Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le futur président du Sénat admire la franc-maçonnerie
Après la messe, le ramadan

Nadine Morano s'en prend aux parents

Sous prétexte d'interdire la fessée, Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, s'en prend aux droits des parents. Elle vient de signer, au Conseil de l'Europe à Stockholm, un appel intitulé ''Lève la main contre la fessée". Lancé en juin 2008, cet appel demande l'interdiction formelle du châtiment corporel à l'encontre des enfants, la promotion de la parentalité positive [sic] et la sensibilisation aux droits des enfants [du moins, ceux qui ont eu le droit de naître] à travers toute l'Europe.

Le sujet n'est pas de savoir si donner une fessée à son enfant est bien ou mal, l'intérêt est de se demander si l'Etat a le droit de s'ingérer à ce point dans la vie des familles. Dans sa Lettre aux Familles, Jean-Paul II indiquait :

"Les parents sont les premiers et les principaux éducateurs de leurs enfants et ils ont aussi une compétence fondamentale dans ce domaine : ils sont éducateurs parce que parents. Ils partagent leur mission éducative avec d'autres personnes et d'autres institutions, comme l'Eglise et l'Etat ; toutefois cela doit toujours se faire suivant une juste application du principe de subsidiarité. En vertu de ce principe, il est légitime, et c'est même un devoir, d'apporter une aide aux parents, en respectant toutefois la limite intrinsèque et infranchissable tracée par la prévalence de leur droit et par leurs possibilités concrètes. [...] toutes les autres personnes qui prennent part au processus éducatif ne peuvent agir qu'au nom des parents, avec leur consentement et même, dans une certaine mesure, parce qu'ils en ont été chargés par eux."

Michel Janva

Commentaires

Xtophe

Plus de fessées pour punir les sales gamins insupportables ? Soit...

Mais en tout cas, on devrait permettre de botter l'arrière-train de nos ministres... A commencer par la Morano qui mériterait une bon coup de pied aux fesses pour lui remettre les idées en place.

Un mariage sur trois finit par un divorce dans les cinq qui suivent l'union (1/2 en Ile de France). On a compté en 2006 plus de 210.000 avortements. La famille est menacée par l'officialisation de couples (trios ou quatuors) contre-nature. Bref, la famille est en pleine déliquescence.

Et l'autre vient nous dire qu'il ne faut pas lever la main sur des enfants. Une correction n'a rien à voir avec une maltraitance. J'ai déjà reçu - à juste titre d'ailleurs, car j'étais insupportable quand j'étais gamin - des baffes et des fessées ; et je n'en suis pas mort Madame Morano. Visiblement Madame le Ministre, dans votre éducation, il vous a manqué quelques paires de claques que vous n'auriez certainement pas déméritées. Dommage ! Cela vous aurait été très formateur...

olivier

Bientot on auras plus le droit de lever la voix sur ses enfants car il ne faut pas les traumatiser .

sprava

petites observations
a)il est officiellement interdit de vendre des "martinets"
b) allez faire un tour sur yahoo q/r et vous lirez que malgre tout , les francais ont du bon sens: la majorite n est pas dupe et pense qu une bonne correction ca fait du bien
c)morano est dans son "business plan" de destruction de la cellule familliale ,toujours aux ordres des grands argentiers: un gosse qui fait des caprices: ca consomme........!
d)mais on peut pense que BENOIT XVI a l instart de jean paul II qui a fit tomber le mur de berlin, BXVI vient d ebranler le mur de wallstreet!

Exupéry

Le Saint Padre Pio disait: "Les paires de gifles et les petites brioches font les bons enfants", signifiant ainsi qu'il faut savoir pour le bien des enfants: et récompenser, et punir (fut-ce physiquement ce qui ne veut pas dire brutalement).
Notre système de motivation est sous-tendu cérébralement par deux "centres/circuits" dits: "de récompense" d'une part (qui nous pousse à agir), et de "punition" d'autre part (qui nous pousse à éviter).
Ne vouloir se servir que du système de "récompense" est très Rousseauiste, mais ne permet pas au cerveau (et à son propriétaire) d'atteindre leurs performances maximales (prouvé par diverses expériences; c'est comme transformer un bimoteur en monomoteur!
En ce qui concerne la personne, cela crée des légions d'enfants "gâtés", égoïstes, narcissiques, "difficiles" (voire odieux, comme ceux - de plus en plus nombreux - qui, devenus adolescents, battent leur mère célibataire). Ces enfants sont de plus, coupés de la réalité (en tant que contraignante).
Ces enfants feront d'excellent futurs électeurs socialo-gauchisant toujours prêts à exiger qu'il y ait un "on" qui satisfasse leurs caprices demeurés infantiles.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.