Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Figaro a 2 semaines de retard et se trompe
Pour préparer la révision des lois sur la bioéthique

Jean-Marie Le Pen : président d’honneur du Front National ?

Selon le Journal du Dimanche, Jean-Marie Le Pen se verrait bien président d'honneur du Front National après que sa fille lui ait succédé :

"Le retour de Jean-Marie Le Pen de la République dominicaine est prévu le 13 décembre. Juste la veille du prochain conseil national du parti qui devrait entériner les investitures pour les européennes. Ce jour-là, Le Pen inaugurera le nouveau siège du Front (…). Avant de prendre son avion, Jean-Marie y a déjà installé son bureau. Exigu, mais situé non loin de celui de sa fille.

"Lorsqu'elle sera à ma place, je compte bien être président d'honneur du Front. Je l'aurai bien mérité, non?"

Philippe Carhon

Commentaires

solange

Encore et toujours le même népotisme... Y-a-t-il encore des aveugles pour ne pas voir dans quelle impasse le lepénisme/marinisme nous enferme ?

Il y a dix ans déjà, Bruno Mégret, entouré et soutenu par de très nombreux cadres du Front National, réagissait contre cette déviance. Dix ans perdus : si les fidèles de JMLP, aujourd'hui purgés du FN (le président a vraiment l'art de remercier, dans les deux sens du terme), avaient rejoint les cadres qui n'acceptaient pas la dérive, le mouvement national n'en serait pas là aujourd'hui.

Ce n'est pas de la politique fiction, ou des "si" avec lesquels on met Paris en bouteille. Sans Antony, Bompard, Lang, Stirbois, etc, la carrière de Jean-Marie était terminée.

Nous avons perdu 10 ans. N'en perdons pas davantage : arrêtons avec "il faut être fidèle au chef"... quand le chef est mauvais, malade, traître, que sais-je encore, on CHANGE de chef. Est-ce que le mouvement national devra encore subir pendant des décennies la tribu Le Pen ? Dans quarante ans, Marine Le Pen parrainera-t-elle son enfant pour être le président du Front National ? JMLP a parfaitement conscience que Marine est majoritairement rejetée au sein du Front. S'il est président "d'honneur" (sic), c'est pour s'assurer du soutien des "légitimistes" qui n'oseront jamais rien contre Môssieur Le Pen ; fifille sera donc tranquille, elle peut remplacer papa sans trop de heurts.

Alors je m'adresse aux cadres du FN : encore combien de temps allez-vous nous faire subir le lepénisme ? Pour combien de temps encore allons nous assister à la trop lente décrépitude du FN et donc du mouvement national en son entier ?

La réaction de Carl Lang est encourageante mais insuffisante : que fait Carl Lang maintenant ? Et Bruno Gollnisch ? Un espoir est né chez beaucoup de nationaux qui avaient jeté l'éponge ou raccroché : ne nous décevez pas !

Anne-Gaëlle Rollinger

Pour compléter votre information voici ce que je lis sur le site des nationaux qui apportent leur soutien à Carl Lang :

Extraits d'un article paru dans le Journal du Dimanche, le 30 novembre 2008 sous le titre "Les "rats" quittent le Paquebot", en page 9.


"« Je quitterai la présidence en 2010 » : Jean-Marie Le Pen a enfin tranché ! Et il a choisi - (y avait-il un doute ?) Pour sa succession,le président du Front national ne cache plus du tout sa « préférence » pour sa fille cadette, âgée de 40 ans, face à son éternel numéro deux Bruno Gollnisch.« Elle a de l'abattage mais elle a de qui tenir ! Elle est supérieure aux autres. D'ailleurs, c'est elle que les médias veulent. Jamais Gollnisch ! »" . - LJDD. 30/11/2008


"« Je me préparais à une féroce bataille interne. Si ça continue comme ça, ce sera plus facile que prévu », confiait Marine Le Pen hier au JDD. A croire que le père fait le ménage pour la fille !" - LJDD. 30/11/2008


"Jean-Marie y a déjà installé son bureau. Exigu, mais situé non loin de celui de sa fille.« Lorsqu'elle sera à ma place, je compte bien être président d'honneur du Front. Je l'aurai bien mérité, non? »" - LJDD. 30/11/2008


et la conclusion de l'article :


"Carl Lang, qui ne cesse de dénoncer les « purges » internes d'un parti transformé en « entreprise familiale », verra ses accusations confortées". - LJDD. 30/11/2008


Mais tout cela n'est pas grave, puisque pendant ce temps, Jean-Marie Le Pen est en vacances en République Dominicaine (et pour deux semaines !)...


