Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le bonus-malus, ce n'est pas pour l'écologie
Pas réaliste, certes, mais pas légal non plus

Deux questions posées à Paris Match par Présent

Dans l'édition de demain à propos du reportage sur les Talibans qui ont tué les soldats français :

  1. Est-il exact que la journaliste de Paris Match, Véronique de Viguerie, a payé 50 000 dollars pour permettre aux talibans de faire leur propagande ? De l’argent qui servira à acheter des armes qui tueront nos soldats…
  2. Est-il exact que le journaliste de Paris Match, Eric de Lavarène, n‘était pas sur place – malgré ses déclarations – mais dans son bureau de presse au Pakistan ?

MJ

Commentaires

Boris

J'ai entendu les 2 journalistes le jour ou la veille de la publication de leur œuvre.

M. de Lavarène n'était effectivement pas sur place car d'après lui, les talibans ne voulaient pas :
- être vus avec des occidentaux,
- masqué un homme sous une burka, alors que sa collègue, en tant que femme, le pouvait.

O Rei Sebastiao

le bureau était situé dans un hotel 5*?

Luc Meigret

Le Pen a posé une bonne question : pourquoi l'espionnage français n'a-t-il pas réussi (avec 50 000 euros au besoin) à retrouver la trace de ces talibans et à les châtier ?

Pourquoi des journalistes ont-ils réussi là où l'espionnage n'a pas voulu ou n'a pas réussi?

RIRI

Présent pose de bonnes questions mais n'a sans doute pas la naïveté de croire que Paris-Match va y répondre clairement (si même il répond). Même commentaire à propos de la question posée par Le Pen et rappelée par Luc Maigret. Il y des questions qui fâchent or il ne faut pas se fâcher.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.