Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



USA : 40 jours pour la vie
L'intérêt personnel contre l'intérêt général : comment en sortir ?

Ne vous fiez plus au dictionnaire

L'édition 2009 du Petit Robert, référence internationale du dictionnaire de langue française, comprend 6 000 mots, sur 60 000 mots (dont 400 nouveaux), écrits avec plusieurs orthographes : la traditionnelle et celle souvent dérivée de sa prononciation usuelle. Pizzeria voisine ainsi avec la pizzéria, acuponcture avec acupuncture, cameraman s’affiche avec et sans accent…

Alain Rey, linguiste phare du dictionnaire, assume :

"Un choix militant, dans le sens où je suis pour une plus grande démocratisation de l’orthographe, trop raide. Il ne s’agit pas de choquer, simplement de donner, avec une prudence de Sioux, quelques exemples de simplification acceptables."

Michel Janva

Commentaires

Jacques

Autres simplifications possibles:

- Catholique romain devient intégriste,

- Souvrainiste et eurosceptique devient facho d'extrème droite,

- pro-vie et culture de vie devient intolérance

Amédée

Je suis d'accord avec Alain Raie ou Rey.

Luc Meigret

Il y a beaucoup d'aberrations dans l'orthographe française, il n'y aucune raison de toujours enseigner à toutes les générations d'élèves qu'il faut écrire «événement» alors que tout le monde dit «évènement». Parce que ? Parce que c'est comme cela!

C'est une perte de temps.

Quant aux nostalgiques du Grand Siècle, qu'ils regardent l'orthographe réelle de l'époque!

tol

vous vouliez sans doute parler d'Alin Rè

Robert

Alain raye les fote d'ortograf

zazie

SOS! Quelqu'un(e) est-il/elle en mesure de me dire en quoi l'orthographe serait ou non "démocratique" ? J'ai comme un vague souvenir sur l'illétrisme des valeureux fils du château, opposé à l'amour des "belles" lettres que montraient les enfants du peuple devenus moines.
PS : Mille pardons, jen'ai pas su résister au clin d'oeil concernant les belles lettres! CTIPAUNEONTEKANMAIME ?

Eric

Je sUi daKor ac mr Rey !

jano

Tout est fait pour détruire notre culture et notre identité. L'exemple le plus criant se retrouve dans la féminisation des mots qui rend bien souvent les textes incompréhensibles et bouscule le langage.

Jean

Justement au Grand Siècle les Précieuses, entre autres, ont établi des règles qui étaient loin d'être ridicules. En principe il y a une raison, méconnue de nos jours, à ces règles.

D'accord pour faire évoluer la langue, mais pas d'une manière aussi drastique et vulgaire que le dictionnaire ci-dessus référencé. Chaque changement doit être bien pensé auparavant et ne pas obéir simplement à la mode.

De manière qu'il faudrait attendre 30 ans avant de donner des noms de célébrités du moment à des places ou des rues. Pire, des dates, dont personne ne se souvient plus 10 ans après l'inauguration de la plaque.

Vince

Les mots...

Cette évolution du dictionnaire est très embarassante, car elle nous oblige à réfléchir sur le sens des mots. Ces évolutions ne sont pas - à mon goût du moins - des aberrations. En effet, une langue est vivante, évolutive, presque intelligente! Que notre langue se modifie n'est pas - loin de là! - une abberration, la France vit! Les réalités des siècles passés nécessitaient des mots propres pour être désignés (car c'est bien là la finalité du mot) alors que nos réalités nécessite d'autres mots. Au pied levé, je pense au rapport à la nourriture qui prend en moyenne bien moins de place dans nos esprit que pour nos père cultivateurs.
Cependant, que la langue évolue aussi vite est préoccupant, car il faut du temps à tout un chacun pour intégrer le vrai sens d'un mot, la réalité qu'il nomme. Chaque mot à une histoire, une ethymologie... Si l'"on" fait sauter l'histoire du mot et son ethymologie, on en revient souvent à faire en sorte que le mot n'indique qu'une réalité perceptible par les personnes sensiblement (stricto sensu) proche du narrateur. Après tout, la langue n'est qu'une formalisation de l'expression permettant à tout le monde de communiquer des réalités qu'y les entourent.
Ainsi, si on "cré" deux mots pour désigner une même réalité, bien vite, on s'apercevra que ces mots en arrivent à désigner deux réalités sans doutes très voisines, mais pourtant différentes.
Un exemple? Mais votre téléphone! Pourquoi l'appellez-vous encore téléphone? Vous mettez ainsi en avant une de ses qualités premières alors que bon nombre d'entre eux sont des GPS, lecteur audio, vidéo, appareil photo ... Mais pourtant, le fait de l'appellez "téléphone" fait en sorte que bien peu de gens se posent la question suivante:"pourquoi ne pas acheter le même appareil sans forfait téléphonique (sans pouvoir téléphoner) après tout, mon ancien téléphone est très bien!
L'erreure à long terme: que plus personne ne se comprennent.

Vincent.

ps: Bonus: Genèse, Chapitre 2, Verset 19 et 20... Sisi, ca vaut le coup! Et comme ca, vous ne pourrez plus dormir :-) La signification des mots est bien au delà de ce que nous en percevons!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.