Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



"La politique, forme exigeante de la charité"
La justice cautionne le racisme anti-français

Emeutes de Villiers-le-Bel : 5 personnes écrouées

Lu dans Présent :

"Sept mois après les violences urbaines qui, entre le 25 et le 27 novembre 2007, avaient éclaté à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) à la suite d’une collision entre une mini-moto et un véhicule de police – télescopage qui avait coûté la vie aux deux « jeunes » qui circulaient sur le deux-roues –, et quatre mois après la vaste opération de police menée le 18 février pour arrêter les auteurs de ces violences, 27 personnes ont été mises en examen, dont 5 écrouées.

A la suite de l’ouverture par le parquet de Pontoise de cinq informations judiciaires, l’enquête principale, menée par la DRPJ de Versailles, concernant les tirs par armes à feu qui avaient blessé une centaine de policiers, cinq personnes ont été mises en examen et écrouées.

Dans l’enquête mitoyenne sur les jets de pierres « avec guet-apens » contre les forces de l’ordre, onze personnes ont été mises en examen. Dix sont libres sous contrôle judiciaire

Dans le cadre de l’information ouverte après le tabassage du commissaire Jean-François Illy, six de ces « jeunes » personnes ayant participé aux émeutes qui ont mis à feu et à sang la ville de Villiers-le-Bel ont été mises en examen et laissées libres sous contrôle judiciaire

Quatre autres « jeunes » ont été mis en examen pour l’incendie d’une école et, eux aussi, laissés libres sous contrôle judiciaire.

Enfin, dans l’enquête sur la destruction du commissariat et de commerces de Villiers-le-Bel, une personne a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire."

5 ! Et on attend le jugement. Puis les condamnations. Puis les remises de peine, si toutefois il y a prison ferme. Et pendant ce temps, Fadéla Amara présente son plan banlieues : 1 milliard d'euros.

Michel Janva

Commentaires

pmc

Il fallait entendre les commentaires de France Info sur ces affaires, précisément, mercredi ou jeudi matin (hier ou avant-hier, je ne sais plus) !
En substance, ces gens arrêtés étaient des victimes de l'esbrouffe des sécuritaires.
Finalement, les témoignages étaient douteux et déclenchés par des primes de 200 euros !
Un honnête chauffeur de taxi quadragénaire en témoignait: Il se disait victime d'un méchant client mécontent qui aurait témoigné,pour lui nuire, l'avoir vu fournir de l'essence aux incendiaires.
Bref, on a monté, à tort, toute une affaire sur d'innocents incidents. La preuve : On ne maintient que très peu de gens en détention...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.