Les militants, sympathisants sont encore appelés pour payer les dettes de l'entreprise familiale :
"Pour pallier ses difficultés financières, le FN a lancé, la semaine dernière, une souscription auprès des élus et sympathisants.Jean-Marie Le Pen lui-même [...] a [...] expliqué [...] la « nécessité » dans laquelle se trouve le mouvement d'extrême droite de faire face à ses « obligations minimales » :salaires, Urssaf, loyer, eau, gaz, électricité... »". - LJDD. 30/11/2008

Guillaume

Il est déplorable que Le Pen sorte de son rôle d'arbitre. Il a clairement pris parti, parlant comme si les choses étaient faites. Il a le droit de préférer sa fille à gollnisch, mais d'en faire part de cette manière, cela me dégoute. J'aurais souhaité qu'il prenne plus de hauteur. Visiblement, c'est au delà de ses capacités. C'est la preuve qu'il considère le Front que comme une PME familiale. Dommage!
J'espère que les militants lui démontreront le contraire...

papalerebelle

Le "Front Familial" a de beaux jours devant lui, longue vie au "Front Familial" pour un "Front Familial" de 1000 ans.

Olivier

Effectivement Solange,

Je fais partie des cadres du parti et ça me désole tout autant que toi...
Nous sommes nombreux à attendre les prochaines élections internes pour changer enfin de tête et donc de stratégie.

Nicole

J'espère que Solange est adhérente au FN à jour de cotisation et continuera à l'être au moins jusqu'en 2010. De cette façon, elle pourra choisir le futur président du Front. N'oubliez pas que ce sont les adhérents qui décideront et non JMLP.

texmex

Moi aussi, comme Olivier, je suis cadre du FN et suis désolée de ce qui arrive.
Toutefois, je me permets de dire à Solange que, ayant vécu de l'intérieur et de très près la scission Mégret, nous avons été très nombreux à désapprouver les méthodes utilisés par Bruno Mégret (...)
Tout cela, bien sûr, c'est du passé. Mais il faudrait que la vérité soit dite.


(J'ai supprimé le détail des méthodes utilisées par Bruno Mégret car les partisans de ce dernier pourraient en dire de même des méthodes de JMLP : comme vous le dîtes, c'est du passé...Passons à la réconciliation.
Philippe Carhon)

Olivier M

Personnellement,je ne vois pas pourquoi Jean-Marie LE PEN n'aurait pas le droit de préférer sa fille et de le dire.
De toutes façons, les tentatives de destabilisation du FN, (...) ont toutes échouées lamentablement.
Le retour de Lang, absent volontaire des élections présidentielles de 2007, absent volontaire des élections municipales et cantonales de 2008, et soudain présent pour conserver sa gamelle de député européen qu'il s'imaginait en dot à vie, a fait long feu.
Ce ne sont au FN que des témoignages d'indignation et de pitié à l'encontre de ces critiqueurs professionnels inspirés de Libé et Charlie-hebdo...toujours la même musique depuis Mégret, qui voulut être calife à la place du calife. Peine perdue.
Oui, je verrai bien Jean-Marie Président d'honneur du Front en 2010. Après 40 ans de combats sans JAMAIS se renier (lui), après avoir bravé la chienlit gauchiste, la racaille immigrée, les pervers lobbies-qui-n'existent pas, les trahisons des ambitieux et des vaniteux gamellards, LE PEN est resté tel un menhir:
Debout.
Jean-Marie, avec notre plus profond respect.


(J'ai supprimé les allusions à des affaires judiciaires en cours. Laissons la justice faire son travail. Nous ne sommes plus en 1998...
Philippe Carhon)

majacquet

Bonsoir à toutes les "Bonnes consciences".

Marine ou pas (et je n'en suis pas ), Jean-marie le Pen est l'homme politique qui aura le plus apporté à la vraie droite durant ces cinquante dernières années.
Sarko ne s'y est pas trompé, qui s'est fait élire sur les idées du Front......pour mieux les trahir dans la foulée, bien sûr.

Les gens qui ont posté ci-dessus me font penser à tous ces enfants gâtés qui, après avoir adulé leur jouet, le brisent....
Bon courage pour la suite, vous détenez sûrement la solution.

o Rei SEBASTIAO

Marine LE Pen est bien sympathique, mais son père a eu tort de l'introniser
Il a saboté ,ce faisant, 50 ans de vie politique, au cours de laquelle il a défendu les Français.
Aujourd'hui le parti qu'il a créé est mort.

Xtophe

Bien-sûr toujours les mêmes contre-vérités sous la plume d'Olivier M..

