Previous month:
12 octobre 2008 - 18 octobre 2008
Next month:
26 octobre 2008 - 1 novembre 2008

L'histoire du Moyen Age n'a pas été écrite par des historiens

De Jacques Heers, dans L'Homme Nouveau :

H_2 "Au printemps dernier, les éditions du Seuil publiaient un ouvrage de Sylvain Gouguenheim (Aristote au Mont Saint- Michel) où l’auteur montrait de façon magistrale que l’héritage des Grecs de l’Antiquité avait, pour l’essentiel, été transmis en Occident, non par des savants musulmans, mais par des chrétiens d’Orient et par les clercs de nos monastères et de nos écoles cathédrales. La démonstration, sans faille, enrichit ce que nous pouvons savoir du travail intellectuel au Moyen-Âge. Tout aussitôt, est née une polémique et le bruit n’en est pas apaisé, bien au contraire. C’est un procès d’intention : remettre en cause ce qui nous a longtemps été enseigné et ce que l’on peut encore lire dans les grands médias est interdit. Mais, ceux qui ne se donnent pas la peine de chercher ou, plutôt, ne le veulent pas, pourraient se rappeler que Byzance – chrétienne n’est-ce pas – a survécu quelque mille ans à la chute de Rome, que ses lettrés ont beaucoup travaillé, transmis, et que chaque année des hommes d’Occident venaient s’y installer et s’y instruire. Ces textes anciens ont été d’abord traduits par des lettrés de Syrie, chrétiens sous domination musulmane.

Ce livre remet en question ce que nos livres d’histoire nous ont pendant longtemps enseigné. On s’en étonne. C’est oublier que les manuels d’histoire de l’école républicaine, sous Jules Ferry et longtemps après, n’ont été ni pensés ni écrits par des historiens mais par des intellectuels (?), agents du pouvoir, autrement dit agents d’une certaine propagande. Et cette même propagande, ce même acharnement à dénigrer le Moyen-Âge, inspire les « producteurs » de pointe à la radio et à la télévision. Malheureusement «n’importe quel beau parleur médiatique peut faire en une minute mille fois plus pour perpétuer le faux que dix vies de rats de bibliothèque pour le démasquer» (Rémi Brague, Au moyen du Moyen Âge, p. 6)."

MJ


La France, entre les USA et la Russie

D'Alain Chevalérias, dans l'Homme Nouveau :

"Washington travaille à renforcer son influence à la périphérie de l’ancien empire soviétique : dans les Républiques musulmanes d’Asie centrale – dont l’Azerbaïdjan–, en Ukraine, dans les pays Baltes et les pays européens récemment rattachés à l’Union européenne, comme la Pologne, la Roumanie ou la Bulgarie. Moscou, pour sa part, cherche à reprendre le contrôle de ces territoires. Résultat, à pas feutrés dans certains pays, à coups de manoeuvres diplomatiques dans d’autres, quitte à faire parler les armes comme en Géorgie, renforcée par l’envolée du prix des hydrocarbures qu’elle exporte et une économie en reconstruction, la Russie fait à nouveau front face aux États- Unis.

R Si nous soutenons aveuglément la politique de Washington, nous augmentons les tensions et rendons difficile notre relation avec la Russie. Or, pour une part croissante, nous dépendons en Europe des approvisionnements de pétrole et de gaz venant de ce pays. D’un autre côté, nous rallier inconditionnellement à Moscou, comme certains le préconisent, nous livrerait à son traditionnel despotisme. En outre, et en dépit des erreurs commises aujourd’hui par les États-Unis, nous commettrions un geste immoral, rompant avec eux une alliance plusieurs fois consacrée par le sang versé, ensemble, sur les champs de bataille.

Plus subtil, un jeu d’équilibre retient notre préférence. D’un côté, nous pouvons rester adossés aux États-Unis, dans l’Otan ou en dehors. Pour notre part, nous préférerions en dehors. Mais refusons d’adhérer aux manoeuvres d’encerclement menées par Washington contre la Russie. Entretenons au contraire une politique de bon voisinage avec ce pays. Ayons un discours ferme en matière de respect des frontières ce qui, par exemple, nous conduirait à exiger le repli des troupes russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud. Pour soutenir notre position, nous disposons d’un argument de poids. Si, par exemple, nous dépendons de la Russie pour 25 % de nos approvisionnements en pétrole, celle-ci se retrouve à son tour dépendante de nous pour commercialiser son or noir et son gaz dont l’Europe est, et de loin, le plus important acheteur. Si, comme il semble, le Président Sarkozy a choisi cette politique, nous n’aurons pour l’essentiel de celle- ci rien à redire. Une fois n’est pas coutume."

MJ


Il ne faut plus prononcer le nom de Dieu en disant «Yavhé »

Par respect pour le Nom de Dieu, pour la Tradition de l'Eglise, pour le Peuple Juif, et pour des raisons philologiques, il ne faut plus prononcer le nom de Dieu en disant «Yavhé ».

