Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Paroles d'évêque
Les sages-femmes ne veulent pas faire des avortements

La commission Ecclesia Dei veut préserver la FSSPX d'elle-même

Après la main tendue, Le Saint-Siège lance la bouée de sauvetage pour éviter le sabordage. Il ne sera pas dit que tout n'a pas été tenté.
En attendant un nouveau Motu Proprio dans les toutes prochaines heures annoncé par monseigneur Fellay (FSSPX), voici ce qu'écrit Zenit au sujet des prochaines ordinations de la FSSPX :

"Le plus urgent pour la nouvelle direction de Ecclesia Dei sera d'éviter une nouvelle série d'excommunications. Le 27 juin, l'évêque lefebvriste Alfonso de Galaretta devrait ordonner trois prêtres et trois diacres au séminaire de la fraternité à Zaitzkofen, en Bavière (Allemagne). Mgr Gerard Muller, de Ratisbonne, a averti la Fraternité que, tant que la question du statut canonique ne sera pas réglée, les ordinations ne seront pas autorisées, et seront donc passibles d'actions disciplinaires.

« Notre évêque attend de Rome un conseil sur la réponse à donner » a déclaré, début juin, un porte-parole diocésain, Jakub Schotz. « Mais il est quasiment certain que cela finira par des excommunications pour ces prêtres et l'évêque qui procède à leur ordination ».
Mgr Fellay a fait savoir que la Fraternité Saint-Pie X a déjà reporté des ordinations sous-diaconales à Ratisbonne au début de cette année et que, selon lui, le Vatican à présent « n'a pas de problèmes de fond » concernant les prochaines ordinations sacerdotales.

« Nous avons besoin de respirer, a-t-il invoqué pour défendre le fait que la Fraternité continue à administrer les sacrements. Et, en définitive, si le pape a été assez bon pour lever les excommunications, c'est qu'il ne souhaite pas notre mort ».

La Fraternité envisage de procéder aux ordinations, même si Mgr Fellay craint que de nouvelles excommunications pourraient « tout remettre en cause » et faire échouer les discussions de la Fraternité avec la Congrégation pour la doctrine de la foi. Les condamnations sans ambiguïté, par la Fraternité, du Concile Vatican II, en particulier concernant les affirmations du concile sur la liberté religieuse, l'œcuménisme et la séparation entre l'Église et l'État seront au centre de ces entretiens.

Si le supérieur général d'origine suisse préfère régler ces questions doctrinales avant d'accepter le statut canonique dans l'Eglise, il insiste néanmoins sur son ouverture à un compromis provisoire avec le Vatican.

« Si Rome nous donne des garanties suffisantes de survie, en quelque sorte, je pense que nous prendrons certainement en considération la question », a-t-il déclaré.

Addendum 16h30
: J'ajoute trois précisions pour pacifier les réactions et les commentaires.
1 - Mon titre ne fait qu'évoquer l'intention de la commission Ecclesia Dei (voir première phrase de la citation de Zenit).
2 - Si l'excommunication est canoniquement discutable, elle est évoquée par le porte-parole diocésain et monseigneur Fellay lui-même.
3 - Je parle de sabordage eu égard à la déclaration de ce dernier figurant en fin de la citation de Zenit, fin qu'il convient de lire pour éviter des réflexions déplacées, voire des insultes dans les commentaires (5 supprimés) que je n'hésiterais pas à couper si cela devait se renouveler.

Addendum 17h45
: Analyse sur le risque d'excommunication à lire ici sur le fil du FC consacré à ce post.

Commentaires

Edouard

Pourriez-vous nous expliquer pourquoi les ordinations de prêtres par la FSSPX n'ont posé aucun problème depuis des années et que tout d'un coup il y a risque d'excommunications ?

[Car les excommunications étant levées, il y a risque d'excommunication sitôt que des évêques non (revenus d'eux-mêmes) sous l'autorité de Rome ordonnent des prêtres et ce malgré l'interdiction de l'évêque du lieu. Lahire]

Franck

Je ne comprends pas que le Salon Beige se fasse ici l'écho de la campagne de désinformation des évêques allemands.

