Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Nouvelles profanations dans un cimetière catholique
Ségolène Royal est une femme comme les autres

Commentaires

Xtophe

Parfait ! A present il faudrait que Bolloré foute à la porte Roland Cayrol qui - par ses déclarations pendant la campagne électorale - a porté atteinte à cet institut de sondage, en déclarant qu'il sur-facturait ses prestations en fonction de la tête du client.

Jean

Comme ceux d'opinionway qu'on peut consulter sur Le Figaro et qui sont tronqués : le pourcentage d'un pourcentage devient le pourcentage du tout...
Ainsi, par exemple, si 60 % de 20 % des Français ... OK avec Sarko sur ce point, selon opinionway, 60% de "satisfecits" pour Sarko ! Et le lecteur s'arrête au titre !

lm de wlt

donc ces sondages n'ont plus aucune crédibilité
alors pourquoi acheter ?

Jacques

La boucle est bouclée: sarko tient les médias et les sondages, il copine avec les socialistes, bref le bipartisme s'affermis, il est décidement le bon élève de son ami l'oncle Sam

Pascal G.

Le CSA appartient maintenant à V. BOLLORE propriétaire de HAVAS, de titres de presse gratuits (DIRECT SOIR et Matin Plus), plus qq autres, et grand ami de N. SARKOZY auquel il prêta son yacht après l'élection présidentielle, puis plusieurs fois son avion privé (Egypte, Jordanie, USA). Il est également propriétaire de la SFP : le débat télévisé du second tour de l'élection présidentielle française 2007, entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, a été enregistré dans un studio de la SFP.

Il siège aujourd'hui (2007) au conseil d'administration de Médiamétrie, organisme chargé de la collecte de l'audience audiovisuelle auprès de français, ce qui en fait le premier représentant à la fois des industriels de la télévision et de la communication au sein de cette structure, depuis sa création.
On imagine que la fiabilité de CSA comme institut de sondage, déjà sujette à caution, sera à la hauteur de l'éthique financière et de la délicatesse morale de N. SARKOZY. Avec de tels amis, le Président de la République n'a pas à craindre d'être mal servi.
Une telle imbrication des affaires des médias et de la politique n'a pas d'équivalent dans aucune démocratie des pays dits développés : seules la Russie ou la Biélo russie offrent un tel spectacle d'abaissement de la liberté des médias.

Pascal G.

V. BOLLORE et ses liens avec la politique :

Il a nommé Michel Roussin, ancien ministre de la Coopération RPR et plusieurs fois mis en examen dans les affaires de financement occulte du RPR, comme responsable « Afrique » du Groupe Bolloré (ports, transit, import-export, logistique, fret maritime etc.....)

Son beau-frère, Gérard LONGUET, plusieurs fois compromis dans des affaires politico financières, travaille également au sein du groupe BOLLORE.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.