Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



En marge du G20
Envie de voir votre photo sur le net à votre insu?

La France a la pression fiscale la plus lourde du monde

Ce n'est pas une surprise, juste une officialisation :
"Sur les 50 pays du monde présents dans le classement, la France arrive donc en tête avec un impôt sur les sociétés qui atteint 34,4%, l'impôt sur le revenu 52,1%, les charges patronales 45%, les charges salariales 14% et la TVA 19,6%. A l'inverse, l'émirat du Qatar, qui lève uniquement un impôt sur les sociétés, est le pays jugé le plus accueillant du monde, talonné par les Emirats Arabes Unis qui ne prélèvent que des contributions pour la sécurité sociale. En outre, le magazine Forbes constate que huit des dix pays du monde jugés les moins accueillants sont des états européens".
Et si Nicolas Sarkozy a pu déclarer : "Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts, moi", il peut  même tenter de les baisser pour que la France perde cette première place fort peu honorable et surtout relâcher la pression sur les Français qui retrouveraient peut-être le goût du travail...

Lahire

Commentaires

phiconvers

Je ne suis pas sûr que ce classement prenne en compte les multiples exemptions qui caractérisent le dispositif fiscal français, qui n'interdit pas à la France, ne l'oublions pas, d'être la cinquième puissance économique mondiale, malgré sa petite taille, sa petite population et son absence de ressources naturelles.

Loin de moi l'idée de défendre bec et ongles la fiscalité française dans son ensemble, mais l'exemple du Qatar et des EAU ne me fascine guère et me semble, en outre, peu applicable à notre pays.

Roland

On parle toujours des paradis fiscaux... mais on ne parle JAMAIS des enfers fiscaux!!!
Merci à vous de relever l'enfer fiscal qu'est la France.
C'est un peu comme à l'école où les mauvais élèves ne supportent pas qu'il y en ait de bons. Ainsi, la France, peu attrayante, fait en sorte que les pays qui le sont, le soient moins.
La France joue sur l'idéal peu reluisant du nivellement vers le bas et le médiocre.

Papon

On oublie trop souvent dans les debats de mentionner que le manque de competitivité des entreprises françaises resulte du rançonnage de l'Etat à travers une multitude de charges induites qui transforment l'entreprise en collecteur d'impôts.

Mathieu

C'est article est très très simpliste...
Premièrement, il faut mettre en rapport les impôts et les prestations proposées par l'Etat, santé et protection sociale notamment (on peut ne pas être d'accord sur ces choix bien sur mais il faut le reconnaître).
Deuxièmement, difficile de mettre en regard les 52,1% de l'impot sur le revenu que près de la moitié des ménages ne paient pas et la TVA !
Enfin, comparer les pays avec le Qatar qui compte à peine 1 million d'habitant et possède de juteuses ressources pétrolières est inepte...

gc

Et voilà, la "droite" de Giscard, Sarkozy et Chirac a transformé la France en un pays communiste.

Vous êtes dans un pays COMMUNISTE avec la "droite" ! Non, vous ne rêvez-pas !

Pascal G.

@ Mathieu

Etes-vous certain que le rapport entre prélèvements de l'Etat français et prestations fournies soit aussi intéressant que vous le dites ?
Regardez votre feuille de salaire : avec les prélèvements salariaux et ceux de votre employeur un anglais, un américain, un canadien un japonais ou un allemand obtiennent bien plus et bien mieux, que ce soit en terme de retraite, et de protection sociale. Il y a des mythes de propagande à la française qu'il serait utile de ne plus gober et propager. Ces mythes mortifères socialement sont entretenus par l'alliance entre la technocratie d'état et le monde syndical qui cogèrent la protection sociale (budget supérieur à celui de l'Etat) dans une gabegie incroyable: 20 % de frais de fonctionnement et de pertes en ligne.
De plus sur le plan des principes, il n'y a rien de légitime à s'en remettre à l'Etat et son assistanat obligatoire pour gérer sa vie et son avenir : la liberté et l'appartenance à soi qui sont la base de toute dignité sont contredites par l'étatisme généralisé.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.