[Le Salon Beige cite Zenit qui place le problème de Rome (les évêques allemands, la FFSPX et Ecclesia Dei. Point barre. Ne cherchez pas plus loin. Lahire]

1) Il est facile de constater, en consultant le droit canon, qu'il ne prévoit pas de peine d'excommunication pour les ordinations (même illégitimes) de prêtres. (Mgr Lefebvre a odronné chaque année des dizaines de prêtres entre 1976 et 1988, sans jamais encourir la peine d'excommunication).

2) La levée des excommunications était-elle, de la part de Rome, une démarche de bienveillance, oui ou non ? Si oui, il serait tout à fait contradictoire de prétendre maintenant interdire aux évêques d'ordonner des prêtres, vu que c'est précisément pour cela que Mgr Lefebvre les avait sacrés !

3) La FSSPX ordonne des prêtres chaque année : il n'y a donc aucune surprise là-dedans. Si Rome avait voulu que la levée des excommunications entraîne l'arrêt de ces ordinations, n'aurait-il pas été raisonnable de sa part de le mentionner beaucoup plus tôt (et, même, de résoudre le problème avant même de lever ces excommunications) ??? Allons, allons, un peu de sérieux !

4) Bref, la provocation ne vient pas de la FSSPX (qui ne fait que continuer ce qu'elle fait chaque année), mais bien évidemment des évêques allemands.

5) Et, dans ces conditions, je ne comprends pas du tout votre titre : protéger la FSSPX d'elle-même, ça veut dire quoi ???

[Lisez donc pour comprendre le titre la dépêche de Zenit!! Si vous êtes pressé, voici le plus important :

"Le plus urgent pour la nouvelle direction de Ecclesia Dei sera d'éviter une nouvelle série d'excommunications. ";

"il est quasiment certain que cela finira par des excommunications pour ces prêtres et l'évêque qui procède à leur ordination".

La Fraternité envisage de procéder aux ordinations, même si Mgr Fellay craint que de nouvelles excommunications pourraient « tout remettre en cause ».
Ce dernier passage blanchit la FSSPX? Non.
Donc Ecclesia Dei intervient! Ce n'est pas compliqué. Pas de quoi damner un saint. Lahire]

Weil Frédéric

Quelle est encore cette arnaque de la part de cet évêque qui prétend excommunier la FSSPX si elle procède aux ordinations. Alors que d'un autre côté les orthodoxes ont vu leur excommunication levée sans jamais qu'il ne leur soit demandé d'obtenir l'aval de Rome pour leurs ordinations.

C'est absolument illogique, d'un côté on s'évertue à nous dire que la FSSPX est canoniquement inexistante. Et de l'autre, on prétend la sanctionner pour non respect de la procédure canonique. Il est clair que c'est seulement là une preuve de la haine à l'encontre de la FSSPX.

J'aimerais dont d'ailleurs savoir pourquoi vous titrez sur votre blog "La commission Ecclesia Dei veut préserver la FSSPX d'elle-même" alors que la FSSPX au contraire ne veux pas se saborder mais bel et bien continuer à vivre par ces nouvelles ordinations.

[Lisez donc pour comprendre le titre la dépêche de Zenit!! Si vous êtes pressé, voici le plus important :

"Le plus urgent pour la nouvelle direction de Ecclesia Dei sera d'éviter une nouvelle série d'excommunications. ";

"il est quasiment certain que cela finira par des excommunications pour ces prêtres et l'évêque qui procède à leur ordination".

La Fraternité envisage de procéder aux ordinations, même si Mgr Fellay craint que de nouvelles excommunications pourraient « tout remettre en cause ».
Donc Ecclesia Dei intervient! Ce n'est pas compliqué. Pas de quoi damner un saint. Lahire]

Berg

NON !

Canoniquement, l'excommunication est prévue pour les évêques qui ordonnent des EVÊQUES sans mandat pontifical.

Pour un évêque qui ordonne le sujet d'un autre évêque, il n'y a qu'une peine de SUSPENS de conférer les ordres durant un an.

Ne confondons pas EXCOMMUNICATION et SUSPENS (pour un an seulement, et concernant uniquement la collation des ordres).

