Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Décision de vacances....
La loi sur le travail dominical est grave

Gaspillage de médicaments : à qui la faute?

Aujourd'hui, le Figaro titre à sa Une : "médicaments, des milliards d'euros gaspillés" et ajoute :

"En France, des quantités énormes de médicaments finissent à la poubelle. Le conditionnement inadapté et la mauvaise observance des traitements sont notamment en cause".

Oui, ces causes sont sûrement vraies. Bien sûr. Mais on constate une nouvelle fois la volonté de culpabiliser le citoyen, de l'abaisser, de lui faire porter seul la responsabilité de tous les maux, prétexte à l'asservir et à lui grignoter progressivement sa liberté intérieure : c'est lui (c'est-à-dire vous, moi), l'indigne citoyen qui ne respecte pas les traitements et augmente le déficit de la Sécurité sociale. Evidemment, on évite bien scrupuleusement de rappeler à ces mêmes citoyens qu'une loi française votée en 2007 interdit aux pharmaciens de redistribuer aux oeuvres caritatives les excédents de médicaments que les mêmes citoyens s'étaient habitués à rendre à leur pharmacien. Alors, oui, le Français moyen ne respecte pas ses traitements, oui, les conditionnements sont sûrement mal faits. Mais le Français n'est pas seul responsable!

 Existe t-il une solution autre que d'accabler une fois encore les Français? A coût nul, on laisse les pharmaciens formés pour ça, trier les médicaments retournés pas les malades occidentaux guéris et les oeuvres caritatives les redistribuent là où le besoin est réel.

Des médicaments payés par les pays riches distribués gratuitement aux pauvres : que rêver de mieux?
Rien quand on accepte Caritas in veritate.
Les euros des Français une fois de plus culpabilisés, quand on la refuse et que l'on s'impose les lois non humaines du marché.

Commentaires

canet

Bravo !J'applaudis des deux mains votre commentaire.
signé : un médecin généraliste

piero

La faute pour cette distribution sans limites
et ce gaspillage des médicaments: les médecins libéraux.
Une caste d'intouchables qui est la source de ce gaspillage par des ordonnances complaisantes en médicaments inutiles.
Le patient ne paie pas alors pourquoi se priver.
Pas vraiment malade, les médicaments finissent à la poubelle.
Pourquoi toute cette médication inutile ?
Pour faire tourner le tiroir caisse au frais des contributeurs.

Charles

Lors d'un stage pour un député de la majorité parlementaire actuelle, j'ai du répondre à un courrier d'une association qui travaillait depuis des années dans la récupération (collecte, triage, répartition) des médicaments que les patients étaient invités à ramener dans les pharmacies. L'UMP a bel et bien mis un terme à cette pratique, surpris -a priori- il m'a fallu recourir à l'argumentaire fourni par l'UMP pour expliquer la raison de cette nouvelle loi (afin de signifier bien poliment à cette association qu'elle n'avait qu'à mettre un terme à son existence...). Il est officiellement mis en avant que les médicaments collectés sont ceux de populations d'un pays RICHE et que les maux de la population sont TRES différents de ceux de populations de pays pauvres. Bref le dispositif serait inutile … Voila pour l'argument officiel décisif, officieusement j'ai entendu dire que cela venait des quelques polémiques qui ont suivit les pratiques peu scrupuleuses de pharmaciens qui revendaient au noir des médicaments voués à ce "recyclage". Il semble par ailleurs que le président Sarkozy (et du moins ses gouvernements) soient décidés à faire cracher au bassinet les pharmaciens français jugés trop onéreux.
Où est la vérité dans tout cela ???
Le gaspillage est réel, mais bien entendu il est plus simple pour beaucoup d'accabler les français et leurs pharmaciens...

Raoul

Extraordinaire : donner des antidépresseurs et des anticholesterols aux pays pauvres.

plus sérieusement le programme cylamed fut desastreux. Un indice, c'est Douste qui l'avait initié.

Par contre cela n'empêche pas de réfléchir à une manière de mieux consommer les médicaments et à organiser une redistribution des antibiotiques aux pays pauvres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyclamed

ALM

Que faites-vous des lobbies pharmaceutiques ? Voila la cause et c'est fort triste ( voir réaction de l'ordre de Malte). Et le français me semble plus responsable de ce gaspillage que les médecins : pourquoi prend-il toutes les boites chez son pharmacien ? Parce qu'il ne paye rien ! Nous "bassiner" avec le déficit de la securité sociale et genéraliser le tiers-payant était une absurdité ! Quand aurons-nous des hommes politiques intelligents ?

CV

Une solution simple et pratiquée dans d'autres pays consisterait à donner le nombre exact de médicaments correspondant à l'ordonnance. Les antibiotiques en particulier semblent conditionnées pour le gaspillage; le médecin en prescrit 12 quand la boîte en contient 10!! Médecins, pharmaciens et malades partagent la responsabilité de ces abbérations, pour la joie des industries pharmaceutiques. (cf votre article sur la grippe!!)

LBDD

Les médecins ne sur-prescrivent qu'à cause du nomadisme médical, et de l'incivilité latente des français. En Allemagne, 40% des consultations médicales se terminent par une prescription médicamenteuse. En France, le chiffre est de 90%. D'où le fait, aussi, que la France soit le seul pays où l'on rembourse des idioties comme l'homéopathie, qui n'est liée qu'à la soif insatiable de médicaments (l'homéopathie ne diminue même pas les dépenses : comme tout placebo, elle entretient le désir de prescription médicamenteuse à tout prix...).

