Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Résultats provisoires du Téléthon
Travail dominical : Laurence Parisot pour l'esclavage

Drogue : polémique sur une descente de gendarmes dans un collège

Il y a deux versions de cette descente :

6 étudiants ont été trouvés porteur de drogue dont un avec 34 grammes et une petite balance électronique sur lui pour la revente. 1 mois 1/2 auparavant deux gendarmes étaient intervenus dans cet établissement pour faire de la prévention et ont averti les étudiants qu'il y aurait des contrôles.

Michel Janva

Commentaires

yiannis

N'en déplaise à certains enseignants qui déshonorent leur mission, un collège ne doit pas être une zone de non-droit où le commerce de la drogue peut s'installer et se développer en toute impunité.
Par ailleurs,ce n'est pas le rôle d'un enseignant de se livrer à la recherche et à la mise hors d'état de nuire des dealers opérant dans leur établissement.
C'est typiquement du rôle des forces de police.
Aussi, en tant que parent, je suis entièrement d'accord pour que ces forces de police ne soient pas empêchées d'effectuer régulièrement des contrôles à l'intérieur des établissements scolaires et se saisissent sans ménagement des empoisonneurs.
Il y va tout simplement de la sécurité de nos enfants.

Banderier

L'affaire provoque effectivement des remous. Détail : dans un collège français, ce ne sont pas des "étudiants" qu'on rencontre, mais des élèves de moins de quinze ans. En possession de drogue. La valeur n'attend pas le nombre des années.

PK

@ Banderier :

Ce n'est pas un « détail » : c'est la lente transformation de la langue pour transformer les mentalités : ce processus est en cours depuis longtemps (avant la Révolution).

Un étudiant, c'est un « élève » de l'Université. On ne conserve « élève » dans le supérieur que pour les prépa et les étudiants en thèse (peut-être aussi pour les filières courtes, genre BTS/IUT...).

trahoir

Pour mettre en perspective internationale le niveau des jeunes entrepreneurs français en commerce de susbstances illicites (une balance dans la poche à l'école pour peser la drogue !!), on peut jeter un oeil sur cet article sur le "nouveau code moral" des jeunes américains dont seraient responsables les babys boomers (c'est à dire leurs parents soixante huitards).
http://www.barna.org/FlexPage.aspx?Page=BarnaUpdateNarrowPreview&BarnaUpdateID=315

Ca commence par : "Young Adults Ignore Traditional Morality" et cela finit par "A New Moral Code".

"We are witnessing the development and acceptance of a new moral code in America," said the researcher and author, who has been surveying national trends in faith and morality for more than a quarter-century. "Mosaics have had little exposure to traditional moral teaching and limited accountability for such behavior. The moral code began to disintegrate when the generation before them - the Baby Busters - pushed the limits that had been challenged by their parents - the Baby Boomers. The result is that without much fanfare or visible leadership, the U.S. has created a moral system based on convenience, feelings, and selfishness."

Pascal G.

@ M. JANVA

Pourquoi dire ''descente des gendarmes'', qui peut avoir un sens péjoratif, car il semble introduire une notion de violence ou de brutalité ?
Utilisons le mot intervention, qui est neutre et désigne bien factuellement ce qu'ont fait les gendarmes : après une première intervention dans un but de prévention, ils sont à nouveau intervenus dans un but de répression du délit de vente de produits hallucinogènes prohibés, dans un souci également de préservation de la santé publique.

[C'est quand même une expression courante et, moi, je n'y vois rien de péjoratif. Je me réjouis même quand il y a une descente de police dans mon quartier... MJ]

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.