Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le dimanche, c'est pour la famille
Les évêques américains et les politiciens pro-avortement

Conseil européen : conflit de compétences en Pologne

D'Olivier Figueras dans Présent :

K "Qui doit représenter la Pologne au Conseil européen qui se réunit, ces 15 et 16 octobre, à Bruxelles ? [...] D’un côté, le Premier ministre Donald Tusk estime qu’il lui revient, en tant que responsable de la politique étrangère, de se rendre au sommet. De l’autre, le président Lech Kaczynski estime qu’une partie du programme de ce Conseil relève de sa compétence. Il est vrai, en outre, qu’il n’est que rarement d’accord avec son chef de gouvernement en ce qui concerne les questions de politiques étrangères. Rien n’y a fait ! Les deux hommes se sont rencontrés lundi sans parvenir à se mettre d’accord. [...]

Lech Kaczynski n’a pas tout à fait tort. D’autant plus que, outre les questions économique et énergétique, le Conseil doit entendre un rapport d’étape du Premier ministre irlandais sur le traité de Lisbonne. Une question qui intéresse au plus haut point le Président polonais, dont la signature manque seule pour la ratification polonaise dudit traité."

Michel Janva

Commentaires

Mourre

La logique ne voudrait-elle pas que le Président change de Premier Ministre?

Un désaccord de cette importance ne devrait même pas sortir de leur bureau

V

Je ne m'y connais guère en politique et en géo-politique.
Mais si l'Europe relève de la politique étrangère, pourquoi des étrangers nous imposent-ils leurs directives?

(Remarquez, les étrangers ont bien le droit de bafouer notre hymne national - tout critiquable qu'il soit étant donné son origine...)

riri

Il me semble qu'on a déjà connu çà en France à l'époque Mitterrand/Chirac. On peut prévoir un fauteuil à deux places et ils tireront le micro au sort. du coup ça roupillera moins dans ces Conseils dont l'intérêt principal est la bonne chère et les bons vins.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.