Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Travail dominical : de report en report
Encore une nouvelle taxe?

Plus de médicaments pour les oeuvres caritatives

Le Dr Dickès, qui s'occupe, au sein de la Croix-Rouge, de l’Antenne de premier accueil social médicalisée (Apasm) est interrogé dans Minute :

"[L]es pharmaciens collectaient les médicaments que les gens leur rapportaient pour les envoyer aux oeuvres caritatives. Mais désormais, plus personne ne peut stocker ou se servir de médicaments donnés par les médecins ou par les familles. Depuis la loi du 26 février 2007, les pharmaciens sont obligés de les récupérer mais ils ne peuvent plus les envoyer dans le circuit caritatif : ces médicaments devront être incinérés. Il est même demandé aux organisations humanitaires, qui disposent de médicaments qui leur ont été donnés, que ce soit par des médecins ou par des particuliers, de les rapporter chez le pharmacien afin qu’ils soient eux aussi détruit! On va donc brûler des tonnes de médicaments en cours de validité qui auraient pu servir pour soigner des indigents! Mais surtout tous les dispensaires tenus par la Croix-Rouge, Terre des Hommes, l’Ordre de Malte, Médecins du Monde, le Secours Catholique dans ses missions, etc. doivent fermer leurs portes faute de médicaments ! [...]

Comme l’Ordre de Malte, la Croix-Rouge ferme ses dispensaires médicaux dans le monde entier: on va laisser des gens mourir par dizaines ou centaines de milliers, si ce n’est par millions! C’est inacceptable et c’est monstrueux! L’Ordre de Malte, dont l’action est internationalement reconnue, avait prévu le coup lors de la parution de la loi du 26 février 2007. Elle n’a pas réussi à inverser le cours des choses. Elle est privée des médicaments qui lui servaient à alimenter ses dispensaires en Afrique. Au bout de la chaîne, ce sont des gens qui vont mourir, des enfants, des femmes, des vieillards, les plus fragiles. Tout cela à cause d’une mesure prise en dépit du plus élémentaire bon sens et sans se préoccuper de la charité chrétienne, qui, bien sûr, n’entre pas en ligne de compte dans notre société. [...]

Comment expliquez-vous que cette décision ait été prise? Faut-il y voir la main du lobby pharmaceutique?

[...] Les laboratoires ont un pouvoir absolument gigantesque. [...] Il est évident que cette loi qui interdit de garder des médicaments est faite pour faire plaisir aux laboratoires pharmaceutiques. C’est un scandale gigantesque, qui montre, s’il en était encore besoin, que nous sommes en République bananière."

MJ

Commentaires

mère de 6 enfants

Ben, y va y avoir du marché noir!...Il y a bien déjà des bars où l'on fume comme au temps de la prohibition....On revient aux vieilles méthodes.

mc

Sur www.ordredemaltefrance.org, une pétition/appel à la mobilisation.

Artus

Terrible pour les pauvres en France et dans le Tiers-Monde !

jp

Oui, c'est effectivement monstrueux et je me souviens du cri d'alarme poussé par l'Ordre de Malte il y a 2 ans. malheureusement cela n'aura pas suffi.
Il parait effarant que le pouvoir des labos soit si important, j'avoue à avoir du mal à le croire, mais...??
En tout cas, même si les labos sont derrière, ce ne sont pas eux qui votent les lois. Il serait intêressant de retrouver le décompte détaillé des voix mors du vote de 2007. Voir comment ceux qui ont approuvé peuvent justifier leur vote avec leurs grands idéaux dont ils nous rebattent les oreilles à longueur d'année!!

Journé Nicolas

Il vaut mieux faire mourir des millions de gens que de déroger au principe de oprécaution qui ferait qu'il pourrait y avoir un mort consécutif à une erreur d'administration de médicament. Et puis on évite aussi le marché noir des médicaments en Afrique. (Ca vous n'en parlez pas et c'est très grave!!)
Dans le même esprit, on crée un doit à avoir une gestation "non fumeur", mais bien sûr on se refuse à recréer un droit à la gestation jusqu'au bout!
Qui a dit qu'on avait perdu le sens commun ??