Le synode des évêques sur la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l'Eglise a mis en pratique cette nouvelle disposition de la Congrégation romaine pour le culte divin qui demande - « par directive du Saint-Père » - qu'on n'emploie plus la transcription des quatre consonnes hébraïques - « le Tétragramme sacré » - vocalisées en « Yavhé » ou « Yahweh », dans les traductions, « les célébrations liturgiques, dans les chants, et dans les prières » de l'Eglise catholique.

MJ


Du droit à l'information au magistère de l'information

Lu dans L'Homme Nouveau, à propos des "états généraux" de la presse, sous la plume de Jean-Michel Beaussant :

"Au « droit à la liberté d’opinion », c’est-à-dire à la pluralité d’une presse de conviction, on a peu à peu substitué le « droit à l’information », qui, à l’aide des techniques modernes, est devenu à la fois surinformation et désinformation, pour mieux inculquer ce qu’on peut appeler « le magistère de l’information ». C’est notamment le processus d’« orwellisation » de la presse française par la pensée unique ou le politiquement correct. Le remède à cette maladie mentale ? C’est ce que Soljénitsyne lui-même appelait une « autolimitation » quantitative et qualitative de l’information. C’est la voie choisie par L’Homme Nouveau, afin d’assurer une « digestion » convenable et continuer d’agréer ce qui échappe à l’information (en dépit de ses prétentions hégémoniques), à savoir la formation proprement dite et plus encore la méditation et la vie intérieure qui réclament distance et silence. Car «il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise pensée, c’est d’avoir une pensée toute faite…» (Péguy)."

Michel Janva


Le Parlement européen reconnaît le génocide ukrainien

Lu dans Présent :

"Le Parlement européen a adopté jeudi un texte qualifiant de « crime contre le peuple ukrainien et contre l’humanité » la grande famine de 1932-1933 au cours de laquelle des millions d’Ukrainiens ont péri. Dans ce texte voté à une large majorité, les européistes, réunis à Strasbourg, « reconnaissent » cette famine, connue sous le nom d’« Holodomor » (extermination par la faim) comme ayant été « un crime effroyable perpétré contre le peuple ukrainien et contre l’humanité ». Ils invitent aussi tous les pays de l’ex-URSS à « permettre un libre accès aux archives relatives » à cette famine afin que toutes ces causes et conséquences « soient révélées et étudiées en détail »."

MJ


Face à la tyrannie médiatique, la réinformation

TDemain, samedi 25 octobre, Polémia consacre un colloque sur : La Réinformation, de 9h30 à 19h, Fondation Dosne Thiers, Place Saint-Georges, Paris 9ème.

Ce colloque sera consacré au rôle de la réinformation dans la bataille des idées et à l’étude des méthodes de la réinformation. Il sera animé par des contributeurs de Polémia, des animateurs de blogs et des responsables du bulletin de réinformation sur Radio Courtoisie. Si vous souhaitez y participer vous pouvez vous inscrire par courriel : [email protected]. Thèmes abordés :

  • La bataille de la réinformation, clé des batailles politiques, géopolitiques et doctrinales
  • Qu’est ce qu’un événement ?
  • La bataille du vocabulaire : comment décoder la novlangue ?
  • Echapper aux emballements médiatiques et au « storytelling » : comment décrypter les faits et les images ?
  • Le respect de la langue française : l’exigence de la forme au service de la rigueur du fond
  • L’information équitable
  • Le Gramscisme technologique

Michel Janva


Nouvelle scission au Front National

4 cadres historiques du FN du sud-est ont créé un Front Régional : Guy Macary (photo), ancien président du groupe FN du Conseil régional en Provence-Alpes-Côte d’Azur et adhérent du Front National depuis 1984, Ronald Perdomo, ancien député et conseiller régional, Philippe de Beauregard, ancien secrétaire départemental du Var et Michelle Carayon, candidate aux législatives de 2007 dans les Bouches-du-Rhône :

M “Jean-Marie Le Pen a officiellement ouvert sa succession lors de la dernière université d’été du Front National. [...] En fait, le débat interne sur la succession, à peine ouvert, est déjà terminé, puisqu’il est fondamentalement faussé. En effet, Jean-Marie LE PEN a rendu publique sa préférence familiale pour sa fille Marine dont la prise en mains de tous les rouages du F.N. est confirmée. [...] En même temps, l’hypertrophie de la direction centrale s’accentue, le remplacement des cadres défavorables à l’aggiornamento est systématisé et la mise à l’écart des « anciens » se poursuit. [...]

Pire, le « centralisme démocratique », qui est antinomique avec le principe de subsidiarité, fait son œuvre : pas un tract, pas une affiche, pas une circulaire électorale, pas un candidat, pas une fonction, qui n’émanent d’une décision du siège central. Or ses directives ignorent la plupart des données locales. [...] En réalité, aucun débat politique sur les objectifs et les méthodes n’est possible au sein du F.N. : l’esprit partisan, qui est réducteur, a remplacé l’esprit FRONT qui était fédérateur ! [...]

