Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Réforme de l'audiovisuel : taxes et propagande
Les viticulteurs en colère

Réception normale de la communion : à genoux et sur la langue

Monseigneur Guido Marini, maître des cérémonies liturgiques du souverain pontife, a rappelé dans un entretien à L'Osservatore romano (dont la promotion francophone est confiée à L'Homme Nouveau) la règle universelle de l'Eglise :

Lors de la récente visite à Santa Maria di Leuca et à Brindisi le Pape a distribué la communion aux fidèles agenouillés et sur les lèvres. Cette pratique est-elle destinée à devenir habituelle dans les célébrations pontificales?

Je pense que oui. A cet égard, nous ne devons pas oublier que la distribution de la communion dans la main est toujours, d'un point de vue juridique, un indult par rapport à la loi universelle. [La communion dans la main] a été permise par le Saint-Siège aux conférences épiscopales qui en ont fait la demande. Le mode de distribution de la communion adopté par Benoît XVI vise à souligner la validité de la règle valable pour toute l'Eglise. En outre, nous pourrions peut-être y voir aussi une préférence pour cette manière de distribuer la communion qui, sans s'opposer à l'autre, souligne mieux la vérité de la présence réelle dans l'Eucharistie, contribue à la dévotion des fidèles et introduit plus facilement le sens du mystère. Aspects que d'un point de vue pastoral, à notre époque, il est urgent de souligner et de récupérer."

Michel Janva (via le FC)

Commentaires

HB

Ça, c'est bien, mais ça va grogner dans les églises et les cathédrales!
Mais sans vouloir refaire le passé, quelqu'un peut-il me donner les raisons de la communion dans la main?
Surtout quant elle est distribuée par n'importe qui?

J'ai bien peur que les critiques sur Benoît XVI repartent de plus belle!


cosaque

Je ne suis pas contre de le faire ds ma paroisse...mais je serai le seul.
Qui m'accompagne ?

vd

Que de précautions pour une manière d'agir pleine de bon sens !

C'est très étonnant de voir combien il est toujours facile d'agir vers tout ce qui est "nouveau" et plus ou moins folklorique (pour être gentil) : on est alors considéré comme ouvert...
et combien c'est difficile pour aller vers une attitude plus respectueuse ou plus exigeante qui est immédiatement soupçonnée d'intégrisme.

Exupéry

Comme disait une Franc-Maçonne: " puisque ce n'est qu'un symbole -pour nous dire- " (ce que le curé d'une paroisse voisine prêchait encore voici moins d'un mois), " on peut bien le prendre dans la main ", ajoutait-elle !
Cette pratique triviale est effectivement la source de bien des légèretés et de bien des outrages. Les teinturiers trouvent régulièrement des hosties dans des poches de vêtements "revenant" de quelque enterrement ou mariage; c'est aussi une méthode d'approvisionnement commode pour les satanistes adeptes de messes noires (car eux croient à la Présence Réelle!)
Malheureusement il est plus facile d'égarer les brebis du Seigneur que de les ramener au bercail. Les troupeaux n'ont pas de marche arrière, et celle des Conférences épiscopales "passe mal"!

Jean-Claude (l'autre)

Rappelons quand même que lors de la dernière Cène , Jésus a distribué le pain à table en le donnant probablement de la main à la main . A mon avis , cela n'enlève rien au respect ( mais j'admets qu'on puisse penser le contraire , quoique tirer la langue ! )

[En êtes-vous certain ? Vous y étiez ? MJ]

Paix_Gloire

Cosaque,

Vous ne serez pas seul, dans une église vous ne l'êtes jamais, et encore moins lors de la Communion. Vous êtes face à Dieu, oubliez ceux qui sont autour de vous, et laisser votre genoux fléchir devant Dieu.

marie courtoy

Si cela était resté ainsi, on aurait pas perdu le sens du Sacré comme maintenant. Ce sera très dur de revenir en arriere mais je crois qu'il le faut. Je n'ai pas encore 40 ans, je suis née après vatican 2, mais je m'inquiete des ravages dans la Foi de mes aînés.Pour beaucoup la Sainte Communion est devenue un rite, rien de plus...Merci à BenoitXVI et à tous ceux qui auront le courage de le suivre.( prêtres et laîcs)

Christophe

Ce week-end je suis allé à la Messe à la cathédrale de Berlin: soutanes rouges et noires à profusion, encens, grandes orgues et choeurs, communion à genoux, latin...
Aucun doute, on est plus proche de Dieu, lorsue tout est exécuté selon les normes, et que rien n'est le fruit de désastreuses expériences fantaisistes de prêtres qui se croient dans le coup avec leurs baskets et leurs jean's et de gentilles dames qui se croient investies de la lourde mission de faire soit disant vivre l'Eglise avec son temps. Le grand drame est qu'en France, le respect des normes est interdit. Finallement seuls ceux qui assistent aux messes traditionelles sont assurés d'avoir des offices rigoureusement catholiques. Alors, evidemment que la communion à genoux et sur la langue a tout son sens, et que ce que nous montre le Pape, c'est que c'est bien ce qu'il faut faire. Lorsqu'on se dit catholique, on ne peut pas aller à l'encontre du Saint-Père qui par ailleurs n'a rien inventé: il précise. Les prêtres tous les dimanches réaffirment publiquement leur communion avec le Saint Père, il s'agirait maintenant de le montrer

Vince

@Cosaque,

Faut bien que quelqu'un commence :-) Et puis au pire, il se passe quoi?
Ceci dit, si la paroisse que vous fréquentez est hostile à cet usage, adressez-vous en premier lieu au curé, la voie "protocolaire" est souvent la plus sage.