Est-ce vraiment le poids des laboratoires qui arrive cette imbécillité? ou le manque complet de jugeotte de bon nombre de nos parlementaires? à commencer par le premier d'entre eux ??

Barbara

Il est complètement fou que le principe de précaution (un médicament pourrait ne pas avoir été conservé dans de bonnes conditions et présenter alors des risques pour le malade) en vienne à priver des millions de malades des médicaments nécessaires à leur survie. Sans compter l'épouvantable gâchis que cela représente à l'époque du "développement durable".
Mais notre société folle n'en est plus à une incohérence près.

texmex

La France est vraiment déchue de la grâce. Elle ne peut rien faire qui fonctionne correctement car les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. La pensée pervertie ne peut produire que des idées tordues. Idem "l'Europe".
On peut ajouter à la liste des aberrations une directive européenne dont je viens de prendre connaissance le 2 janvier : toute maison de retraite doit avoir au moins 60 lits, sinon il faut fermer.
Une petite congrégation dans les environs devra bâtir pour être aux normes, mais elle nous fait savoir que beaucoup de maisons tenues par des religieuses, n'arrivent pas au nombre fatidique de 60 lits, et, n'ayant pas l'argent pour s'agrandir, devront fermer. Où iront les petits vieux (expression affectueuse) qui étaient habitués à ces installations à taille humaine?
On nous mène d'aberration en absurdité et la masse de moutons ne dit rien. La caste gouvernante aurait tort de se priver!

Journé Nicolas

Helas TEXMEX, vous avez raison, la France est déchue de la Grâce, et pour un moment, mais un jour la Vierge viendra la sauver, Marthe Robin dixit, et heureusement, j'y crois!

CORNEILLE Pierre

Pire qu'une république Bananière : une société diabolique.

trahoir

Cette loi interdisant la ré utilisation des médicaments est elle purement française ?

Pour le pouvoir des laboratoires voir un des derniers John Le Carrè, ce qui prouve qu'ils ont un pouvoir reconnu 'négativement', en espérant que JP Dickès en réchappe....

http://www.onnouscachetout.com/themes/ouvrages/johnlecarre.php

Le célébre auteur de roman d'espionnage John Le Carré vient de publier un ouvrage, «La Constance du jardinier», qui provoque un véritable scandale en Angleterre, aux Etats-Unis et en Allemagne. La polémique vient de rebondir en France avec la sortie de son livre, aux Éditions du Seuil. L'ouvrage s'est placé d'emblée au sommet des ventes. De quoi s'agit-il ? D'un véritable réquisitoire lancé contre une forme de terroris­me silencieux, sournois et peu spectaculaire, dont on ne parle guère et qui tue bien davantage que celui, très spectaculaire, dont on parle : le terrorisme de l'industrie et des grands groupes médico-pharmaceutiques.

Pascal G.

@ Trahoir
Bien vu.
Le secteur humanitaire et médical du Tiers-Monde, particulièrement celui des congrégations religieuses, non financé par BRUXELLES, puisque ''confessionnel'', soigne beaucoup avec ces médicaments non périmés, collectés, triés et envoyés sur place. C'est un drame absolu tous ces dispensaires tenues par des religieuses dans toute l'Afrique particulièrement.Ce seront des dizaines de milliers, peut-être plus, de malades qui n'auront plus à temps des médicaments élémentaires mais coûteux pour eux.
La solution sera peut-être des collectes privées et des expéditions discrètes pour tourner cette directive monstrueusement soviétique. comme le dit Vaclav KLAUS, le président tchèque, ce n'est plus Bruxelles, mais BRUSCOU.

mike

Dans la plupart des pays (je connais personnellement bien la situation a Vancouver et a Taïwan) on ne donne a un malade que le nombre EXACT de médicaments prescris. Dans une petite boite en plastique en Colombie Britannique, dans un sachet a Taïwan. Pas de boite de 16 ouverte pour prendre les deux derniers cachets nécessaires.

Comment se fait-il que cette mesure de simple bon sens n'aie jamais été mise en œuvre dans notre beau pays ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.