Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



D'une première dame de France
La mosquée de Créteil construite avec les impôts des Franciliens

Aux origines du MFPF : une idéologie raciste et eugéniste (II)

Encore un extrait de l'Homme Nouveau :

"Le grand modèle des fondateurs du Planning familial français reste Margaret Sanger. Cette infirmière américaine, née en 1879, assiste en 1912 à la mort d’une jeune femme qui s’est avortée elle-même. Elle décide alors de lutter pour le contrôle des naissances. En mars 1914, elle lance une revue, intitulée Woman rebel (Femme en révolte). Le sous-titre de la revue exprime toute la philosophie de la jeune femme : «Ni dieux ni maîtres». Deux ans après, elle ouvre une première clinique de contraception, fermée dans les 10 jours par l’autorité publique. Margaret Sanger est condamné à la prison. Après un exil londonien où elle ouvre une nouvelle clinique, elle revient aux États-Unis et crée, en 1923, le premier centre de planning familial.

Profondément rebelle, Margaret Sanger estime que

«le lit du mariage est l'influence la plus délétère de l'ordre social».

Mais, au-delà de cette vision favorable à la sexualité hors mariage, la fondatrice du Planning familial développe une philosophie eugéniste, en écrivant en 1919 dans sa revue :

«Plus de naissances chez les personnes aptes et moins chez les inaptes, voilà le but principal du contrôle des naissances».

En novembre 1921, la manchette de la revue indique :

«Le contrôle des naissances, pour créer une race de pur-sang !».

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant qu’elle apporte son soutien aux nazis qu’elle reçoit chez elle ou qu’elle publie dans sa revue. Ainsi, en 1933, est publié «La stérilisation eugénique : un besoin urgent» de Ernst Rüdin, directeur de la stérilisation génétique sous Hitler, puis fondateur de la Société nationale-socialiste pour l'hygiène raciale."

Michel Janva

Commentaires

Exupéry

On peut ajouter que, bien qu'éduquée par une mère catholique, elle reprit le slogan de Blanqui et de Proudhon : " Ni Dieu ni Maître." Elle avait en horreur le catholicisme et ses valeurs, comme en témoignent les citations suivantes :
- "Le contrôle des naissances est la cause que l’extrême gauche radicale américaine doit soutenir parce qu’il est de nature à miner l’autorité de l’Église. Je vois dans l’avenir le jour où l’humanité sera enfin débarrassée de la tyrannie du christianisme et du capitalisme."
- "Le Birth-Control est une forme de charité, et la seule, qui soit capable de nous débarrasser de la nécessité de faire la charité."
- "La charité est un mal encore plus funeste que l’injustice sociale à l’origine de la misère des pauvres [...] car elle a pour effet de perpétuer la pauvreté." [Pensait-elle que la "sélection naturelle" par sous alimentation l'éliminerait ?!]

Son eugénisme/racisme est patent; elle fut l'avocate de la stérilisation coercitive et de la ségrégation de noirs et des hispaniques aux USA [elle les cataloguait comme représentant un "dysgenic stock"] et prônait leur éventuelle rééducation dans des camps. [Among these were Italians, Jews, blacks, epileptics, the disabled (handicapés), the diseased, mental defectives, and Catholics. Catholics were evil because they were staunch (fervents) sanctity of life supporters.] Elle plaçait donc automatiquement les catholiques (surtout ceux des régions méditerranéennes) dans la catégorie des "Untermenschen".
Elle alla jusqu'à faire des conférences dans le cadre du Ku Klux Klan. La photo représentant l'une de ces prestations (visible sur Internet) est probablement un montage, et certains prétendent en déduire que ce scandale n'est jamais arrivé... C'est faux, ces conférences eurent bel et bien lieu. M. Sanger, elle même en témoigne : "I accepted an invitation to talk to the women's branch of the Ku Klux Klan...I saw through the door dim figures parading with banners and illuminated crosses...I was escorted to the platform, was introduced, and began to speak...In the end, through simple illustrations I believed I had accomplished my purpose. A dozen invitations to speak to similar groups were proffered." (Margaret Sanger: An Autobiography, p.366-367, 1971 reprint by Dover Publications, Inc. of the 1938 original published by W.W. Norton & Company.)

Enfin, ajoutons que c'est elle qui incita Katharine Dexter McCormick, militante féministe et héritière d’une immense fortune à alimenter financièrement [ pour un total de 2 106 $] les recherches sur la contraception hormonale du Dr. Gregory Pincus (fils d'un émigré russe ayant fui les pogroms). Plus progressiste que les autres endocrinologistes de l'époque, il mettra au point le premier contraceptif oral - la fameuse "pilule" - en 1956. Elle changea la face du monde qui prit un nouveau visage lors de la révolution/involution, fondamentalement sexuelle et antifamiliale de 1968.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.