Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Liban : les évêques fortement préoccupés
Paris Match au service des Talibans

Se mettre d'accord sur une politique pro-vie

Extrait du discours de Bernard Antony lors de l'Université d'été de l'Esprit Public à Orange :

"Il faut donc se mettre d’accord sur une politique de la vie, de respect de la vie innocente, une politique d’écologie  bien sûr et avant tout d’écologie humaine, car que sert de vouloir préserver la nature sans d’abord respecter la nature humaine et sa dignité piétinée dans l’affairisme mafieux de l’industrie pornographique et dans les perversions de l’art contemporain.

Il faut une politique de liberté, séparer l’Etat de la franc-maçonnerie et libérer l’école de la main-mise du socialisme et des vieilles pédagogies destructrices. Il faut libérer la presse et donc l’exercice de l’intelligence politique de la dictature de la publicité [...].

Le drame c’est que l’on a bâti une Europe du commerce, bureaucratique, matérialiste au lieu de mettre sur pied une alliance politique et militaire ne se préoccupant pas des fromages au lait cru et du calibre de nos concombres. Il est de temps de sortir de cette Europe de la pâte molle et de construire sur ses racines de civilisation, l’alliance de défense de ses patries constitutives. [...]

Mais pour cela, il faudrait que renaisse en France un puissant mouvement national de reconquête de la liberté. [...] Pour l’instant, je suis pour ma part, sans aucune illusion sur la capacité des partis nationaux, ne serait-ce qu’à se rencontrer officiellement et à discuter d’une intelligente fédération des énergies. Il serait inutile que j’en développe ici les tristes raisons. Mais la providence peut faire que cela évolue. Ce qui est en revanche tout de suite possible, c’est que se rencontrent des responsables capables de laisser aux vestiaires orgueil et ressentiment et qu’ils commencent à travailler. Vous comprendrez combien il serait stupide que je lance des noms. Mais c’est la proposition que je fais à mes amis des différents mouvements ici représentés grâce à l’heureuse initiative de Jacques Bompard et d’accord sur les valeurs fondamentales de la liberté, de la vérité, du respect de la vie, de la patrie, de la justice sociale."

Michel Janva

Commentaires

Pascal G.

Somme toute, B. ANTONY recherche à recréer l'unité souvent factice qui exista à une époque au sein du FN, et n'empêcha pas son éclatement.
Il y a une possible contradiction interne dans les propos de B. ANTONY.
Ne serait-il pas plus sage de commencer par discuter des idées, avant de recommencer des alliances entre dirigeants d'appareils, restes d'appareils ou groupuscules issus du FN ? Car ce qui a manqué et manque souvent à la droite nationale comme au FN, c'est de définir précisément des choix politiques clairs et précis au lieu de vouloir concilier des positions contradictoires par des jeux artificiels d'appareils. Comme par exemple celles du néo païen partisan d'une europe des ethnies Pierre Vial, totalement opposées à celles de B. ANTONY, catholique et maurrassien nationaliste, avec entre les deux des jacobins républicains laïcs. Et JM LE PEN tentant la synthèse perpétuelle entre ces trois pôles : on a vu ce que cela a produit, confusion et scissions, et dégénérescence électorale.

Yann Baly

Critiquant le propos de BA, Pascal G écrit : "Ne serait-il pas plus sage de commencer par discuter des idées, avant de recommencer des alliances entre dirigeants d'appareils"

Or, BA dans dit : " je suis pour ma part, sans aucune illusion sur la capacité des partis nationaux, ne serait-ce qu’à se rencontrer officiellement et à discuter d’une intelligente fédération des énergies. (...)Ce qui est en revanche tout de suite possible, c’est que se rencontrent des responsables capables de laisser aux vestiaires orgueil et ressentiment et qu’ils commencent à travailler."

Moralité : Pascal G ne sait pas lire ou veut absolument que BA ait tort. Reconstruire sur des idées plutôt que sur des compromis électoralistes, c'est exactement ce que souhaite BA, voir http://bernard-antony.blogspot.com/2008/09/le-sens-de-ma-prsence-aux-journes-de.html

Pascal G.

@ Yann BALY

Je ne veux pas donner tort à quiconque, et surtout pas à Bernard ANTONY dont les efforts de reconstruction par les idées sont louables, bien que tardifs, mais il n'est pas le seul dans ce cas. Je crains que l'histoire ne repasse pas les plats selon la formule de Lénine. Plus le temps passe, plus les structures encore existantes de la Droite Nationale se délitent, sans que le débat d'idées n'ait lieu.
Cela fait plus d'un an qu'a eu lieu la présidentielle de 2007, 6 ans depuis le mauvais deuxième tour de la présidentielle de 2002, et encore plus d'années depuis la scission MNR-FN de 1998. Tous ces moments difficiles, douloureux, témoignant d'un échec, d'une crise d'identité, etc... pour ne pas dire plus, auraient du provoquer au débat et à la réflexion sur les idées et la stratégie, ainsi que sur le rôle de la Droite Nationale dans l'histoire présente de la France.
Cela n'a pas été le cas, ni au sein du FN quand B. ANTONY y était encore, ni au MNR. Au contraire, ce furent querelles de personnes et d'appareils. Déchirements et portes qui claquent. Mise en cause des uns par les autres et vice versa. Mainteant querelle de succession servant à vider les vieux pots de chambres de querelles encore plus anciennes.
On attend depuis 1998, depuis 10 ans le débat qui précèdera la reconstruction. Ce qui fait que beaucoup pensent que la génération qui a produit une telle atonie est totalement incapable de le mener à bien, voire même de lui donner un début de commencement. C'est dommage, parce qu'elle pourrait ainsi se racheter de ses erreurs.
Je reconnais que le propos est raide, mais il est largement partagé, car il exprime une grande lmassitude devant un tel gâchis.

Brutus

J'ai été responsable de fédération du FN avant 2002, catholique sans être aussi Traditionnaliste ou monarchiste que Bernard ANTONY.
A l'époque tous les membres du BP se faisaient la guerre des clans pour être réélus députés européens ou conseillers régional ou tête de liste, etc....et nous les cadres de la base, nous assistions à cela, souvent dégoutés.J'admire Bernard ANTONY pour son talent et sa vivacité;
mais il a oublié qu'il a participé à toutes les embrouilles au sein des instances dirigeantes du FN, qui ont cassé la confiance interne et mené à la division, sans jamais les dénoncer publiquement quand c'était encore temps.
A ce moment là il avait même passé une alliance avec certains camarades néos paîens et souvent très extrêmistes, et dans ma région, Rhone Alpes, si on était pas ami de P. VIAL l'ami de B. ANTONY, on pouvait renoncer à toute responsabilité. C'est ainsi que j'ai vu se faire élire des gens se recommandant d'ANTONY auprès des catholiques, alors qu'ils étaient notoirement anti catholiques.
Cela pour exprimer mon scepticisme fort et prononcé sur sa tentative de reconstruire.
c'est trop tard maintenant, la machine est cassée. Certains dirigeants du FN pour ne pas dire beaucoup, ne sont plus crédibles du tout, parce qu'ils ont fait notre malheur collectif.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.