C’est pourquoi, les Conseillers régionaux soussignés, se sont fixés pour objectif de fédérer, en dehors des interdits et des diktats des appareils de parti, ceux, qui, au F.N. ou ailleurs, entendent privilégier la défense de leurs valeurs. A cette fin, ils ont choisi d’agir, par tous les moyens légaux, aux nivaux local, départemental et régional, en se constituant en « Front Régional ». Les statuts en ont été déposés en Préfecture des Bouches-du-Rhône”.

Michel Janva


Angela Merkel veut que Sarkozy s'explique

M Les annonces de Nicolas Sarkozy sur un fonds souverain et la présidence politique de la zone euro ont irrité la chancellerie allemande.

La proposition du président français est aussi ouvertement dénoncée par les Tchèques. La République tchèque, non membre de la zone euro, redoute que sa présidence semestrielle de l'Union européenne, appelée à débuter en janvier après celle de la France, soit du même coup reléguée au second plan. Et soupçonne Paris de vouloir indirectement rester aux commandes.

Ce procédé avait déjà été expérimenté par la France sur l'Union pour la Méditerranée (UPM). Paris avait d'abord proposé qu'elle ne concerne que les pays riverains de cette mer, avant de revoir ses ambitions à la baisse face au mécontentement de Berlin, qui en aurait été exclu.

Michel Janva


Les liens cancer du sein et pilule, allaitement, première grossesse tardive

Aujourd'hui en France, le cancer du sein frappe 49 000 nouvelles femmes chaque année. Une femme sur sept sera touchée par cette maladie au cours de sa vie. Selon de nombreux experts, il est possible, par des changements de mode de vie, de prévenir dans une certaine mesure le risque de cancer du sein.

La première grossesse tardive, de plus en plus fréquente, et l'absence d'allaitement représentent 2 facteurs de risque. Les femmes doivent savoir aussi qu'une analyse publiée dans le Lancet en 1996 a conclu que les femmes prenant la pilule ont un risque augmenté par rapport à celles n'en prenant pas.

Michel Janva


Pourquoi avoir utilisé la personne de Notre-Seigneur ?

Un collectif de pseudo artistes a placé un grand Jésus en papier mâché affalé sur un fauteuil regardant la télévision, sur la plateforme du parking de la place d'Armes à Namur. Le collectif se justifie :

«Namur, c'est une gentille petite ville mais elle dort un peu trop. D'ailleurs, même Jésus ne sait plus trop quoi y faire. Alors lui aussi décide de passer son temps à regarder la télé, se couper de l'extérieur, devenir un petit légume. Notre message, c'est de faire comprendre à tous que la Ville n'appartient pas qu'aux autorités, aux politiciens... Faut pas toujours attendre les autorisations pour entreprendre quelque chose.»

Autour d'un bon petit café bien chaud, la bande se lance au jeu des pronostics. Combien de temps le Jésus téléphage restera-t-il en place ? Le moins lontemps possible, espérons-le.

Si vous souhaitez réagir, vous pouvez envoyer un courriel à [email protected]

Michel Janva


Le Mouvement pour la vie (Italie) interpelle le Conseil de l'Europe

M 300 vainqueurs du concours Europe 2007-2008, organisé par le mouvement pour la vie italien (MPV), en collaboration avec le forum des familles sur le thème « Europe et droits de l'homme. Nous jeunes protagonistes », se sont réunis hier dans l'hémicycle du Conseil de l'Europe (à distinguer de l'UE) pour discuter et voter un document qui sera envoyé à tous les parlementaires européens et à toutes les écoles italiennes.

Ce document rejette l'avortement, la destruction des embryons, l'euthanasie et demande la reconnaissance des racines chrétiennes pour défendre la liberté religieuse et interdire les persécutions des croyants. Le document final souligne que

"chaque vie est digne d'exister et a toujours la plus haute valeur [et] est un droit de chaque être vivant de l'espèce humaine quels que soient son age, sa santé, ses biens, sa position sociale, sa nationalité".

Ce document dénonce également la contradiction de l'Europe, qui, tout en ayant lancé et promu les droits de l'homme, permet aujourd'hui

"la diffusion de l'avortement, l'utilisation en vue de la destruction d'embryons humains à des fins expérimentales, l'euthanasie dans certains pays".

Les jeunes demandent donc

"la reconnaissance du droit à la vie de sa conception à sa mort naturelle [comme] conséquence rationnelle de la doctrine des droits de l'homme".