Non, Carl Lang n'est pas animé par l'ambition (ou la "gamelle") comme Olivier M. se plait à le répéter à longueur de journées. Carl Lang était prêt à prendre la dernière place (donc inéligible !!!) de la liste des Européennes dans le Grand Nord à la condition que celle-ci eût été dirigée par un cadre historique du mouvement (JMLP ou Gollnisch). C'est la fille Le Pen qui - craignant de perdre le siège d'Ile de France qu'elle a piteusement remporté en 2004 - s'est octroyée une place plus sûre dans le Nord...

Olivier M., que vous défendiez M. et Mme Le Pen et que vous légitimiez leur stratégie népotique complètement dévastatrice, passe encore ; en revanche, que vous difâmiez en permanence Carl Lang au motif qu'il a osé contredire la volonté du Prince et remettre en cause les caprices de sa fille, c'est assez fort de café !

Non ! Les Le Pen(s) ne sont pas des vaches sacrées !!!

P.S. : Pour info, Marine Le Pen a payé cette année ses impôts locaux dans les Hauts-de-Seine et non dans le Pas-de-Calais !!! Ca alors ? Quelle surprise !!!

Christophe

Xtophe et Solange, vous raisonnez par réflexes émotionelles à des mots clefs et par slogans : Nepotisme, historique, fille, vaches sacrées etc..
Pour les cas où vous évoquez du factuel : Carl Lang a refusé non pas la dernière mais la deuxieme place (éligible),Carl Lang aussi est domicilié dans les hauts de Seine comme l'a révélé son très astucieux acolyte Slabolepszy, aux dernières élections internes, les militants FN ont voté et ont élus Le Pen comme président et Gollnish et Marine comme vice-présients, Lang ne s'était pas donné la peine de se présenter à ces élections et malgré cela avait été choisi par Le Pen sur son quotat de président à siéger au Bureau politique et au comité central
Vous préférez De villiers et Sarkozy, fort bien, avouez-le franchement, ce sera plus simple.

M. de St-Paul

Il y a un vieil adage qui dit : "Il faut prendre certaines gens pour ce qu'ils croient être, et les laisser pour ce qu'ils sont..." Assez perdu de temps et d'énergie pour des cacahuètes, n'accordons que de l'importance pour ce qui vaut vraiment le coup. en attendant je vous invite à consulter sans modération le blog de soutien à Carl Lang : "tousaveccarlang.blogspot.com" Lui au moins, il est fidèle à lui même et à ses idées, c'est un homme de conviction lui !

Xtophe

A Christophe,

Au sujet de mes préférences politiques, il faudrait arrêter de dire n'importe quoi. Relisez les commentaires que je poste sur ce salon depuis plus de deux ans et vous constaterez qu'à tout moment j'ai défendu Le Pen (sauf ses obsessions concernant la Seconde Guerre Mondiale). Me faire le chantre de Sarközy est donc particulièrement déplacé. Quant à de Villiers, je dois être l'une des rares personnes à souligner ses aspects positifs ET négatifs ; et ne le considère aucunement comme un génie irréprochable (comme vous le faites aveuglément à l'égard de Le Pen) ou un espion aux ordres de la Trilatérale PS-Modem-UMP (fameuse théorie du complot qui vous tient tant à coeur).

Mon post ne faisait que rétablir la vérité face aux mensonges diffusés par les les fidèles du dieu Le Pen. Si vous voulez que l'on parle d'idées, pas de soucis : j'ai eu l'occasion de développer dans plusieurs posts précédents, les divergences d'ordre stratégique, idéologique et programmatique entre le clan népotique et le clan historique. Répondez-y donc avant de faire de faux procès.

Tout celà est desolant: ce ne sont pas untel ou untel qui meritent nos sacrifices: c'est la France et elle seule !

PK

Tous vos commentaires sont... navrants. Les uns comme les autres.

Tant que les catholiques français n'auront pas compris que le système de partis politiques est INTRINSÈQUEMENT mauvais, c'est-à-dire qu'il fait le jeu de la Révolution, on verra se reproduire ce que l'on voit aujourd'hui : une incapacité à se rassembler...

Le Malin doit se rouler par terre devant le résultat... on ne joue pas avec lui en espérant le rouler : seul le Seigneur est capable de jouer à ce jeu-là... nous autres ne sommes pas outillés pour cela.

solange

A Christophe,

C'est très intéressant de faire des procès d'intention à vos contradicteurs plutôt que de débattre avec eux (moi et d'autres). Et j'aime cet argument de mauvaise foi : "si vous êtes contre Le Pen, c'est que vous êtes pour Villiers-Sarközy"... quel sophisme ! Et comme c'est facile de se prendre pour le centre du monde ! Mais alors, dans ce cas, Carl Lang ne serait-il pas payé par l'Elysée pour déstabiliser notre sauveur Jean-Marie ? houlalala !

