Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La conscience pro-vie se développe en Russie
Marches pour la vie, de Berlin à Paris

Medvedev rend hommage aux victimes du goulag communiste

Lu sur Daoudal :

"Le président russe Dmitri Medvedev a rendu hommage hier aux victimes du goulag, à Magadan, sur la côte pacifique, où les détenus étaient regroupés dans des barges qui remontaient le fleuve Kolyma pour être répartis dans les camps. Il a déposé une gerbe de fleurs au mémorial dédié aux millions de victimes de la période du Goulag, qu'il a qualifiée de « page tragique » de l'histoire du pays. Vladimir Poutine avait évité le monument lors de sa visite dans la région il y a trois ans."

MJ

Commentaires

Mourre

C’est un signe de courage du Président Medvedev.
Poutine ne l’avait pas fait.
C’est d’autant plus courageux que les partisans du communisme sont encore nombreux en Russie.
Le courage politique serait-il inconnu en France ?
A quand la visite de Sarkozy sur les monuments des guerres de Vendée?
A quand la reconnaissance par la République des massacres de la Révolution?
A quand le 21 janvier férié pour commémorer la mort du Roi?


Amédée

@ Mourre,
Aucune envie que Nicolas Sarkozy souille par sa présence les monuments dédiés aux guerres de Vendée.
Cela n'aurait aucune valeur venant de Nicolas Sarkozy, ce serait juste un coup politique comme d'habitude, comme avec Benoît XVI.
Et puis je pense que ses services de sécurité l'en dissuaderont de toute façon... le bocage cela peut-être dangereux.

BOGOMIR

@ Mourre
D'aprés le résultat de élection présidentielle le candidat communiste n'a eu que 20%, contre 70% à Medvedev. Ces 20% sont surtout des retraités qui vivent dans la misère. Je pense que maintenant que la Russie a remboursé toutes ses dettes elle va pouvoir s'occuper de ses pauvres.

Il y a par contre beaucoup de nostalgiques de URSS en tant que nation (héritière de l'empire russe).
La population n'était pas toujours favorable à la partition du pays, et surtout à ses conséquences. D'autant plus que les frontières administratives arbitraires (modifiées par Staline et Kroutchov) sont devenues réelles, d'où la "crise géorgienne".

Jean d'Agniel

A quand la reconnaissance du génocide de Tamerlan : 60 milions d'exterminés !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.