Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Traité de Lisbonne du Luxembourg à l'Italie
Les catholiques dans l'élection américaine : un vote stratégique

Pirouette judiciaire

Ou comment libérer des mineurs ?

La cour d'assises des mineurs de Seine-Saint-Denis a acquitté aujourd'hui deux des jeunes accusés du guet-apens tendu à la police en 2006 à Epinay et condamné les trois autres à trois ans de prison, en requalifiant les faits de "tentative d'assassinat" en "violences".

Bienvenue à Epinay.

Michel Janva

Commentaires

Pitch

Ce n'est pas finin pour autant : le parquet a décidé de faire appel.

trahoir

Ne s'agit il pas de cette histoire ou un commandant de CRS avait quitté son véhicule avec son chauffeur avant de tomber dans un piège ? On voyait le dit commandant de CRS se plaindre sur son lit d'hôpital, le visage tuméfié, mais disant l'amour de son métier et sa confiance en la justice avec un tel brio qu'on aurait cru que les conseillers "médias" de son syndicat et du ministère l'avaient préparé toute la nuit (ne jamais sous estimer la part sur jouée des gens qui nous parle dans la lucarne).Cette histoire avait aussi donné lieu à des analyses ADN sur des cannettes et papiers de sandwichs de haute volée pour confondre les assaillants presque aussi poussées que sur le scooter (volé) du fils de Nicolas. Le ministre de l'époque (NS?) et ses conseillers promettaient jusqu'au fin fond des préfectures des mesures exemplaires... Le résultat c'est beaucoup d'argent dépensé, les contribuables blousés, des jeunes qui doivent bien rire (les juges n'ont ils pas le surnom de Père Noêl ?). Et nos braves policiers, chauffés par l'Unsa (à gauche toute camarade) qui n'ont pas encore compris le sort qui les attend. Une seule chose positive : plus il y a de blessés même dans la hiérarchie (plusieurs officiers blessés à Villiers le Bel) plus ça va monter vite au cerveau du pouvoir...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.