Personnellement, cela fait aussi à peu près deux ans que je donne des commentaires sur le SB (je félicite au passage les animateurs du blog, spécialement PH. Carhon pour les notices politiques) et je crois avoir souvent répété qu'il y a une autre voie que le lepénisme. Eh oui, la droite nationale, populaire, sociale et catholique ne se résume pas (n'appartient pas) au clan Le Pen, surtout quand celui-ci ne défend plus nos convictions les plus profondes !J'ai toujours émis l'idée d'une union des cadres historiques du FN : Lang, Gollnisch, Antony, Bompard, Mégret et leurs amis.

Revenons donc au débat et cessez les attaques personnelles.

Aujourd'hui vous ne pouvez plus décemment soutenir la stratégie lepéniste car c'est une impasse politique. En effet, gouverner ou aspirer au gouvernement, c'est avoir le souci du bien commun, or comme on le dit ici souvent le Front (ex)National est devenu un Front Familial, pour la défense d'intérêts strictement individuels (le vagabondage électoral de Marine). Le Pen n'a pas le droit de choisir sa fille, car le FN n'est pas une autocratie mais un mouvement qui compte des militants et des cadres qui sont normalement appelés à désigner eux-mêmes leur président. Ce n'est pas le Pen qui a fait le FN, mais le FN (c'est-à-dire les cadres et les dirigeants nationaux) qui a fait Le Pen. Sans les nationaux, que serait Le Pen ?

Oui le FN canal boutique a supplanté le FN canal historique. Sans parler des arguments contestables qui fonderaient cette préférence (ex : Marine passe mieux sur les plateaux TV. Réponse : 1) cela reste à voir, les dernières prestations sont du recuit 2) depuis quand être apprécié des médias donne-t-il des qualités politiques ?... le lepénisme, c'est du patriotisme bling-bling).

Favorisons une authentique union des nationaux autour de nos cadres sur les points fondamentaux d'une indispensable reconquête nationale et d'une restauration sociale. Commençons par sortir de l'ornière népoto-lepéniste.

PS : voici un extrait de l'entretien de Carl Lang accordé à Rivarol (12/10/07) : "Toutes les sensibilités du courant national doivent pouvoir trouver leur place autour d’une plate-forme politique commune et d’un nécessaire compromis national, et ce quels que soient les origines, les parcours ou les profils des uns ou des autres. En politique, il faut savoir accepter des compromis minimaux pour tendre à une efficacité maximale. Si nous ne sommes pas en mesure de créer une dynamique de rassemblement national autour de nos valeurs essentielles et de nos principes fondamentaux, nous ne serons pas en situation d’offrir au pays la possibilité du recours face au pouvoir Sarkozy. Ce n’est pas simplement un choix de fonctionnement, le rassemblement de toutes les sensibilités est une obligation politique si nous voulons qu’un jour nos idées soient portées de manière majoritaire par le peuple français. N’oublions pas que ce qui a fait la force du FN dans les années 80 et 90, c’est sa capacité de rassemblement".

Jacques

A voir l'ensemble des commantaires, le constat ne peut être qu'alarmiste: les ambitions personnelles ont fait exploser la droite nationale:

- Villiers qui part peur pour sa place fornicote avec l'UMP alors que l'on sait tous que ses idées ne sont pas en accord avec cette droite au faux nez.

- Marine qui veut récupérer le joujou de papa et est près à tout pour ca (et même au jeu du système consistant dans un parachutage bien senti)

- JMLP qui ne semble pas vouloir admettre que la droite nationale pourra et devra exister sans lui.

Le résultat on est en train de se battre comme des chiffoniers alors que sur le 25-30 commentaires je suis certain que nous sommes d'accord sur les points non négociables, sur ce que doit être la France, etc...

Ne tombons pas dans le piège. On ne peutaccorder notre confiance à des hommes et femmes qui n'acceptent plus le risque d'une défaite. Le succés du FN c'est fait là dessus. Par la patience, les couleuvres avalées mais avec le sourire. Le combat sera difficile mais nous devons suivre ceux qui veulent réellement que la France soit la France. Et je crains que Marine le Pen ne soit pas le bon choix. Ni Villiers d'ailleurs que j'ai pourtant soutenu avec conviction

pascal G.

