Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les statistiques de l'Eglise sont mauvaises en Europe
Réforme de la Constitution : la gauche gourmande

Palmés et clandestins

Aïssata, d'origine malienne, vit dans la plus parfaite illégalité depuis plusieurs années : son fils Boubakar, de nationalité française, a reçu la Palme d'or dimanche. Elle devrait donc bientôt être régularisée, selon RESF. Un autre acteur du film, âgé de 17 ans et d'origine congolaise, est monté sur la scène du palais des festivals alors qu'il est toujours sans papiers. Sa situation devrait être réglée dès que possible.

MJ

Commentaires

Arnaud de Chateaubriand

Comment se fait-il qu'au moins l'un des acteurs du film, ayant obtenu la palme d'or, soit sans-papier selon vos informations? En effet, cela suppose soit qu'il n'y ait pas eu de contrat de travail, soit qu'il ait eu lieu sur la base de fausses informations (avec quel degré de consentement de l'employeur?)... Curieux...

Bernard

Vous me rassurez, j'étais inquiet tout d'un coup

le chacal

Voilà la France d'aujourd'hui, il y avait les travailleurs sans papiers, maintenant il y a les acteurs ........ Jusqu'où ira le gouvernement dans le ridicule et la faiblesse .........

pique-à-sots

Tout ceci ne peut qu'encourager le clandestin à faire encore et toujours son "Cinéma" et le "gaulois" à essayer de trouver sa place dans un pays plongé dans l'obscurité !
N B : parmi les tests requis pour l'admission en France désormais :
être photogénique afin de faire un travail dégradant qui rebute les indigènes .
nous pouvons nous attribuer la "palme" ,il y a des domaines ou personne ne viendra nous la contester.

Benoit

oui très bizzard

SIXTINE

Mais non, cher Monsieur, ce n'est pas curieux, hélas.
C'est même parfaitement cohérent et parfaitement logique. Le festival de Cannes est tenu par un clan de gauchistes-bobos, (pleins aux as) qui se donnent bonne conscience en promouvant un cinéma complaisant pour ce qui n'est pas cccidental et/ou qui a pour but de saper les fondements de notre civilsation et de notre culture.
Il suffit d'observer quels films, quels sujets et quels acteurs sont primés : "EL CHE", Catherine Deneuve la gaucho-bourgeoise, et j'en passe et des meilleures !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.