Michel Janva


Justice et laïcité à la française

J Un Juif ultra-orthodoxe demande au rabbin Simcha Ashlag et à son assistant personnel d’emmener avec lui des vêtements aux USA pour ses proches dans le besoin. Tous deux ont été arrêtés en France après la découverte par la douane de 20 kg de drogue dans leurs bagages. Leur avocats, connus pour assister les Israéliens arrêtés à l’étranger, ont déposé une requête afin d’autoriser le rabbin et son assistant à se rendre en Israël pour les fêtes. De manière surprenante, le juge français les a autorisé tous deux à quitter Paris pour une durée limitée de sorte à ce qu’ils puissent passer les fêtes avec les milliers de hassidiques. L’avocat a confirmé :

“c’est un cas rare dans lequel un suspect de trafic de drogue qui n’est pas citoyen français est relâché sans conditions mais en se basant seulement sur la confiance personnelle.”

Michel Janva


Malus automobile : l'amendement pro-famille est voté par l'Assemblée

Les députés ont adopté mardi l'amendement UMP au projet de Budget 2009 réduisant le malus automobile, qui pénalise l'achat de véhicules polluants, pour les familles de trois enfants et plus. L'amendement a été adopté par 39 voix contre 4. Le député Marc Le Fur justifie :

"Obligées d'acquérir des véhicules de cinq places et plus, non seulement ces familles ne peuvent bénéficier du «bonus», réservé aux plus petits véhicules, mais elles se voient en plus contraintes de payer un malus élevé".

Mais cet abattement de 20g par kilomètre sur les taux d'émission de dioxyde de carbone permet-il vraiment de réduire le montant du malus ?

Michel Janva


Chronique de l'injustice : un violeur libéré

Les professionnels de la justice se plaignent de Rachida Dati. Mais les Français ont aussi de quoi se plaindre de leur manque de professionnalisme.

Le 17 octobre, la cour d'appel de Paris a ordonné par erreur la libération d'un Français d'origine uruguayenne, accusé de viols, enlèvements et séquestration. Dans son arrêt, la chambre de l'instruction de Paris a infirmé au lieu de confirmer le jugement de première instance qui statuait pour le maintien en prison du prévenu :

"Son maintien en détention provisoire est nécessaire pour prévenir tout risque de pression sur les témoins ou les victimes encore traumatisées par les agressions sexuelles qu'elles dénoncent [...] la détention est également l'unique moyen d'éviter tout renouvellement des infractions, dont le risque apparaît majeur au regard de la multiplicité des faits reprochés à l'intéressé visé par trois plaintes pour viol ou agressions sexuelles en l'espace de quelques semaines, de ses antécédents judiciaires, et des conclusions de l'expert psychiatre".

Mais à la suite de cette argumentation, d'une erreur de plume, la chambre «infirme» c'est-à-dire invalide l'arrêt de première instance. «Une erreur idiote» a-t-on commenté au parquet de Paris. Une grave faute professionnelle surtout. Cette erreur de rédaction émane peut-être d'un greffier, mais elle est signée par le président de la chambre de l'instruction de Paris. Même ainsi rédigé, entaché d'une manifeste erreur de plume, l'arrêt qui fait scandale doit être exécuté, a expliqué le parquet.

Michel Janva


Eradiquer la douleur : rien que la douleur ?

De Cyril Brun :

"Douleurs sans frontière, une ONG soutenue par l’OMS, lance une pétition destinée à l’ONU en faveur d’une résolution "inscrivant la lutte contre la douleur comme un droit universel de l’homme". Au-delà de l’aspect très généreux de lutter contre la souffrance, une telle pétition court le double risque d’une nouvelle restriction de la dignité humaine et d’ouvrir une autoroute à l’eugénisme et à l’euthanasie.

Par nature, la limite constitutive de la nature humaine suppose la douleur. Le simple fait de tomber cause une douleur. Perd on sa dignité humaine parce que l’on souffre ? La dignité humaine est intrinsèque à l’homme qu’il soit diminué par la souffrance ne lui retire pas sa dignité. Or avec de tels discours d’une part on refuse à l’homme le cadre naturel de son épanouissement qui de façon native inclut la douleur et d’autre part on porte un regard dénigrant sur l’ensemble des personnes qui souffrent. [...] On sait que la définition onusienne de la dignité humaine renversée à cause de l’OMS après 1995, nie à toute personne non productive la dignité de personne, justifiant ainsi ses politiques de stérilisations massives dans les pays en voie de développement. [...]

Le problème de fonds n’est pas la douleur, mais l’incapacité à la gérer. [...] Il va bientôt être honteux de souffrir. Face à un monde qui refuse la douleur, l’OMS, ne parvenant plus à la faire accepter comme une réalité, la voit comme une fatalité. C’est la conséquence de cette longue désinformation sur la douleur, la finitude l’homme et la peur de la mort. A conforter les gens dans ce refus de la réalité, l’OMS et la science médicale dans son ensemble se sont réduites elles-mêmes à l’impuissance. En se prétendant pompeusement la solution de tous maux, elles ont juste oublié qu’elles n’étaient pas Dieu et qu’elles n’avaient pas le pouvoir de changer la nature même des choses. Dans son refus orgueilleux de reconsidérer sa finalité, elle préfère une fois de plus incriminer des facteurs extérieurs et les détruire. Il est plus facile d’exterminer les sujets porteurs de souffrance que la souffrance elle-même. Le problème dans cette fuite en avant est que rien n’empêchera jamais l’homme de souffrir moralement et physiquement. Une vie aseptisée est impossible. [...]