@ Xtophe

Votre vrai problème, ce n'est pas et je vous cite : "les divergences d'ordre stratégique, idéologique et programmatique entre le clan népotique et le clan historique". Mais c'est votre dialectique artificielle de la division qui tente d'établir de fausses oppositions d'idées entre deux fausses tendances programmatiques, que vous avez créées de toute pièce et dont vous nous resservez la thématique inlassablement. La meilleure preuve de cela est qu'en aucun cas Carl Lang n'a fait état de ces divergences d'idées, mais uniquement de son refus de ne plus être éligible. Il n'a évoqué que son manque de confiance, sentiment éminemment subjectif s'il n'est pas étayé sur des faits ou des arguments.

Il est évident que ni JM LP ni sa fille ne sont des ''dieux''. Ainsi, je pense que les imprécisions anciennes, et les louvoiements sur l'économie et le social, et certaines maladresses d'expression n'ont pas aidé le FN, ni au second tour de 2002, ni en 2007. Mais pour ce qui est de l'économie et du social, ce qui a permis à N. SARKOZY de séduire les classes moyennes et les indépendants en 2007, à savoir le ralliement du FN à la vision étatiste social démocrate style 5ème République, cela date bien des années 90 ? C'est à dire de la période de B. Mégret, J-Y Le Gallou. Et ceci avec l'appui total de Carl LANG, très étatiste en économie, parce qu'il atoujours confondu, comme beaucoup au sein de la droite nationale, justice sociale et redistribution.
Au lieu de fantasmer sur des comportements, il serait plus utile de parler d'idées. Alain SORAL le fait, et c'est notable même si on peut ne pas partager toutes ses opinions : cela nous sort du cloaque où certains s'ébattent joyeusement ici depuis plusieurs semaines. Parce qu'à force de disputes sur les personnes, l'image de toute la droite nationale se dégrade et sa crédibilité disparaitra vis à vis des médias, comme des électeurs.

solange

"établir de fausses oppositions d'idées entre deux fausses tendances programmatiques".

Je reprends vos termes, cher Pascal Gannat, et je confirme ce que j'ai dit l'autre jour : vous nous donnez là un très bel exemple d'argumentation dialecticienne marxiste reposant sur le fameux principe de la non-opposition des contradictoires (hérité de Hegel).

Pour faire accepter la personne et l'idéolgie de Marine, on nie les différences criantes, on réduit l'opposition de fond au néant, comme les communistes ou les révolutionnaires qui essaient d'entraîner à leur suite le plus de monde possible.

Par ailleurs cette technique intrinséquement subversive repose sur la désinformation, je vous cite : "en aucun cas Carl Lang n'a fait état de ces divergences d'idées". Je vous renvoie aux déclarations de l'intéressé qui, sans ambages, s'oppose au marinisme :

"Ayant lu et entendu que le congrès des 17 et 18 novembre serait un congrès de transition et ayant par ailleurs pris connaissance de l’acte de candidature, cette fois très clair, de Marine Le Pen, j’ai souhaité prendre date et indiquer que l’avenir restait ouvert. Les militants doivent avoir le droit de pouvoir choisir entre plusieurs candidats ayant des projets et des profils dissemblables, une conception différente de l’organisation du camp national" (Rivarol, 13/10/07).

"Il se trouve que le 11 septembre 2008, soit cinq semaines avant la réunion de la commission d’investiture, dans un entretien donné au journal Valeurs Actuelles, le président du mouvement, qui est aussi le président de la commission d’investiture, a indiqué publiquement que sa fille devait conduire la liste européenne du Front national dans le Nord-Ouest. [...] Comment dans ces conditions, ne pas parler de préférence familiale, de dérive familiale, de Front familial ?

Mais au-delà de ces questions de forme, qui sont finalement secondaires, se posent les questions essentielles : la question humaine et la question politique.
[...] Il se trouve, et je le regrette pour la cause nationale, que je n’ai plus aucune confiance, ni politique, ni humaine en Marine Le Pen.

Depuis que celle-ci a déclaré sur une radio “je me désolidarise sans ambiguïté des propos de Bruno Gollnisch” (propos qu’il n’a d’ailleurs pas tenus) au moment où celui-ci était victime d’une campagne médiatique de désinformation et de lynchage lui valant la suspension de son activité universitaire, depuis que Marine Le Pen s’était mise “en retrait” des instances dirigeantes du mouvement au moment où une campagne anti-Le Pen se développait suite à un entretien donné par le président du Front national au journal Rivarol, je n’ai plus confiance en ses capacités de résistance à la diabolisation et de solidarité dans l’épreuve [...].

Depuis la dernière campagne présidentielle dont elle assumait la direction stratégique, j’ai perdu confiance en ses qualités politiques. Je considérais, qu’au moment où Nicolas Sarkozy “lepenisait” ses thèmes de campagnes, il était absurde de “délepeniser” Le Pen par une communication qui a pris notre électorat à contre-pied.

