sarko-bushiste d'aujourd'hui. Les "Skull & bones" c'est tout de même autre chose que le Grand-Orient de grand papa, non ?

mangouste35

@Marc

La frappe a été, en effet, plus synthétique que ma pensée. L'albanais n'est effectivement pas une langue latine mais une langue indo-européenne du groupe thraco-illyrien. Elle a cependant emprunté de nombreux mots au latin et au grec (ce qui facilite grandement sa compréhension), au slave, au turc, et même à l'italien. La graphie actuelle, bien que basée depuis 1908 sur l'alphabet latin, est un peu déroutante mais se lit relativement bien avec un peu d'habitude.

@Vapincum
Il y a des Serbes islamisés dans le Sandjak (pour la plupart des Bosniaques) mais ce ne sont pas les seuls. On trouve également des Goranes, musulmans et serbophones, dans la chaîne des Monts Šar, au Sud et Sud-Est du Kosovo. Les Serbes n'ont d'ailleurs pas les seuls à être islamisés puisqu'on trouve également des musulmans bulgarophones, les Pomaks, ou macédonophones, les Tërbesh. Au début du XVè siècle, les princes serbes sont alliés des Ottomans et la Serbie devient un despotat sous suzeraineté ottomane. Au Kosovo, bien que plus faible que dans le reste de l'Empire, la conversion des Serbes (et des Albanais) à l'islam a commencé très rapidement, sous l'influence de missionnaires Turcs ou venus d'Asie Mineure. L’islamisation touche aussi bien la petite noblesse désireuse de conserver ses possessions que les régions pauvres, où il arrive que des villages entiers se convertissent afin de ne plus payer le kharadj et autres charges.

À la même époque, l'Albanais Gjergj Kastriot Skanderbeg lutte activement pour la libération du joug ottoman et combat au profit des royaumes chrétiens de Naples et de Venise. Il sera au service de quatre papes successifs, Nicolas V, Calixte III, Pie II et Paul II, ce qui lui vaut le titre d' "Athleta Christi".

L'islamisation des Albanais a véritablement commencé, dans les Balkans, au XVIIIe siècle. Actuellement, on estime que 70% d'entre eux sont musulmans (dont 30% de bektashi qui boivent de l'alcool, mangent du porc mais s'interdisent le lièvre), 20% d'orthodoxes et 10% de catholiques. Les chiffres sont légèrement différents pour les albanophones du Kosovo. Pour tous la pratique religieuse est faible et un certain syncrétisme domine la culture. Les musulmans font souvent baptiser leurs enfants et sont nombreux aux pèlerinages mariaux (e.g. celui de Letnića, le 15 août). Ils fêtent également saint Georges et saint Dimitri dont les dates déterminent la transhumance (21 avril et 21 octobre). Les musulmans des Balkans ont un besoin constant de préciser qu'ils étaient catholiques et que leur islamisation a été forcée, et les Albanais aiment à rappeler que Mère Teresa était Albanaise. La pratique religieuse des catholiques est d'ailleurs la moins faible chez les Albanais du Kosovo.

Le Grand-Orient de papa sympathique ? Rien ne vous interdit de le penser. Pour ma part, je préfère constater que la fameuse "amitié historique" a radicalement et injustement modifié le visage du continent européen et a causé la mort de centaines de milliers de personnes... Je ne sais pas si le président Sarkozy fait partie de Skull and bones, mais les dirigeants français du siècle dernier avaient sans doute parti avec le G.-O.-F. ...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.