La raison est simple : en France, l'abstention thérapeutique est considérée comme un non-acte médical voire comme une démission (pourtant, quand un médecin conclue sa consultation par une décision de ne rien prescrire, il engage se responsabilité également...). Et les patients "zappent" le médecin non-compliant qui ose ne pas leur donner de médicament.

e qui au final aboutit tout de même à près de 40% d'ordonnances non-suivies... et on ne peut pas parler de gâchis, car dans ces 40% il y a aussi des médications justifiées (hypertension, etc.).

Le jour où les patients seront véritablement captifs de leur médecin traitant, et où leur propre comportement sera réglementé (répression du nomadisme, surveillance constante des prestations, etc.), les médecins cesseront de prescrire inutilement. Ils ne surprescrivent que pour préserver leur clientèle : en supprimant le nomadisme médical et en donnant un léger incitant financier aux prescripteurs vertueux, les dépenses de la Sécu se calmeraient un peu.

Quant aux quantités inappropriées, c'est du aux moeurs modernes : les boîtes et tablettes sont liées au besoin de traçabilité parfaite. Pas de traçabilité si les médicaments sont distribués en quantités exactes.

Le vrai problème de la dépense pharmaceutique est avant tout qualitatif : les médecins prescrivent trop de médicaments nouveaux pour un surplus d'intérêt parfois négligeable. Par exemple dans le traitement de l'hypertension artérielle, les médecins généralistes prescrivent systématiquement les médicaments les plus récents, qui ont un peu moins d'effets secondaires que leurs aînés. Le bénéfice n'est pas nul : il est négligeable au regard du surcoût. Et les génériques ne servent à rien dans cette équation : quand un médicament est génériqué, il est déjà démodé par un successeur de la même classe, voire par une nouvelle classe pharmacologique totalement nouvelle...

bibonne

excellent, cette classe politique est totalement indigne de la position qu'elle occupe

cadoudal

certains commentateurs ne sont jamais malades ?les médicaments ne sont pas gratuits sauf avec des mutuelles onéreuses.les médecins sont suffisamment controlés ,parler d'une caste d'intouchables c'est ne rien connaitre de la profession.le catastrophique DOUSTE BLAZY a supprimé l'option réferent chez les médecins qui avait permis de fortes économies en augmentant l'autonomie des médecins vis à vis de patients toujours surs de leurs DROITS et peu de leurs devoirs.les génériques sont une hérésie que contournent certains trusts pharmaceutiques en commercialisant des produits quasi identiques ou à dosages différents,alors qu'il suffisait de bloquer les prix.enfin les liens des politiques avec certains trusts pharmaceutiques sont de plus en plus voyants,la ministre qui fait la une du canard enchaine vient de chez SANOFI par exemple. paradoxalement la droite nationale n'a jamais eu de programme de santé original à part l'inévitable couplet sur la médecine libérale ,alors que beaucoup de médecins militent dans ses mouvements.

tl

Pourquoi ne pas faire comme aux US : le pharmacien distribue le nombre exact de médicaments requis par l'ordonnance, pas de gaspillage (et moins de bénef pour l'industrie, voilà pourquoi on ne le fait pas...).
Il me semble que dans un supermarché, si on ne veut qu'une bouteille de lait, on peut déchirer le plastique d'un pack et n'en prendre qu'une parmi les 6 non? Pour les piles c'est pareil je crois. Pourquoi pas la même chose pour les médicaments?

Anne-LN

Je me permets de commenter une partie du commentaire de LBDD qui affirme :
"D'où le fait, aussi, que la France soit le seul pays où l'on rembourse des idioties comme l'homéopathie, qui n'est liée qu'à la soif insatiable de médicaments (l'homéopathie ne diminue même pas les dépenses : comme tout placebo, elle entretient le désir de prescription médicamenteuse à tout prix...)."

Je ne vous permets pas de qualifier l'homéopathie de la sorte. En effet, ce ne sont en général pas les patients qui se soignent avec cette sorte de médicaments qui vont chez le médecin pour un rien ! Personnellement, je ne suis que rarement malade et l'homéopathie est très efficace, seulement ses effets sont souvent plus longs à observer, ce qui ne convient pas aux personnes du monde pressé dans lequel nous vivons.

Le sujet du débat ne trouve pas spécifiquement sa place ici, mais il faudrait justement étudier l'efficacité des différents types de traitements mis sur le marché au lieu de prescrire médoc inutile sur médoc inutile qui vous fait replonger dans la maladie une fois le traitement terminé !! Avec de bons traitements, on éviterait alors le gaspillage

cadoudal

oui,il faudrait pouvoir comparer l'efficacité des divers traitements:homeopathie,mesothérapie et aussi des médicaments remboursés dont certains ou sont des placebos ou le rapport efficacité prix n'est pas évident.cela nécessite un etat nationaliste ou monarchiste indépendant de tout lobbie.quand l'on se souvient de la mise à sac du laboratoire de M.BELJANSKI qui disait avoir trouvé des remédes anti cancereux à base de plantes ,il n'y a pas d'illusion à se faire ....

PG

@ LBDD

idiotie l'homéopathie ?
Je connais plusieurs vétérinaires qui soignent des chevaux de grand prix par l'homéopathie. Pas d'effet ''placebo'', et efficacité totale.

@ Cadoudal
Pourquoi la sécurité sociale devrait elle rembourser les médicaments sans limite ?
Prenons l'exemple de l'assurance automobile : il existe une pénalité en cas de sinistre;
Il devrait exister un plafond de soins, pour les maladies et soins ordinaires, au delà duquel l'assuré ne serait plus remboursé : la plupart des gens qui vont à répétition chez le médecin y vont pour des rhumes ou des petits bobos qu'ils peuvent soigner seuls. Ne serait admis un dépassement de plafond que pour les maladies graves, longues, et lourdes.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.