A refuser la souffrance on a fait des souffrants des semi hommes, des parias, pire dans la conception onusienne, des poids pour la société. Alors, financer la lutte contre la douleur ? Et quand on n'en aura plus les moyens ? [...] On change la définition et on élimine le risque potentiel de problème en éliminant les sujets à risques. [...] La sensiblerie dans laquelle on nous entraîne, l’émotivité avec laquelle une fois de plus on tente de nous duper, ne doit pas nous faire perdre de vue le réalisme de la vie. Si les chrétiens et tout ceux qui ont un peu de bons sens ne s’émeuvent pas maintenant d’un tel risque, l’humanité fera un pas de plus en arrière et les bonnes intentions des signataires de cette pétition se retourneront contre ce pour quoi ils combattent. Car au final diminuer la dignité fondamentale de l’homme c’est ça la véritable douleur."

MJ


Les restrictions religieuses face à l'opinion publique

La liberté religieuse est gravement bafouée dans une soixantaine de pays, selon le rapport annuel de l'Aide à l'Eglise en détresse (AED) présenté jeudi à Rome. Elle est particulièrement mise à mal en Arabie Saoudite, Irak, Iran, Pakistan, en Asie (Chine, Corée du nord, etc), dans certains pays d'Afrique (Soudan, Nigeria), en Amérique latine (Cuba) et même en Europe (Belarus).

Le président d'AED, le prêtre chilien Joaquin Alliende a relevé un facteur positif récent : l'émergence de l'opinion publique dont les pouvoirs en place doivent tenir compte. Un représentant de l'institut pontifical missionnaire (organe du Vatican chargé des missionnaires catholiques à l'étranger), le père Bernardo Cervellera, a cité en exemple le Vietnam, où un bras de fer est en cours. En Indonésie, un courant modéré dans l'islam a pris la défense des chrétiens contre les agressions des fondamentalistes.

Le rapport recense 13 pays où existent "de graves limitations légales à la liberté religieuse": Bouthan, Chine, Cuba, Iran, Corée du Nord, Laos, Maldives, Birmanie, Nigera, Pakistan, Arabie saoudite, Turkmenistan, Yemen. Une trentaine d'autres dont l'Afghanistan, le Belarus, la Bolivie, Israël, le Mexique ou la Turquie, ont des législations restrictives en matière religieuse. Certains pays ont par ailleurs connu "des épisodes violents d'intolérance sociale" envers certains groupes religieux : Bangla-Desh, Congo, Egypte, Philippines, Inde, Indonésie, Pakistan, Turquie.

Michel Janva


Influence maçonnique en Belgique : la lettre

Nous en parlions la semaine dernière : un franc-maçon a écrit à un autre franc-maçon, que ce serait bien que les juges de l'industriel Robert Wagner, poursuivi pour corruption, soient franc-maçons, afin de mieux le défendre.

La lettre vient d'être publiée :

"Mon très cher frère,

D'un « juriste bien introduit au tribunal de Charleroi », je reçois l'information suivante : « Dans le procès Wagner, il faut avoir des craintes, sauf s'il comparait devant une chambre fraternellement composée. Charleroi veut laver plus blanc que blanc et beaucoup de nouveaux juges ne sont pas carolos d'origine. A travers Wagner, c'est Van Cau que l'on voulait abattre. On oublie ce qu'ils ont fait pour relancer l'économie de la région. De plus, dans ce procès, on s'offre le scalp de Louis Krack. Cerise sur le gâteau ! Il faut espérer qu'en appel, le premier président de Mons (notre fr. Franeau) composera utilement le siège. » Faut-il informer Robert ? Tu sais mieux que moi ce qu'on peut faire. Très fraternellement"

Michel Janva


Nicolas Sarkozy soutient le travail du dimanche

Le président Nicolas Sarkozy a déclaré lors d’un discours sur le soutien à l’économie prononcé à Argonay, près d’Annecy :

S "Je demande au gouvernement que les contraintes pesant sur l’ouverture des magasins le dimanche soient puissamment assouplies. Que chacun fasse ce qu’il veut, mais enfin la possibilité de travailler sur la base du volontariat le dimanche, c’est un jour de croissance et de travail en plus, c’est une occasion en plus de vendre ses produits. Et sur la base du volontariat, les salariés qui veulent travailler le dimanche seront payés davantage, ça sera bon pour le pouvoir d’achat. On ne peut quand même pas pas être le pays du monde qui reçoit le plus de touristes et être le seul pays au monde dont la totalité de nos magasins dans la totalité de nos régions sont fermés le dimanche. A quoi cela sert-il de recevoir des touristes".

Ils ont bon dos les touristes.