Je n’ai pas oublié la déclaration de Marine Le Pen dans le Figaro du 12 décembre 2006 : “la candidature de rassemblement du peuple français débarrassée des spécificités religieuses, ethniques ou même politiques, c’est la candidature de Jean-Marie Le Pen”. Cette phrase résume à elle seule l’esprit de la dernière campagne présidentielle et explique toutes les dérives dont la malheureuse déclaration de la “dalle d’Argenteuil”.
Je suis en désaccord total avec cette ligne politique et cette recherche à tout prix de la normalisation médiatique.On ne peut pas mener le combat politique sur nos idées sans devoir affronter la diabolisation orchestrée par les adversaires de la cause nationale. J’avais adressé le jeudi 29 mars 2007, lors d’une mini-session au Parlement européen le billet d’alerte suivant à Marine Le Pen : “Il faut cogner sur les questions d’immigration et d’insécurité. Nous paraissons aujourd’hui plus modérés que Sarkozy ; c’est le comble ! Dans ces conditions à quoi sert-il de voter Le Pen ?”." (Lettreouverte de Carl Lang aux militants du FN).

Je suis désolée pour la longueur des citations mais je tenais à reprendre les termes exacts de Carl Lang et à corriger cette désinformation grotestesque. Oui celui-ci s'oppose aux idées de Marine Le Pen, idées qui ne sont pas les nôtres.

Reconstruisons ensemble un grand mouvement national, populaire, social et catholique.

PS : désolée Xtophe de répondre peut-être avant vous à un message qui vous était adressé par notre ami Pascal G. ("ami" n'est pas ironique mais bien sincère).

Guillaume

@ Olivier M
Vous êtes d'une mauvaise foi grotesque. Que Le Pen préfère sa fille par rapport à Gollnisch pour lui succéder, c'est une chose légitime. En revanche qu'il en parle comme si elle était déjà à la tête du Front, c'est montrer bien du mépris auprès des militants et des électeurs. Car ce sont eux qui décideront et qui départageront Marine et Gollnisch, pas Jean-Marie.

cadoudal

(...) qui parle concrétement des valeurs communes pour un rassemblement des droites patriotes ? Comment réunir les cadres royalistes, les courageux identitaires, les nationaux déchirés par les querelles autour du FN, les nationalistes,l es Antonistes etc..quel sera notre JOSE ANTONIO pour le lyrisme et notre FRANCO pour le pragmatisme ? Débattons de cela et non d'un échec programmé de la famille LE PEN (...)

Xtophe

Merci à Solange pour la réponse qu'elle a fournie.

A Pascal G.,

Marine Le Pen et son père ne présentent plus le moindre intérêt à mes yeux. Je ne suis intervenu dans cette discussion que pour mettre à bas les calomnies habituelles proférées à l'encontre de Carl Lang. Calomnies que vous vous gardez bien de remettre en cause, lorsque vous ne participez pas vous-même à ces opérations de diffamation permanente à l'égard de Carl Lang.

Je le dis et le répète. Je ne voterai jamais pour Marine Le Pen, ni jamais plus pour JMLP. Aux Européennes et aux Régionales, je voterai et ferai voter pour Carl Lang. L'intérêt que je puis montrer à l'égard du FN ne repose que sur la présence de Gollnisch en son sein. Lors du prochain congrès, je souhaite sincèrement que la night-clubeuse se prenne une bonne raclée et se fasse devancer par Gollnisch. L'avenir de la droite nationale ne repose plus que sur lui ; certainement pas sur le clan de la fille-à-papa.

Etant donné que le sacrifice semble être revenu au goût du jour au FN, j'attends que Marine et son papounet fassent le sacrifice de leur orgueil et de leur ambition pour préserver l'unité du mouvement. Le fait que Marine Le Pen aille défendre son bilan en Ile de France pourrait aisément être considéré comme étant un sacrifice de sa part. Ah oui, c'est vrai, j'oubliais : les sacrifices, ce sont pour les subalternes, pas pour les chefs !

P.S. : Alain Soral a beaucoup de qualités, mais ses idées économiques (étatisme, nationalisations, renforcement des monopoles d'Etat...) sont à vomir ! Ras-le-bol du Socialisme à Grand-Papa qui nous asphyxie. Alors quand Marine Le Pen affirme qu'elle est (entre autres) opposée à la privatisation de la Poste au motif que le bureau de poste contribue à la "création du lien social" (tarte à la crème du politiquement correct), c'est absolument lamentable. Un Etat fort, c'est un Etat économe qui recentre son activité exclusivement sur ses tâches régaliennes et laisse au privé la gestion des entreprises (télécoms, énergie, poste, transports, media, sports, loisirs, culture...). Je n'ai aucunement envie de voir mon pays sombrer dans le collectivisme intégral !

