Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Big brother britannique
Les résultats du référendum irlandais se resserrent

Profanation en Bretagne : début du procès

Fin janvier 2006, la chapelle de SaintTugdual avait été incendiée et 63 tombes profanées. On se souvient que la statue de Saint Michel avait survécu intacte aux flammes. La piste satanique a tout de suite été envisagée (un crâne arraché à un cadavre, chiffre 666, croix à l'envers...).
Le procès débute pour ce couple dépeint ainsi par leur avocat :

"Ils étaient perdus et en période de précarité (...) Leur mal-être et leur rébellion, ils les ont retournés contre ces édifices".

La jeune femme se défend d'être sataniste :

"Je sais que l'épisode du crâne a terriblement choqué (...)Nous voulions combattre la religion car elle dicte à l'homme sa façon de vivre, en commettant des actes de destruction. Ça n'avait rien à voir avec un prétendu culte à Satan".

Et pourtant l'expert est certain :

"Il y a clairement un fond antireligieux à tendance sataniste et néonazie".

Une affaire qu'on suivra avec attention parmi les dizaines qui jalonnent malheureusement l'actualité chrétienne en France.

Lahire

Commentaires

Jean-Claude

Tiré du commentaire de 2006 : "le maire qui tient également de Nicolas Sarkozy la promesse que la chapelle sera reconstruite."

Qu'en est-il advenu finalement ?

Denis Merlin

"(...)Nous voulions combattre la religion car elle dicte à l'homme sa façon de vivre (...)".

Curieux, c'est la thèse de la franc-maçonnerie.

Eux en tous cas, ils voulaient dicter aux morts et surtout à leurs familles, leur façon de penser.

Cette thèse suscite des atteintes à la liberté religieuse.

Il est dommage que cette liberté ne soit invoquée qu'en cas de profanations de tombes musulmanes.

Les chrétiens, eux aussi, et aussi en France, ont droit à la liberté religieuse !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.