Michel Janva


Tentative d'empoisonnement du chef du Hezbollah

Lu dans Présent, sous la plume de Maroun Charbel :

N "Une rumeur court dans la presse arabe qui – selon le titre – cite plusieurs sources dont des services de renseignements occidentaux : Hassan Nasrallah aurait été empoisonné par un produit inconnu. Il aurait été sauvé in-extremis par une équipe de 15 médecins iraniens venus à bord d’un avion militaire et doté d’un hôpital de campagne. Pour l’heure le produit et le mode d’ingestion restent inconnus. Bien évidemment nul ne confirme ou n’infirme l’information mais personne ne semble avoir vu Hassan Nasrallah depuis une dizaine de jours, y compris des cadres très importants du parti. On ne saura peut-être jamais la vérité.

Si cela se vérifiait, cela viendrait corroborer une autre information qui affirme que le Hezbollah traverse la crise la plus grave de son histoire et que la guerre fait rage entre les tenants de la ligne syrienne et les fidèles à Téhéran. Cette crise cela fait longtemps qu’on en parle. Elle correspondrait à cette valse des relations entre Téhéran et Damas. La Syrie sait qu’elle doit se démarquer de l’Iran pour continuer à bénéficier de la mansuétude européenne – ce qui expliquerait par exemple l’assassinat de Imad Moghnié très important cadre du Hezbollah à Damas. Mais la Syrie craint que son pari sur la normalisation de ses relations avec la communauté internationale ne soit pas la solution pour sauver et son régime et l’équipe régnante. Elle ne peut donc se passer de son meilleur outil de déstabilisation au Liban.

[...] [I]l y a une crise au sein du parti et [] ses divisions pourraient permettre des infiltrations ou des trahisons. Qui aurait commandité l’empoisonnement de Nasrallah ? Ils sont nombreux ceux veulent sa tête. Les Israéliens, les Syriens avec qui il a partagé beaucoup trop de secrets…"

Michel Janva


Tourcoing : mobilisation pour sauver une église

A  L'église Notre-Dame des Anges devrait dans quelques années retrouver sa splendeur. Une association s'est créée en avril pour récolter des fonds pour sauvegarder ce bâtiment remarquable. Et hier, à l'invitation de la Sauvegarde de l'art français, un représentant du ministre de la Culture va venir découvrir ce lieu baroque, afin ensuite de sensibiliser les mécènes. Déjà, les habitants avaient lancé une souscription qui a permis la rénovation de l'église Saint-Christophe et de l'hospice d'Havré. L'église Notre-Dame des Anges a subi les outrages du temps et d'un incendie en 2006. Pourtant c'est l'un des ouvrages remarquables de la ville.

En avril dernier, est ainsi née l'association La Renaissance de Notre-Dame des Anges, quicompte aujourd'hui 160 membres. Un architecte a été désigné pour réaliser une étude complète (intérieur et extérieur) de l'église et ainsi évaluer le montant des travaux. L'association s'est rapprochée de la Sauvegarde de l'Art français, qui oeuvre pour la conservation du patrimoine religieux.

Michel Janva


Au Vietnam, les communistes craignent l'Eglise

V Parmi les participants au synode actuellement en cours au Vatican figurent 2 évêques du Vietnam: celui de Nha Trang, Joseph Vo Duc Minh, et celui de Thanh Hóa, Joseph Nguyên Chi Linh. Ce dernier a dit que l’Eglise du Vietnam était l’"une des plus éprouvées par des persécutions sanglantes et constantes".

"L’Eglise reconnaît que, de l'opposition même de ses adversaires et de ses persécuteurs, elle a tiré de grands avantages et qu'elle peut continuer à le faire".

Floraison de conversions et respect croissant sont les fruits obtenus par les catholique pour leur défense de la maternité dans un pays où le taux d’avortement est très élevé.

Pour avoir affirmé, après une rencontre infructueuse avec des dirigeants du régime communiste, que la liberté religieuse "est un droit, pas un privilège", l'archevêque de Hanoi, Mgr Joseph Ngo Quang Kiet, a été attaqué. Le maire de la ville a demandé sa destitution. Au Vietnam, le Saint-Siège n’est pas pleinement libre de choisir les nouveaux évêques. Rome présente à chaque fois 3 candidats, parmi lesquels les autorités vietnamiennes excluent ceux qui leur déplaisent.

Michel Janva


D'où vient l'argent ?

En quelques jours, Nicolas Sarkozy a sorti de son chapeau des centaines de milliards d’euros :

  • 320 milliards pour relancer les crédits aux entreprises et aux ménages,
  • 10,5 milliards pour les banques,
  • 22 milliards en faveur des PME,
  • 5 milliards apportés aux collectivités locales…

Où l’Etat, dont le Premier ministre disait qu’il était en faillite, va-t-il chercher tous ces milliards ?

P Réponse : il va à la fois

  • s’endetter,
  • aider les banques en leur apportant sa signature
  • mettre à contribution la Caisse des dépôts, le bras armé financier de l’Etat.