Pascal  G.

@ Xtophe


Je déplore les attaques sur les personnes, qui ne font pas avancer le débat indispensable des idées. Je n'ai jamais eu un mot sur Carl LANG, ici sur le SB, qui porte sur sa personne. Quand je lis le mot night clubeuse pour désigner Marine LE PEN, j'ai le sentiment de ne pas être sur le même registre que le vôtre. Chaque fois que vous abordez un sujet c'est immédiatement pour embrayer sur une attaque personnelle. C'est répétitif comme procédé, et lassant
Je partage vos vues anti étatiques, mais là encore je regrette votre manière : cette dérive étatiste du FN date des années 90, bien avant l'arrivée d'Alain SORAL.
Notre famille d'idée confond encore état et étatisme, justice sociale et monopoles redistributifs, souveraineté et souverainisme jacobin, etc....
Sujets plus intéressants et essentiels.

Antoine

Défendre La Poste n'est tout de même pas tomber dan le collectivisme intégral ?

Olivier M

Juste un commentaire pour Xtophe.
Carl Lang ne se présente pas aux régionales mais aux européennes contre la liste FN. J'ajoute que sa liste n'est pas celle du "Grand Nord" mais se présente dans le Grand Nord-Ouest, incluant Nord-Pas de Calais, Picardie et Normandie, où Carl lang, domicilié en Belgique et avec sa famille en Suède, n'est en rien plus légitime que Marine LE PEN...laquelle a réalisé 42% en 2007 et 30% en 2008 contre...10% et 0% (absent) pour Carl Lang dans la même région aux mêmes élections.
Ajoutons que Marine LE PEN serait assurée d'être élue en ile de France si elle en avait été désignée tête de liste par le FN, puisque le FN avait gagné 3 élus dans cette zone aux dernières européennes, contre 2 en Picardie-Nord Pas de Calais-Normandie.
Et dire qu'il parle de "mauvaise foi"... Dieu vous pardonnera.
reste que je connais parfaitement la situation de Carl Lang dans le Nord, ayant été secrétaire de circonscription FN dans ce département de 2005 à 2007 et mon épouse ayant été candidate FN aux régionales 2004, cantonales 2004 et législatives 2007.
Ce qui me fait évidemment maintenir plus que jamais que Lang a choisi la gamelle.
Mais ça ne lui rapportera que du vent, son absence du terrain depuis des années ne pouvant se rattrapper aujourd'hui d'aucun coup de baguette magique, fut-il soutenu par l'UMP.

Charles-Antoine

à Olivier M,

Il me semble que c'est plutôt Marine qui est soutenue par l'UMP vu le candidat bidon qui lui a été opposé aux législatives (un maghrébin de service ayant enregistré le plus mauvais score de l'UMP) et vu le traitement favorable qu'elle reçoit dans les milieux médiatico-politiciens (...). Quelle est la différence entre les idées de Marine et les idées de l'UMP ? Réponse : aucune (travail du dimanche, famille, nation, région, etc, ça pense pareil). Carl Lang a une autre carrure politique (...) : l'expérience, la fidélité à nos idées, l'intégrité, l'honnêté, la probité, le courage politique, etc. Que Marine et ses night-clubbers aient les leviers de commande du FN ne signifie pas que vous vous en sortirez mieux que les candidats nationaux indépendants ; vous l'apprendrez à vos dépends. Le FN mariniste ne cesse de dégringoler depuis la calamiteuse campagne dans le vent en 2007 (rappelez-vous les affiches électorales, le discours de Valmy, la dalle d'Argenteuil, le reniement de nos idées les plus chères...). Quand ça ne dégringole pas, ça stagne. La déliquiscence du FN Front Familial sera, pour le malheur du mouvement national, très lente, mais elle est inexorable. Ne pas le comprendre et se rendre complice des intérêts sectoriels d'une famille qui vit au crochet des mandats électoraux, c'est manquer, cruellement, de sens politique.

BVU

Sans discuter des chiffres et des faits avancés ici et là au fil des posts, je voudrais souligner quelques contradictions étonnantes que leur lecture régulière ne manque pas de faire apparaître.

On entend parler par les uns et les autres de campagne de diffamation, de soutien nécessaire,de vertu offusquée... Il sembble pourtant qu' il est un camp, on en est là, qui a pris l' initiative de l' invective et qu' un autre y réponde( c' est une tendance). Lequel alors? Les lecteurs sans idées préconçues, je pense, le savent bien.

