Travail dominical : la majorité s'affole
La Conférence des évêques de France défend le repos dominical

Le concept de personne est en danger d'extinction

M Un professeur de l'université pontificale du Latran de Rome, Jarek Mereski, s'est exprimé le 30 juin durant le 1er congrès international de philosophie qui s'est déroulé à Grenade du 30 juin au 3 juillet. Dans son intervention, intitulée Europe et christianisme, le professeur Mereski a rappelé

"la grande tentation du rationalisme moderne, à partir des Lumières, de donner à la vie quotidienne une base pour faire abstraction de la religion".

Il a affirmé qu'avec la législation sur l'avortement et sur l'euthanasie, le concept de personne - «selon lequel tout homme est une personne, indépendamment de son âge, de ses facultés, de sa capacité à faire valoir ses droits» - , «introduit dans la culture européenne du christianisme», «est en danger d'extinction».

"Cette idée de personne survivra difficilement si, dans le cœur des européens, cet amour pour le Christ qui l'a fait naître n'existe plus".

Commentaires

PK

Il a un train de retard...

La notion de personne n'existe déjà plus puisque c'est l'état qui légifère pour savoir quand quelqu'un vit et existe.

La contradiction avec le fait que tous les états ne légifèrent pas sur les mêmes bornes en dit long sur leur incapacité à borner les choses... encore que cela doit être voulu : si le voisin a des bornes différentes, la logique démocratique va toujours vers le pire et donc la borne la plus éloignée.

Bientôt, il sera légal d'euthanasier un bébé à la naissance. J'ai même entendu des pro-avortements soutenir que tant qu'on n'a pas d'existence autonome, on n'existe pas...

La porte ouverte au massacre en masse...

Sainte Mère de Dieu, protégez tous ces saints innocents !

lulo

Ce n'est pas une "tentation" du rationalisme moderne, c'est sa nature profonde!

Sancenay

Lulo et PK disent justes : le langage diplomatique employé sans grande justification apparente traduit un décalage certain entre la discours et la réalité.

Le discours du professeur Testard , pourtant pas spécialement catho, qui parle par exemple de "cannibalisme" ou celui de Sylviane Agacinski sur les matrices porteuses, qui est , me semble -t-il protestante , me paraissent plus réalistes et d'un meilleur effet pédagogique.

Ce qui est intéressant ici, parce que rare, c'est que le professeur Mereski fasse le lien objectif avec les philosophies des Lumières; (cf les nombreux ouvrages sur le sujet du Professeure Xavier Martin aux éditions Dominique Martin-Morin.)

ewart

Et même plus : la notion de personne , au final, ne dépend pas seulement de critères objectifs quoique variables.
Elle va jusqu'à dépendre de la perception qu'en a autrui, critère entièrement subjectif.

voir ce qu'on a pû entendre à propos du procès de Véronique Courjault :

- pour qu'une femme soit enceinte , elle doit se penser enceinte. Pour que son enfant existe , elle doit "penser" son enfant.

- de la même façon, on parle d'enfant dès lors que l'embryon "s'inscrit dans un projet parental" , où il est pensé comme enfant. Sinon , on chosifie : un zygote.

Bref ...ce qui surprend c'est que nos penseurs continuent à se lamenter , et à s'interroger sur les génocides du passé .
Alors qu'il suffit d'admettre que les grands génocidaires n'ont pas "pensé" leur victimes...

Sancenay

à ewart:

bien vu, c'est clair comme du métal !

Pierre

Je ne vois pas le rapport avec le rationalisme, puisque la science ne peut pas répondre à la question de l'existence d'une personne. Le problème c'est plutôt le manque de réflexion rationnelle au niveau de l'Etat. Malheureusement très peu d'hommes politiques ont une formation scientifique.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.