Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les évêques chinois ne pourront pas aller à Rome
Surtout pas d'amalgame entre terroristes et musulmans...

Le virus du sida serait apparu au Congo vers 1900

Une nouvelle étude, parue dans la revue Nature, portant sur l’origine du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), responsable de l’épidémie de Sida, révèle qu’il serait apparu chez l’Homme entre 1884 et 1924. Au début, le VIH aurait été responsable de petites épidémies localisées touchant les villages de la forêt équatoriale africaine. Avec la colonisation et l’urbanisation de cette région (Kinshasa a été l’une des toutes premières villes fondées en Afrique centrale, en 1881), il a pu se répandre beaucoup plus facilement.

De là à faire porter la responsabilité de sa propagation à la colonisation, il n'y a qu'un pas à franchir. Et c'est ce que fait Afrik.com :

"L’arrivée des colons belges à la fin du XIXème siècle aurait permis la réunion des conditions propices au développement de la maladie dans l’ex-Zaïre (actuel RDC). L’urbanisation, la croissance, l’intensification des déplacements, la densification de la population, l’inévitable prostitution liée au developpement de Kinshasa (ancienne Léopoldville, fondée en 1881) auraient facilité les rapports sexuels et donc la maladie".

Va-t-il falloir demander pardon d'avoir développé les villes en Afrique ?

Philippe Carhon

Commentaires

jp

Non seulement demander pardon, mais enore, et surtout verser des indemnisations substantielles, comme celles qui nous sont déjà demandées pour l'exploitation éhontée que les Occidentaux ont fait des matières premières ou pire encore,la responsabilité que porte ce même Occident, de par sa politique industrielle qui a amené le célèbre réchauffement climatique, dans la désertification d'une partie de l'Afrique...
Ben voyons...

riri

Et en effet , s'exprimant comme président de la république sud-africaine, Mbeki a déjà ouvertement accusé les européens d'avoir "inventé" le sida pour génocider les Africains. Tout se tient.

LBDD

Rien de nouveau sous le soleil! Nous savons depuis des années que le virus HIV est probablement apparu à une époque où nous ne connaissions même pas l'existence des virus (il suffit de regarder les courbes d'évolution de la maladie pour extrapoler grosso modo la date d'apparition du virus, AU MOINS dans les années 30 sinon avant), pourtant depuis des années certaines élites africaines cherchent à faire porter le chapeau aux blancs.

L'heureusement oubliée prix Nobel de la paix Matthai a, par exemple, oser dire que le VIH avait été conçu par les blancs pour ruiner l'Afrique.

Des années avant, une thèse en vogue attribuait l'apparition du SIDA à la vaccination orale contre la polio, réalisé à partir d'échantillons de reins de singes. Là, encore, ça coinçait : le vaccin anti-polio date des années 60, et les campagnes massives de vaccination sont encore postérieures...

Là, maintenant, ils accusent l'urbanisation due à la colonisation. C'est absurde. Au lieu de chercher stupidement à incriminer les blancs pour un phénomène naturel (combien de nouveaux virus apparaissent ils chaque jour, dans un monde saturé de ces microbes?), ils feraient mieux de se poser des questions sur l'incidence du SIDA en Afrique...

Jacques

Et puis on peut accuser la colonisation, ca ne me dérange pas. Après tout ce n'est pas voulu de sa part. Il est évident que le brassage humain est certainement propice à la propagation des virus.

Mais je pense que l'honnêteté commanderait de reconnaître qu'avant les échanges entre les populations comme l'est la colonisation, il faudrait incriminer notre comportement et en particulier en matière de moeurs, mais là du coup on remet en cause les grandes "libertés" conquises le siècle dernier.

Raspoutine

Accuser les Blancs et les colons est en effet idiot. Honnêtement, je trouve qu'accuser les Africains l'est tout autant.

Mais ce qui est intéressant, et assez inquiétant, c'est de constater l'ampleur que l'accroissement des échanges de tous ordres peut donner à une épidémie.

Encore le sida est-il moins contagieux que les fléaux des siècles passés. On frémit à l'idée de ce qu'aurait pu causer la peste à l'heure de la globalisation.

LBDD

Non, il faudrait surtout frémir d'un retour à l'époque de la peste, avec très peu de moyens de communication pour avertir les gens de l'épidémie.

De nos jours les échanges sont intensifiés, mais aussi les moyens de lutte contre les épidémies. Par exemple, grâce au travail de veille sanitaire, à la vaccination anti-grippale, à la formation des professionnels à la gestion de crise, à la distribution de doses d'antigrippaux, on risque d'éviter que la prochaine pandémie grippale ne fasse trop de morts. On a même une chance d'observer la première pandémie grippale avortée, c'est à dire l'émergence d'une souche grippale mortelle immédiatement détectée, contenue et éradiquée avant qu'elle ne devienne effectivement pandémique.

Si les avions se déplacent à 800 km/h, l'information, elle, voyage à la vitesse de la lumière. Les échanges sont intensifiés, mais au Moyen Age, si une maladie comme le feu saint-antoine (intoxication due à la consommation de seigle contaminé par l'ergot) a pu tuer autant de gens, ce n'est pas à cause de l'obscurantisme, mais à cause du manque de communication entre les différentes régions. Si les gens avaient pu échanger des données fiables, ils auraient fait le lien immédiatement entre la consommation de seigle et la maladie (les régions agricoles riches en blé étant totalement épargnées).

Le SIDA recouvre vraiment deux choses différentes : une maladie de la marginalité dans les pays développés (conduite sexuelle à risque, toxicomanie, accidents de transfusion, accidents d'exposition au sang), et une maladie endémique en Afrique et dans les pays pauvres, où le taux de séropositifs est souvent un pourcentage à deux chiffres. Or plus la maladie est répandue, plus un rapport sexuel non protégé a des chances d'être infectant... C'est un cercle vicieux du à la mauvaise information, et surtout, à l'absence ou à l'inadéquation de la prévention (distribuer des préservatifs pour lutter contre une MST qui a atteint une telle fréquence dans la population, c'est un cautère sur une jambe de bois - l'abstinence et la fidélité conjugale sont radicalement plus efficaces en situation d'endémie!).

Résultat, l'Afrique est certes dans une situation gravissime, mais sans la découverte du virus par les occidentaux, le développement de tests diagnostics, bref si l'occident n'avait rien fait, on peut imaginer qu'ils aurait été totalement annihilé par le SIDA, sans même connaître l'origine de l'hécatombe (puisque ce sont les autres microbes qui tuent, au cours du SIDA).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.