Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Vers une conversion de George W. Bush ?
La Très Sainte Trinité et les valeurs de l'UE

Les européistes inventent le scénario post-référendum irlandais

Bruges-Europe fait le point sur la stratégie adoptée par les européistes suite au non irlandais :

"dès hier, lundi, à la réunion des ministres des affaires étrangères, une ligne commune était trouvée, et devrait aligner les discours de ce petit monde :

  • achever, comme si de rien n'était, la ratification dans les 26 pays n'organisant pas de référendum, en éludant la question irlandaise;
  • ces ratifications étant achevées (d'ici à novembre ?), prendre quelques mesures cosmétiques répondant ponctuellement à un ou plusieurs des arguments les plus porteurs du camp du "non" en Irlande (sur la portée de la Charte en matière de droit de la famille; sur la neutralité irlandaise; sur l'harmonisation fiscale; ou, plus probablement, sur le maintien d'un commissaire par pays);
  • mettre la pression sur l'Irlande pour qu'elle organise un nouveau référendum, où l'on espère que la crainte de l'isolement l'emportera.

Le Herald Tribune détaille cette nouvelle stratégie, et note le net adoucissement du ton des dirigeants (il cite Kouchner) : à partir du moment où l'on se place dans la perspective de faire revoter les Irlandais, les récriminations contre-productives ne sont plus de mise, car la nouvelle campagne référendaire a d'une certaine manière déjà commencé ! Reste que ce plan pourrait se heurter à quelques obstacles :

  • Il n'est pas impossible que l'on n'arrive pas à aligner si facilement les 26 autres pays - les présidents polonais (Kaczynski) et tchèque (Klaus) pourraient faire de la résistance, refusant de signer Lisbonne, prenant appui sur le "non" irlandais;
  • La situation au Royaume-Uni est à suivre [...] ;
  • Enfin, un nouveau référendum irlandais - forcément précipité, cf supra - n'est pas gagné pour le "oui" "

Michel Janva

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.