Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Coup de gueule...
17 évêques contre l'Obamacare

Nicolas Sarkozy est en campagne pour 2012

S Ce matin, en conseil des ministres, le président de la République a délivré une leçon électorale. Commentant le résultat des élections régionales allemandes, marquées par les mauvais scores du SPD et de la CDU, il a estimé que ces deux partis avaient commis l'erreur d'abandonner leurs électeurs et leurs fondamentaux, laissant émerger d'autres partis.

C'est pourquoi Nicolas Sarkozy est reparti sur des thèmes chers à la droite, comme la sécurité. Tandis que le chef de l'Etat commence à pratiquer l'ouverture à droite, une cellule stratégique travaille déjà d'arrache-pied.

Le bien commun ? C'est dépassé. Le souci électoral, c'est le seul bien qui compte.

Commentaires

Augustin daranger

Nicolas Sarkozy a décidé de continuer son OPA sur la droite nationale, car la droite nationale, qu'on le veuille ou non, reste très présente, très vive et bien réelle en France !
C'est le FN et le MPF qu'il faut tuer ! Le MPF, c'est réglé et pour le FN, le PDF jouera le même rôle que le MNR en 2002 : diviser les nationalistes !

Amédée

Oui allez tous les cathos votons tous encore unanimement pour Sarkozy, c'est quelqu'un de bien ce multi-divorcé-multi-remarié, puisque de Villiers l'a rejoint!

(c'est ironique, je tiens à le préciser si un lecteur de de Plunkett, de Famille Chrétienne ou Liberté Politique venait à me lire)

Jean

Si ça conduit le Président de la Ripoublique et son gouvernement à abandonner jusqu'en 2012 la discrimination positive (= anti-blanc), le faux mariage homosexuel, l'adoption par des couples d'invertis, le métissage-diversité-eugénisme, etc, on ne pourra qu'en être satisfait.

petitjean

une politique se juge sur des résultats et rien d'autre !
où sont les résultats de Sarko ?

Et si on parlait des 82 000 peines de prison ferme prononcées en 2008 et non appliquées !?....(conf Xavier Raufer )

lui, le socialiste, va nous refaire des discours de "droite" pour nous enfumer.

ça ne marche plus !

Ingomer

"C'est pourquoi Nicolas Sarkozy est reparti sur des thèmes chers à la droite, comme la sécurité."

Sarkozy a fait l'ouverture à gauche", il va faire à présent "l'ouverture à droite" pour se rattraper auprès de l'opinion " de droite", et ainsi se faire réélire. Il applique tout simplement la méthode de son copain Georges Frêche, socialiste, "manoeuvre qui le fait marrer", "un jeu", je cite Frêche (très explicite), prof de droit romain à l’Université Montpellier I, enregistré à son insu en février 2009 par ses étudiants lors son cours magistral :

"les deux premières années vous devenez maximum impopulaire, vous leur tapez sur le claque-bec, ensuite deux ans, vous laissez reposer le flan, vous faites des trucs plus calmes, et les deux dernières années plus rien du tout, des fontaines, des fleurs, et des bonnes paroles, oh catalans, je vous aime, vous faites un petit institut, une merdre pour propager le catalan, auprès de 4 guguss, tout le monde est content, évidemment ils parlent catalan comme ça personne les comprend à 3 km de chez eux, mais ça leur fait plaisir...

Suite : source video http://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc

Frêche a au moins l'honnêteté de dire tout haut comment fonctionne la "démocratie".

PG

Technique typiquement subversive : on suscite de l'agitation à la base, pour ensuite se servir de cette dynamique populaire dans la conquête ou le maintien au pouvoir, utilisé ensuite pour contrer les aspirations populaires vraies. Aussi, utiliser Internet pour créer cette agitation factice et ce brouillage des esprits est-il nécessaire.
Dans cette stratégie, P de Villiers et C. Boutin seront en charge de l'agitation en direction de l'aile droite de la majorité.
On leur fera faire (avec les conseils de Patrick Buisson) un peu de bruit souverainiste, on les fera parler de la famille et de l'école,et évidemment des fameuses valeurs traditionnelles (ordre, autorité, travail, patrie, etc.....) pour créer un peu de polémique avec la gauche et épater le conservateur bourgeois, et surtout on ne leur fera rien faire d'autre. Car N. SARKOZY aura également un fer de gauche au feu, ce sera l'étatisme redistributeur, la taxe carbone, l'égalité pour les banlieues, l'europe, la lutte contre les excès du capitalisme et de la mondialisation ultra libérale, etc.....
Bref ce sera du vrai gaullisme : un emballage de droite, avec motifs populistes de gauche, pour une politique républicaine classique, qui est d'aller toujours vers la gauche, dans le sens maçonnique.
Le brouillage des esprits est donc indispensable : Internet facilite cet objectif.
Mais cet outil peut aussi permettre de contrer ce piège ancien, et grossier, si on en analyse le mécanisme.