Emmanuel

"En êtes-vous certain ? Vous y étiez ? MJ"

"Il prit le pain, le rompit et le donna à ses disciples." est-il écrit dans l'Evangile...

Mais ne trouvez-vous pas qu'on entre dans un débat stérile? Les catholiques ont-ils pour mission de discuter des heures et des heures sur de tels sujets source de divisions ou doivent-ils témoigner de leur foi?

[Je vous prends au mot : témoigne-t-on mieux de sa foi en la Présence réelle en s'agenouillant et en recevant la communion sur les lèvres ou debout dans la main ? Je crois que Benoît XVI souhaite que ce témoignage reprenne plus de visibilité, ce qu'indique Mgr Marini.
Quant à la citation de l'Evangile, un lecteur a répondu.
MJ]

Floria

A l'autre Jean-Claude : c'est souvent un des arguments avancé par les tenants de la communion à la main : les apôtres à la Cène auraient communié ainsi. or, si l'on se réfère à la pratique de l'hospitalité au Moyen-Orient, qui avait cours à l'époque du Christ et que l'on rencontre encore aujourd'hui, elle consiste à nourrir ses invités de ses propres mains en plaçant un morceau symbolique dans la bouche de l'invité. Et nous avons également de cela une preuve scripturaire dans l'Evangile lui-même : Notre Seigneur donna la bouchée à Judas (Jean 13, 26-27).
Quand bien même les apôtres auraient communié à la main, ils étaient institués prêtres ce soir-là, ils avaient reçu le lavement des pieds (qui était aussi un geste de purification intérieure)repris à la messe lors du "Lavabo". Ce qui n'est pas le cas de tous ceux qui vont communié.

Pierre

D'ailleurs, en donnant l'exemple, vous vous rendrez compte que les dimanches suivants, nombreux seront les fidèles qui vous imiteront. N'ayons pas de respect humain !

Bertrand

"Le sabbat a été fait pour l'homme, non l'homme pour le sabbat."

Tout est dit.

Floria

"Il prit le pain, le rompit et le donna à ses disciples." est-il écrit dans l'Evangile..."

Dans l'expression "le donna à ses disciples", rien n'indique que ce soit sur la langue ou dans les mains !!! (Cf ma remarque plus haut sur les us et coutumes de l'époque !!!)

Radegonde

à HB
Pour l'autorisation de la communion dans la main, j'ai eu ouï dire que :
- peu après le concile, certains évêques européens ont eu connaissance que les indiens avaient eu cette permission pour des questions culturelles semble t-il, et les autorités religieuses de certains diocèses ont demandé cette faveur ou se la sont autorisée !!!
Pour la communion dans la main certains prêtres traditionnels témoignent que lorsqu'ils "rangent" la patène, ils y trouvent fréquemment des parcelles d'hosties et comme chaque chrétien catholique CROIT en la présence réelle même du plus petit morceau d'hostie... le corps de Jésus est donc bien profané par ce manque de respect.
N'est-ce pas non plus un petit excercice d'humilité que de tirer la langue pour que le prêtre y dépose l'hostie consacrée ?
Rappelons-nous que c'est Dieu qui se donne par les doigts consacrés de son prêtre, on ne prend pas Dieu !

le conservateur

je ne veux pas être vulgaire ou anecdotique mais la communion sur la langue pose des problèmes d'hygiène, que l'Eglise moderne est bien obligée de prendre en compte.

[? Je ne vois pas quoi. MJ]

Philippe

La communion, sur la langue ou dans la main, pose de toutes daçon des questions d'hygienne, si on veut vraiment insister.
Mon curé, un saint homme en soutane que je vous mets au défit de prendre en défaut de non-respect liturgique sur quelque point que ce soit, a toujours des mains d'une propreté douteuse, et j'use d'un euphémisme...
[...]

[Il faut lui dire à votre curé de se laver les mains ! Ceci étant, bien que communiant sur la langue, je ne me rappelle pas qu'un prêtre m'ait touché de ses mains.
Bref, l'hygiène n'est pas un argument.
MJ]

marie

l'hygiène n'est pas un argument, pour moi en tout cas, car je crois dans la présence réelle du Christ et je serais fort étonnée qu' il me transmette une maladie par les mains d'un prêtre qui agit "in persona christi". Quand l'hémoroïsse a touché la frange du vêtement de Jésus elle a guéri et pourtant il devait y avoir bien des microbes dans cette foule. Les orthodoxes font mieux ils prennent tous la communion par la même petite cuillère ! on n'a pas entendu parler d'épidémie. Ou cela se saurait. Attention, avec cette obsession de l'hygiène on va nous imposer des hosties sous cellophane !

Floria

Avancer des problèmes d'hygiène liés à la distribution de la communion manifeste (je pense) un "petit manque de foi" dans le Christ qui se donne à nous sous les Saintes espèces. N'est-il pas assez puissant pour éviter la propagation de quelconques maladies par la Sainte Communion ? D'ailleurs est-ce déjà arrivé ? (Je ne l'ai jamais entendu dire)
A moindre échelle, regardez le miracle permanent que représente l'eau miraculeuse de Lourdes, en particulier aux piscines où se baignent dans les mêmes eaux les nombreux malades : jamais aucun microbe n'a été transmis, et pourtant l'hygiène est des plus douteuses ! Quand il s'agit de "choses saintes", ayons foi en Dieu tout-puissant, plus fort que les petits problèmes d'hygiène !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.