Sans toucher au budget 2009. La recette miracle ? Des mécanismes financiers complexes avec une idée forte : « L’Etat ne fera pas de cadeaux aux banques », dixit Christine Lagarde. Les 10,5 milliards de recapitalisation des 6 grandes banques seront financés par des emprunts de l’Etat, ce qui va alourdir la dette publique, mais la somme est prêtée à un taux d’intérêt de 8%, ce qui devrait au final lui rapporter 2,1 milliards d’euros sur 5 ans. Sauf que l'Etat s'endette à un taux non connu...

Michel Janva


La crise, un prétexte vers plus de mondialisme ?

E_2 Nous nous en inquiétions : la crise financière peut être utilisée par les cercles mondialistes pour imposer des structures transnationales d'inspiration mondialiste. Hier, le Parlement européen a voté, à une écrasante majorité, la création d’un véritable « gouvernement économique » de la zone euro. Dans une résolution (non contraignante) adoptée hier par 499 contre 130 voix et 67 absentions, les eurodéputés estiment que « la toute première réunion des chefs d’État et de gouvernement de la zone euro » qui a eu lieu dimanche 12 octobre à Paris, « appelle un développement ultérieur »...

C'est le souhait de Nicolas Sarkozy, qui se voit déjà à la tête de l'Eurogroupe, instance informelle qui se réunit au niveau des ministres des Finances et dont le président fixe est, depuis 2005, Jean-Claude Juncker. Reste que l'Allemagne, qui craint pour l'indépendance de la Banque Centrale européenne, et la Commission européenne, qui craint pour sa suprématie, n'y sont pas favorables.

Michel Janva


Neuilly : vers un affrontement Fromantin/Sarkozy ?

Jean Sarkozy a participé samedi à la naissance d'une nouvelle association, "Génération Neuilly", qui aura "pour but de réunir des gens qui veulent s'investir dans la ville".

F De son côté, le maire sans étiquette de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin fonde ce soir son propre mouvement (MV2, comme "Ma vie, Ma ville") pour soutenir son projet et "maintenir la dynamique" qui lui a permis de remporter les municipales en mars.

M. Fromantin, qui avait été élu avec le soutien de l'UMP tout en restant sans étiquette, a démenti l'idée qu'il s'agisse "d'un appareil politique" pour préparer de futures échéances électorales. Des rumeurs, jamais confirmées par les intéressés, ont prêté à Jean-Christophe Fromantin et au conseiller général UMP de Neuilly, Jean Sarkozy, l'intention de se préparer pour s'affronter lors des prochaines législatives, en 2012.

Michel Janva


Un enfant coûte plus de 100 000 € à ses parents

... jusqu'à ses 18 ans. Alors vous comprenez que certains préfèrent ne pas en avoir. Et puis il y a l'environnement aussi, c'est important cela : ne pas avoir d'enfant pour respecter l'écologie. Bref, n'achetez pas Figaro Madame, vous ferez des économies (3000 euros environ en 18 ans) et on abattra moins d'arbre pour fabriquer ce torchon.

Michel Janva


Quelle propriété pour les cathédrales ?

A_3 Jean-Jacques Aillagon préfère soutenir l'horrible Koons aux somptueuses cathédrales. Pour ces dernières, il préconise de redéfinir le périmètre des monuments appartenant à l'Etat et suggère de transférer la propriété de certaines cathédrales aux collectivités locales, dans un projet d'avis sur le patrimoine soumis mardi au Conseil économique et social. Le président du domaine national de Versailles suggère en outre qu'une petite partie (entre 0,5% et 1%) des recettes de la Française des Jeux soit prélevée pour aider à l'entretien du patrimoine monumental français.

Le projet de loi de finance pour 2009 fixe à environ 330 millions d'euros la dotation aux monuments historiques. Sous son ministère, en 2003, une commission présidée par René Rémond (décédé depuis) avait mené un premier travail qui avait débouché sur la décentralisation de la propriété d'une cinquantaine de monuments, sur la base du volontariat. M. Aillagon propose d'aller plus loin, notamment en se penchant sur le cas des cathédrales.

C_2 Depuis la loi de 1905 de séparation de l'église et de l'Etat, les cathédrales sont des biens nationaux. Or il y a à la fois des "édifices majeurs" (Paris, Bourges, Reims, Amiens...) et des "édifices plus modestes ou moins significatifs" (Pamiers, Montauban, Lille), estime le projet d'avis. Parallèlement, certaines grandes cathédrales gothiques, aujourd'hui désaffectées de leur fonction canonique de siège d'un évêque (Senlis, Sens, Toul), appartiennent à des communes qui en supportent la charge très lourde. L'Etat pourrait céder certains monuments et en "adopter" de plus importants et plus significatifs.

L'ancien ministre reconnaît que toucher à la propriété des cathédrales suppose de modifier la loi de 1905.