Donc, le maximum que Mgr Fellay encourt, c'est la suspense de conférer les ordres durant un an. Et encore, toujours d'un point de vue canonique, il n'encourt pas cette censure, car les prêtres ordonnés ne sont pas les sujets d'un autre évêque : ils sont sujets de la FSSPX (ou sujets de personne si on ne reconnaît pas l'existence de la FSSPX).

Inutile donc de crier à la catastrophe.

[Il y a aussi la désobéissance à l'évêque du lieu à prendre en considération. Lahire]

Jacques

N'atisons pas les polémiques d'une façon ou d'une autre. N'est-ce pas le moment de lancer une neuvaine au St Curé d'Ars particulièrement mis à l'honneur cette année?

je ne sais pas si une telle prière a été écrite à cette occasion?

Boris

@ Franck :

Si je suis d'accord sur le fait qu'une ordination presbytérale ou diaconale n'entraine pas l'excommunication latae sententiae, il faut reconnaitre que les clercs de la FSSPX sont Suspens ad divinis.

Donc les Evêques, qui sont sans ministère ecclésiale, n'ont pas le droit de célébrer les sacrements, pas plus que les prêtres et les diacres de la FSSPX.

La provocation est et a toujours été du coté de la FSSPX.

Le problème des ordinations de cette année est donc dans la continuité du problème des ordinations presbytérales de Mgr Lefebvre : il n'y pas de ministère autorisant ces ordinations.

En cela, rien n'a changé depuis la levée des excommunications. En cela, la FSSPX continue à provoquer et à bafouer le droit canon.

Il serait plus intelligent de sa part de demander à d'autres Evêques de réaliser ces ordinations.

Rappelons que Rome tend la main depuis Pâques 2001.
Dire que Rome provoque est d'un niveau très bas.

Il serait plus que temps que les partisans de la FSSPX élèvent le niveau des discussions.

A cause d'eux, la Liturgie dans sa forme ordinaire n'est toujours pas respectée en France : en effet, par leur action, ils sont créés un état de fait qui permet aux tenant de l'informe "ordinaire" d'envoyer sur les roses ceux qui veulent que les normes de la forme Ordinaire soient respectées et en leur disant d'aller voir chez les traditionalistes.

Je parle de liturgie mais il en va de même dans sur tous les points contestés par la FSSPX.
Car actuellement tout le monde confond le véritable enseignement du Concile Vatican II et le magistère, avec l'interprétation qu'une poignée en fait et impose à la majorité des fidèles, pris en otages.

Si la FSSPX était restée dans l'Eglise, elle aurait pu faire avancer plus rapidement la réflexion que porte maintenant Benoit XVI : l'herméneutique de la continuité. Recevoir le Concile Vatican II comme continuité de tous les conciles précédent et du magistère depuis son origine jusqu'à nos jours.

Pourquoi les communautés traditionalistes ne proposent-elles pas la célébration de la forme ordinaire en respect de la lettre du Concile ?
Ils sont certainement les plus aptes à le faire de nos jours en France.

pm

D'accord avec Jacques,
bonne idée : confions tout ceci au St Curé et nous, laïcs, ne nous mêlons pas de donner avis sur avis dans un domaine qui ne regarde que les clercs ! Attendons...

Marie, Reine du Clergé, intercédez auprès du Saint Esprit pour qu'Il envoie Sa Lumière à tous pour le Bien de l'Eglise.

Thomas

Benoît XVI a proclamé l'année 2009-2010 année du prêtre, en vantant la beauté de la vocation sacerdotale.

Maintenant que l'une des communautés les plus dynamiques se voulant catholique s'apprête à ordonner 6 nouveaux ministres du culte, l'Église officielle, au lieu de se réjouir de cet heureux événement, fait la fine bouche et brandit même l'épouvantail de l'excommunication! Comprenne qui pourra!

Aujourd'hui je me sens franchement un peu moins catholique!

[L'Église est sainte et ses membres terrestre sont pêcheurs. C'est toute l'équation de la marche terrestre de cette Église confiée par Dieu aux hommes. Pour cela, il y a la grâce et le Saint-Esprit. Lahire]

Solange

Réponse à Boris : la FSSPX ne fait pas célèbrer la messe ordinaire car elle "s'éloigne dangereusement de la doctrine catholique" (voir Cardinaux Ottaviani et Bacchi).

