Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Nicolas Sarkozy soutient le travail du dimanche
Vers l'instauration d'un eugénisme d'Etat ?

Influence maçonnique en Belgique : la lettre

Nous en parlions la semaine dernière : un franc-maçon a écrit à un autre franc-maçon, que ce serait bien que les juges de l'industriel Robert Wagner, poursuivi pour corruption, soient franc-maçons, afin de mieux le défendre.

La lettre vient d'être publiée :

"Mon très cher frère,

D'un « juriste bien introduit au tribunal de Charleroi », je reçois l'information suivante : « Dans le procès Wagner, il faut avoir des craintes, sauf s'il comparait devant une chambre fraternellement composée. Charleroi veut laver plus blanc que blanc et beaucoup de nouveaux juges ne sont pas carolos d'origine. A travers Wagner, c'est Van Cau que l'on voulait abattre. On oublie ce qu'ils ont fait pour relancer l'économie de la région. De plus, dans ce procès, on s'offre le scalp de Louis Krack. Cerise sur le gâteau ! Il faut espérer qu'en appel, le premier président de Mons (notre fr. Franeau) composera utilement le siège. » Faut-il informer Robert ? Tu sais mieux que moi ce qu'on peut faire. Très fraternellement"

Michel Janva

Commentaires

Jason

Et en France n'est-ce pas déjà le cas ?
On peut se poser la question dans certaines grandes affaires !

Pascal G.

Inutile de se poser la question : plusieurs livres de témoignages d'ex-''Francs''-Maçons, ou d'enquête journalistiques ont démontré le poids des réseaux maçonniques sur la justice, et la main-mise de certaines obédiences sur les tribunaux de commerce. Ainsi à Lille, le tribunal de Commerce comprenait il y a qq années une minorité de blocage maçonnique, tandis que la charge du greffe du même tribunal était aux mains d'un F-M. Cela laissait peu de chances à un chef d'entreprise mal vu ou en opposition d'affaire avec un F-M. Surtout si on ajoute à cela les amicales professionnelles locales maçonniques, dans la banque, ou le bâtiment, l'assurance, etc....
C'est ce qu'on appelle la Pieuvre en Italie. En Italie on arrête régulièrement certains membres de ces réseaux qui corrompent la société en s'affranchissant de la transparence (trafic d'influence) et en bafouant les libertés civiles (réseaux de pouvoir occultes).
En France, c'est légal.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.