Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le 50e Pèlerinage militaire international à Lourdes
La réforme de la Constitution : du cinéma

Québec et immigration : le crucifix ne sera pas sacrifié

Le Québec ne retirera pas le crucifix qui trône derrière le siège du président du parlement de la Belle Province. C’est ce qu’ont décidé, jeudi, les députés par un vote à l’unanimité des présents. Le Premier ministre québécois Jean Charest jusitfie :

«L’Eglise a joué un rôle important dans l’histoire du Québec, et le crucifix est le symbole de cette histoire. Ce n’est pas seulement religieux».

La motion de son gouvernement constitue une première fin de non-recevoir aux recommandations de la commission créée pour repenser les problèmes nés de l'immigration (diversité ethnique, culturelle et religieuse). Pour Jean Charest «immigrer est un privilège» et les nouveaux venus devront à l’avenir signer une déclaration sur les valeurs communes.

Michel Janva

Commentaires

Franco

Ouais, il faut encore voir ce que contiendront "ces valeurs communes", ça risque d'être très prêt-à-penser bobo (le français langue commune, laïcité de l'État, égalité homme-femme, ensuite tout va devenir nettement moins consensuel : quid de l'avortement par exemple)

bernie

beaucoup en europe devrait en prendre de la graine.C'est une prise de position courageuse car les "occidentaux" plus ou moins chrétiens ont plutot tendance à s'écraser devant des demandes exhorbitantes d'autres communautés : enlever les croix, faire taire les cloches, et bientot peut-être enlever tous les calvaires qui ornent nos campagnes.... attention vigilance...

tonio

@ Franco

ce qui est déjà pas si mal, c'est qu'ils n'ont pas encore tout inversé comme en France. Pour eux, "immigrer au Quebec est un privilège".
Alors qu'avec les 'chances pour la France' (sic) ce sont les 'sous-chiens' (re-sic) qui doivent s'estimer privilégiés d'avoir été choisis comme destination. Et priés d'ouvrir grand leur porte monnaie, et de battre leur coulpe, avec l'aide de la Halde s'il le faut, en silence et avec le sourire, Kabyle au besoin.

Bref, au Quebec ils ne marchent pas encore tout à fait la tête à l'envers. Et l'on peut moquer leur consultation nationale sur les accommodements raisonnables, mais en France on nie qu'il y ait problème et seuls les aborigènes doivent s'accommoder...

Mathieu Demers

Hourra pour ma province ultramontaine! ... Not.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.