D' autre part, on raconte que l' arbre se juge à ses fruits. Si ceux produits par Monsieur le Pen semblent à présent trop verts ou bien moisis, jusqu' à l' évidence, une évidence que ne nient que quelques sectataires obtus et de mauvaise foi, pourquoi ne pas convaincre et même rallier ces égarés par la démonstration de vos mérites, de la supériorité de vos idées, par la lutte sur le terrain politique, un peu plus vaste que le champ offert par un simple parti.

Après tout les idées nationales ne sont pas la propriété du vieux président et de son parti moribond. Si vos idées sont si sûres, si droites, l' étiquette FN vous est elle indispensable pour les voir triompher? S' embarrasse t on d' une guenille pour ce qu' elle a connu de splendeur?

Si le vieux navire craque et coule, pourquoi s' acharner sur lui au lieu de nous désigner la nef radieuse qui doit nous mener à bon port et sur laquelle vous semblez avoir embarqués.

On entend du bruit, on dit ce sont des charpentiers, ils oeuvrent pour demain. Mais concrêtement, le clanpin mal informé, lui, ne vois rien; par clanpin mal informé j' entends désigner celui qui ne peut discuter le compte rendu du dernier bureau politique ou autre organe du parti.

A titre d' exemple, je crois avoir lu que Bruno Mégret et ses amis avaient prévu de longue date leur révolution de palais face à l' urgence croissante du besoin de rénovation( nous sombrions déjà); les militants, eux, l' on découverte dans la presse, en ont subi les conséquences aux élections qui ont suivi.

Heureusement, il y a les urnes et Le Pen a au moins prouvé qu' il était possible de partir de peu quand on avait des idées. Gageons que par leurs biais, urnes et idées, les années qui viennent nous permettront de distinguer qui représente le parti légal et le parti réel, en espérant toujours qu' il puisse se fondre sur une seule et même tête, ce qui demeure la meilleure chance de voir triompher au plus vite notre combat.

Toujours l' espoir des lendemains qui chantent?

Xtophe

A Olivier M.

Je vous remercie d'implorer le pardon divin pour ma personne. Je demande la même clémence au Bon Dieu pour les petits mensonges que vous distillez ici ou là. Notamment lorsque vous écrivez : "Marine LE PEN serait assurée d'être élue en ile de France si elle en avait été désignée tête de liste par le FN, puisque le FN avait gagné 3 élus dans cette zone aux dernières européennes, contre 2 en Picardie-Nord Pas de Calais-Normandie."

Erreur majeure, mon cher Watson ! En 2004, la fille Le Pen a fait le plus mauvais résultat (avec son beau-frère dans la région grand Ouest), puisqu'elle n'a remporté qu'un seul et unique élu avec le glorieux résultat de 8%. On est bien loin de vos 3 fantômatiques élus !

Je tiens à vous rappeler les résultats des Européennes de 2004, puisque visiblement votre esprit se brouille :
Grand Nord : Lang : 12,9% : 2 élus.
Grand Est : Gollnisch : 12,2% : 1 élu.
Sud-Ouest : Le Pen (le vieux) 12,2% : 2 élus.
Centre : Verdon : 9,6% : 0 élu.
Sud Ouest : Martinez : 8,8% : 1 élu.
Ile de France : Le Pen (la fille) : 8,6% : 1 élu (ric-rac).
Grand Ouest : Maréchal : 5,6% : 0 élu.

Quant à le prétendue gamelle, c'est Marine Le Pen qui y va. Car craignant de se prendre une gamelle en Ile de France où il est plus difficile de se faire élire, elle va à la gamelle dans le Nord, où ses chances d'être élue sont nettement plus importantes.

Carl Lang à la gamelle ? Comment expliquez-vous qu'il ait proposé de prendre la dernière place (la dernière place est inéligible) sur une liste conduite par Gollnisch ou JMLP ? Il n'est en rien question de gamelle. Carl Lang en a eu marre de se faire phagocyter par la fille du Prince, de se voir imposer une stratégie qu'il ne partage en aucune manière, et de servir une politique qu'il rejette. Carl Lang ne s'abaisse pas à lécher les bottes et à renier ses idées pour permettre à Marine Le Pen de faire son auto-promotion.

On ne jette pas les gens comme des Kleanex, surtout lorsqu'ils s'investissent dans la mission qui leur a été confiée, contrairement à Marine Le Pen qui ne va au Parlement Européen que pour arrondir ses fins de mois.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.