La Fraternité agit en conformité avec le Droit canonique. Elle a des statuts datant de 1970 qui autorise son érection légale par l'évêque de Fribourg. Et les fidèles recourrent à elle en ETAT DE NECESSITE, situation prévue par le Droit canonique.

Accuser la FSSPX de tous les maux, de provocation, et surtout de ne pas appartenir à l'Eglise catholique romaine, c'est tout d'abord faux et ensuite malencontreux. Faites confiance à notre Saint Père le Pape, aux évêques, et soyez plus constructifs dans vos propos. Tout le monde s'en portera mieux.

Bien à vous.

Louis de Coutes

Je ne vois pas comment un évêque Allemand pourrait canoniquement fulminer une excommunication, là où il n'y a eut depuis 30 ans que des "Suspens a Divinis" (pour des ordinations sacerdotales ; il ne s'agit de sacres de nouveaux évêques, n'est-ce pas ?)

Donc le journaliste de Zénith ne connait pas son droit canon et mal interprété les propos qu'il a entendu. N'accusons pas le Salon Beige qui n'a fait que reprendre sa citation, parlant maladroitement de nouvelles excommunications là où s'agit (d'autres) sanctions écclésiales.

[Que pouvez-vous dire alors de l'analyse mise en ligne dans l'addendum 2? Lahire]

Yves-Marie Talmont

Boris, vous avez tout à fait raison. Pour ma part, en tant que traditionnaliste "Militant" je suis très attristé de voir que la FSSPX continue de mépriser la main tendue par le successeur de Saint Pierre qui oeuvre en vrai pasteur. Quand bien même ce serait malgré elle, elle saborde l'immense travail que fait le Très Saint Père pour la liturgie tridentine et pour la réunification de l'Église. La FSSPX pourrait faire beaucoup de bien dans l'église, elle se perd en dehors ...

Denis Merlin

A mon avis une sanction pénale telle que l'excommunication n'est jamais nécessaire. Donc je suis d'accord avec l'analyse de ceux qui se scandalisent de ces menaces qui me semblent plus politiciennes que vraiment tournées vers le bien commun. Il s'agit de faire plaisir à ceux qui veulent exclure et punir et cela sans nécessité. Présenter la nouvelle excommunication comme une nécessité me semble être une contrevérité.

En revanche la levée de l'excommunication, cela ne change rien au pouvoir canonique. Les ordinations restent illicites.

Le rattachement de l'affaire de la FSSPX à la congrégation pour la doctrine de la foi, montre que c'est bien la FSSPX qui ère dans la foi (ou dans le respect du droit naturel) lorsqu'elle condamne la liberté religieuse, l’œcuménisme et la collégialité. Pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le concile Vatican II ne l'a pas prônée et je crois qu'il y a confusion (comme souvent les "traditionalistes" et les "progressistes" autoproclamés sont d'accord pour déformer le message de Vatican II)

Dire que Vatican II a prôné la séparation de l'Eglise et de l'Etat permet aux deux extrémismes de "constater" que l'Eglise a changé, ce qui est faux.

"[L'Eglise et la communauté politique] exerceront d'autant plus efficacement ce service pour le bien de tous qu'elles rechercheront davantage entre elles une saine coopération, en tenant également compte des circonstances de temps et de lieu."

Constitution pastorale Gaudium et spes.

http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_cons_19651207_gaudium-et-spes_fr.html

Mingdi

Et d'abord qui c'est Zenit? Une Société de droit américain, nous dit Wikipédia. Mais encore? J'ai cru comprendre qu'il y avait les Légionaires du Christ derrière eux. Sont-ils bien placés pour faire la leçon à la FSSPX? Cette histoire c'est vraiment le chien qui se mord la queue. Benoît XVI et Mgr Fellay s'engagent à fond pour que l'Eglise sorte de son impasse doctrinale et il suffirait que ces gros balourds d'évêques allemands froncent le sourcil pour qu'on revienne à la case départ? Impensable! Ce serait vraiment trop idiot. On ne va quand même pas nous refaire le coup du cardinal Gantin. Ou alors c'est que tout est définitivement pourri au royaume du Vatican.

