Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le tourisme doit être respectueux de la Création
Pour les économies, on repassera

Salon du mariage et du Pacs : l'importance de la réaction

Suite à mon post sur le salon du mariage et du Pacs, un lecteur a écrit à l'organisation de ce salon :

"C'est avec un profond regret que j'ai constaté que les mots "et du pacs'" ont été ajoutés à l'intitulé de votre salon. Cela suffit à mes yeux à en avilir la nature et à me rendre profondément antipathique cet événement à l'égard duquel je nourrissais jusque là un sentiment favorable. Veuillez accepter Monsieur l'expression de mon vif désappointement."

Suite à quoi, il a reçu à son domicile un coup de téléphone très aimable de la Commissaire générale du Salon, Madame CRESSON, avec laqueelle il a conversé pendant près de vingt minutes :

"Elle m'a indiqué que ma lettre l'avait touchée, et qu'elle tenait à connaître les raisons de mon indignation. Je lui ai dit mon attachement à la famille traditionnelle, et son rôle social essentiel.

Mon interlocutrice m'a dit qu'elle voyait dans le PACS une espèce de période de fiançailles prolongées qui pouvaient très bien déboucher sur le mariage. Elle m'a indiqué être catholique pratiquante et avoir consulté, avant de changer la dénomination de son événement, les représentants des religions à son salon (y compris la religion catholique) qui n'auraient formulé aucune objection. L'entretien s'est clos très courtoisement.

J'ai l'impression que Madame Cresson est de bonne volonté. Elle m'a dit son intention de ne pas organiser un événement uniquement mercantile, mais de lui donner un contenu moral. Peut-être serait-il possible de lui demander de mettre l'accent sur la beauté d'un mariage stable, sur le plaisir durable qu'il y a à surmonter les épreuves en commun ?

Bref, il s'agit là d'un dialogue difficile, où nous n'obtiendrons jamais tout ce que nous voulons, mais où il est peut-être possible de "sauver quelques meubles" en mettant l'accent sur certains principes moraux essentiels."

Michel Janva (merci à RD)

Commentaires

Jean d'Agniel

Supprimons le mariage civil qui ne sert qu'à enrichir les avocats pour les divorces qui représentent 1/2 des mariages ! Qu'est ce que les deux siècles d'existence du mariage civil, face au près de 13 siècles durant lesquels les Français ont vécus, sans aucun problème, sans mariage civil !
Arrêtons de penser que l'Etat doit toujours s'immiscer dans la vie privée, je dirais même dans la vie intime des Français. S'il n'y a plus de mariage civil, il n'y a plus de PACS, plus de concubinage, etc... Il ne reste que le mariage religieux qui, pour les Catholiques est un sacrement, et non une "institution" qui ne veut vraiment plus rien dire !


Lala

Madame CRESSON doit absolument lire la Bible, car elle est dans l'ignorance, ainsi que les âmes consacrées qui l'ont mal renseigné.

Je leur conseille vivement de suivre des enseignements Bibliques, par lesquels ils seront vite mis à jour de la Loi Divine.

Madame CRESSON étant catholique pratiquante, cela ne peut que l'aider dans cette voix.

J'invite Madame CRESSON et ces âmes consacrées à suivre les exercices spirituels de Saint Ignace, avec la Fraternité Saint Pierre, rien de mieux pour nous remettre sur le droit chemin.

Prions pour eux.

Lala

D

Y compris les autorités catholiques ?

BELIN Y.

Entendu sur RC hier soir : le R.P. Golnisch, curé dans une paroisse parisienne, s'est ému d'apprendre que, dans son arrondissement, le PACS serait désormais conclu devant le Maire... comme le mariage. (Jusqu'ici c'était au tribunal).
Y. BELIN

bernie

d'accord avec J d'Agniel. Mme Cresson dit avoir consulté des catholiques : lesquels ? il y a tant de sensibilité différente !

pierre

sûrement les mêmes autorités qui râlent quand il s'agit d'appliquer le Motu Proprio, qui excusent les violences faites aux chrétiens d'Algérie etc...

Jacques

Jean d'Agniel, je ne suis pas totalement d'accord avec vous.

Oui pour nous le mariage est avant tout un sacrement avec ls grâces qui y sont liées.

le problème est que nous vivons dans un état laïcard et que supprimer le mariage civil viendrait à supprimer un lien social fondamental et fondateur de la cellule de base de la société qu'est la famille.

Dans unesociété profondement chrétienne il est inutile effectivement de s'encombrer d'un maiage civil, mais dans notre monde sans Dieu, cela permet au moins de s'accrocher encore un peu à la loi naturelle.

Par contre, il fdaudrait restreindre le divorce, insister sur le caractère absolu du lien, responsabliser les gens.

De plus il me paraîtrait logique de permettre aux catholiques de ne pas passer à la mairie, mais là c'est un long combat qui remet en cause les fondements mêmes de notre société.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.