Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Travailler plus
Vice de procédure !

Face à la crise, ne pas divorcer

Récession oblige, 11% des Américains reportent leur mariage et 4% attendent pour divorcer, selon un sondage. Il semblerait que les Français renvoient eux aussi le mariage et le divorce à plus tard. Maître Dominique Ferrante, avocat en droit de la famille, constate bien un ralentissement dans ce domaine. Les raisons sont d'abord psychologiques, selon Jean-Claude Kaufmann:

"En période de crise, les gens ont tendance à se ressouder, et la protection ultime, c'est la famille et le couple." 

D'autant que le divorce implique un appauvrissement des deux parties, qui doivent chacune s'acheter un logement, une voiture... des dépenses qu'on préfère éviter en période de crise. Ce que confirme Claude Martin, sociologue du divorce :

"les séparations conduisent les ménages économiquement vulnérables vers des situations de précarité, voire de pauvreté".

La famille ? Une valeur sûre.

Commentaires

Mayeul

C'est marrant, j'avais publié un article au début de l'année qui donnait des chiffres différents.

http://macrisebienaimee.blogspot.com/2009/01/la-crise-casse-les-couples.html

Soutenons le Pape

Hahahahaha !
La crise économique au secours de la famille... ça ne devrait pas être drôle, je sais...
Vive le XXIème siècle et ses aberrations constructives.

ewart

Et en plus , le divorce pollue !

"En 2005, les ménages de divorcés américains ont dépensé 56% de plus d'électricité et d'eau par personne que chez les couples mariés, et utilisé 61% de plus de ressources énergétiques par personne qu'avant leur séparation."

A quand une taxe sur le divorce par nos gourous de l'environnement ?

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/environnement/0,,3641190,00-quand-divorce-nuit-environnement-.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.