Jean Theis

Vu d'une certaine distance, on sombre dans le ridicule.

Olivier M

La FSSPX ne méprise personne, sûrement pas le Saint-père, bien au contraire.
Quant à confondre les excommunications d'évêques ordonnés PAR UN EVEQUE (Mgr LEFEBVRE en l'occurence), excommunications d'ailleurs canoniquement parfaitement contestables en leur temps, avec celles supposées frapper des évêques sacrants DES PRETRES, c'est tout simplement une erreur.
Et qu'on ne nous parle pas "d'obéïssance à l'évêque du lieu", qui n'a aucun pouvoir ni autorité sur une Fraternité sacerdotale, qui est une congrégation de droit épiscopale légale (en droit canon, seul un Pape peut lui retirer ce droit, ce qu'aucun pape n'a fait depuis la création de la FSSPX; les admnoestations de l'évêque progressiste de Fribourg n'y changeront rien).

[A la nuance près et non négligeable que l'évêque est maître sur ses terres. Lahire]

Cette affaire est donc un écran de fumée, car les ordinations de prêtres et leur formation selon la Tradition de l'Eglise sont la raison d'être de la FSSPX.
Seuls les évêques progressistes prennent leurs désirs vengeurs pour des réalités en cherchant une nouvelle fois à jeter l'anathème sur la Fraternité.

Soutenons le Pape

Il me semble qu'au lieu de prendre parti pour le Vatican ou pour la Fraternité, on pourrait essayer de considérer à égalité le point de vue de chaque "camp".

Du point de vue de la Fraternité, des ordinations ayant été pratiquées sans discontinuer depuis la séparation et les excommunications ayant été levées, on peut comprendre que cela ait été perçu comme une acceptation par le Vatican et un encouragement à continuer.

Du point de vue de l'évêque allemand, on peut également comprendre qu'il ait voulu prévenir plutôt que guérir.

Je ne vois aucune provocation, ni d'un côté, ni de l'autre. Il est évident qu'au cours d'un processus de rapprochement aussi long et sensible, après des décennies de rejet mutuel, certains points provoquent épisodiquement des frictions.
Cependant, ne nous arrêtons pas à cela et poursuivons ce qui a été commencé : l'Eglise est Une et Sainte... et c'est notre responsabilité de catholiques de faire en sorte qu'elle le reste.

catherine

le démarrage des discussions entre la FSP10 et le Vatican est entamé, d'après les nouvelles; laissons les faire; le problème , c'est que cela réveille la haine de certains,qui mettent leurs gros sabots pour faire des scandales et empêcher ce dont ils ne veulent à aucun prix. On voit où se situe le manque d'un minimum de charité et de respect pour l'action du Souverain Pontife. Nous espérons en Lui et prions pour ces intentions

HB

Ce sujet est aussi polémique que les élections, et tout aussi...stérile!
Chacun est droit dans ses bottes, persuadé d'avoir raison et souvent un peu ou beaucoup méprisant envers l'autre camp.

N'oublions pas que si les vrais catholiques recherchent d'abord et avant tout l'unité des catholiques entre eux, légions sont les personnes dans les deux camps qui ne veulent surtout pas de cette unité!
Bêtise cléricale pour certains, perversion satanique pour d'autres.
Sa Sainteté Benoît XVI lui-même, n'a pas que des partisans au Vatican, et les fumées de Satan dont parlait Paul VI, ne se sont toujours pas évaporées !

Sur un sujet aussi délicat, aussi sensible, aussi dramatique, nous devrions nous abstenir de propos partisans aussi vrais, réels, savants qu'ils soient.
La seule chose à faire est de prier pour le Pape et pour l'Eglise.
Nous allons fêter le 4 août les 150 ans de la mort du Saint curé d’Ars, c’est le moment ou jamais de l’appeler à l’aide !
Pour le reste Dieu y pourvoira, cela ne doit pas nous inquiéter.
Dans un soucis d'apaisement, même si je suis bavard, si les commentaires étaient bloqués sur ce sujet, je pense que cela serait bon pour tous!

Lahire

Oremus pro Ecclesiam Papamque.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.