Michel Janva

Addendum : Autant pour moi (et pour l'AFP), la cathédrale de Lille n'est pas propriété de l'Etat. De l'ancienne collégiale saccagée en 1304 lors de l'invasion de la ville, ne subsista que la tête d'une statue de la Vierge à laquelle avait été associée plusieurs miracles. C'est sous la domination bourguignonne que Philippe le Bon fera rebâtir l'édifice et la statue sur laquelle fut posée la tête. La collégiale sera à nouveau détruite, cette fois-ci en 1792 avec la Révolution française. A l'instigation de Mgr Régnier, archevêque de Cambrai, une nouvelle basilique dédicacée à Notre Dame fut reconstruite à partir 1864 et sera achevée en 1874, avant de devenir une cathédrale en 1913 lors de la création de l'évêché de Lille par le Vatican. M. Aillagon n'a donc aucune autorité sur cet édifice.


Les oeuvres complètes de Joseph Ratzinger/Benoît XVI

R2_2 Mgr Gerhard Ludwig Müller, évêque de Ratisbonne (Allemagne), a présenté le premier volume de l'Opera Omnia de Joseph Ratzinger, édité en allemand. Assisté de Mgr. Giuseppe Antonio Scotti et du P. Giuseppe Costa, Président du Conseil d'administration et Directeur de la Librairie éditrice du Vatican, il a rappelé qu'au cours de sa longue carrière universitaire, Joseph Ratzinger, Professeur de théologie fondamentale et dogmatique, avait composé une oeuvre le plaçant au premier rang des théologiens catholiques du XX-XXI siècle. Benoît XVI

"a toujours eu recours à sa profonde connaissance de l'histoire de la théologie et des dogmes, exposée avec brio dans une oeuvre qui souligne notamment la vision divine de l'homme".

R1_3 Puis l'Evêque de Ratisbonne, que le Pape a chargé de publier tous ses écrits en 16 volumes, a dit que pour cette tâche il avait du fonder un institut Benoît XVI. Le but de l'Opera Omnia est de proposer un corpus le plus complet possible de ses travaux, y compris les textes encore inédits ou non publiés en allemand, selon un ordre cohérent chronologique et thématique.

  • R3 Tome 1 : thèse de licence consacrée à la doctrine ecclésiale d'Augustin,
  • Tome 2 : doctorat sur la doctrine de la révélation chez saint Bonaventure
  • Tome 3 : conférence inaugurale de sa chaire, intitulée: Le Dieu de la foi et celui des philosophes (Bonn 1959), accompagné des ses réflexions sur les fondements historiques et idéaux de l'Europe
  • Tome 4 : Livre intitulé Introduction au christianisme (1968)
  • Tome 6 : Jésus de Nazareth (2007), complétés par les écrits sur la christologie
  • Tome 13 : toutes les interview de Joseph Ratzinger
  • Tome 14 : sélection de ses homélies, y compris des sermons et méditations encore inédits
  • Tome 15 : autobiographie de l'actuel Pape (1997) et ses nombreuses déclarations sur Jean-Paul II ou sur son frère Georg Ratzinger, ainsi que de multiples discours variés
  • Tome 16 : bibliographie complète et index d'ensemble.

Michel Janva


Un député français s'élève contre les "bébés médicaments"

Voici un communiqué diffusé il y a quelques jours par le député UMP Jacques Remiller, qui n'a toujours pas été repris par les médias :

"La fin justifie-t-elle les moyens ?

R_3 Mardi dernier, le 1er «bébé-médicament», prénommé Javier, est né en Espagne. Il est, selon les scientifiques, le :«fruit de la sélection in-vitro d'un embryon exempt de l'anomalie génétique dont souffre son frère aîné de six ans». Le sang de son cordon ombilical a en effet été transmis à son grand frère dans l'espoir de le guérir de sa maladie, une bêta-thalassémie majeure, forme grave d'anémie génétique.

Si l'on peut se réjouir de cet espoir de guérison d'un petit garçon, il ne faut pas oublier que ce type de pratique - qui a été légalisée en France par un amendement gouvernemental lors de la discussion du projet de loi sur la bioéthique en 2004 - pose des interrogations éthiques importantes.

Tout d'abord, il faut rappeler que cette sélection ne se fait pas au profit de l'enfant à naître : le bébé médicament est investi d'un espoir qui fait peser sur lui l'injonction de sauver son frère ou sa soeur ainée. Non seulement il ne doit plus sa vie au seul désir le concernant mais à la mission pour laquelle il a été conçu. S'il n'arrive pas à accomplir sa mission de sauveur, il risque de se sentir défaillant et coupable, voire inutile et indigne de vivre. 

Cette instrumentalisation constatée au travers du tri embryonnaire  fait du bébé médicament une victime, et les psychiatres envisagent  logiquement des troubles spécifiques pour ces personnes. On peut par ailleurs s'interroger sur l'avenir des embryons  surnuméraires détruits ou congelés après le tri embryonnaire..."

Michel Janva