pique-à-sots

AH! si nos hommes politiques mettaient au service du pays autant de talent,finasserie et volonté que pour remporter les élections ...nous serions (réellement) enviés par le monde entier !

SD

"abandonner leurs électeurs et leurs fondamentaux", il y a longtemps que Sarkozy l'a fait. Mais les médias ne le disent pas. Ceux-ci empêchent toute personne moins à gauche d'émerger.

"C'est pourquoi Nicolas Sarkozy est reparti sur des thèmes chers à la droite", ce ne sont que des thèmes, des discours, dans les faits il ne se passera rien, mais les médias n'en parlens pas. Il diminue les effectifs de la police, alors que l'on manque cruellement de policiers dans beaucoup d'endroits de France, quelle télévision, quelle radio, (les seuls médias qui comptent) en parle?

Vous faites grand cas du "ralliement" de Villiers à l'UMP, auquel il n'appartient toujours pas (il me semble que le CNI non plus, l'ayant quitté il y a quelques mois si je ne m'abuse, peut-être pourrez vous le confirmer). Ce comité de bric et de broc n'a qu'un but, gagner des élections. Il permettra j'espère au MPF d'avoir des élus qui reprendront ensuite leur indépendance. C'est sûr que d'ici là, Villiers devra modérer ses critiques. Le concept d'"alliance électorale" n'est qu'un pur calcul électoral, de la cuisine politicienne.

Je ferai un parallèle avec les alliances du parti socialiste avec les verts. Ceux-ci existent toujours, et sont encore plus forts qu'avant malgré leurs alliances électorales avec le parti socialiste. Tout dépend vraiment des circonstances. Il n'y a que le surmédiatisé Bayrou qui peut exister politiquement sans avoir d'élus.

"il va faire à présent "l'ouverture à droite" pour se rattraper auprès de l'opinion " de droite", et ainsi se faire réélire" : les voix ne s'empilent pas mathématiquement. Valeur actuelle avait fait campagne pour le non au traité constitutionnel. Quand il s'est mis à faire campagne pour le oui, ses lecteurs ont quand même massivement voté non. Ils avaient tous compris que ce changement d'attitude était contraint. De même, Jean-Marie Le Pen avait essayé d'empêcher ses électeurs de voter Sarkozy, en pure perte.

Sarkozy va avoir beaucoup de mal à récupérer les voix de droite. Tout dépendra qui le parti socialiste présentera comme candidat : si il s'agit de Royal ou Aubry, il a peu de souci à se faire. Par contre, contre un candidat plus social-démocrate, les électeurs de droite ne se déplaceront pas, comme ils l'avaient fait aux précédentes régionales pour punir Jacques Chirac de sa position sur la Turquie. En pure perte d'ailleurs : l'UMP soutient toujours sans le dire l'entrée de la Turquie en Europe (et surtout sans que les médias le disent). Mais un candidat social-démocrate attirera moins les électeurs d'extrême gauche nombreux en France. Cela dit, la plupart d'entre eux ne montreront pas d'états d'âme à voter pour un candidat plus centriste, juste pour "faire battre Sarkozy" qu'ils continuent à considérer comme un horrible fasciste (voir le site "je suis partout")

Villiers représente en réalité très peu de voix. Sarkozy doit donc compenser la perte de voix des électeurs du front national, dont aucun ne votera pour lui, c'est un fait acquis, par des électeurs de centre-gauche. C'est ce que Giscard, ou même Chirac, avaient tenté avant lui.

Tout le monde parle de Sarkozy qui a recruté Villiers. Mais si Villiers a accepté, c'est qu'il y a aussi intérêt. Tous les électeurs MPF savent que Villiers n'a pas changé d'idées (du mois la plupart, voir sur ce site). François Fillon et Christine Boutin en sont également convaincus.

Maintenant, Villiers a d'autres problèmes comme ne pas avoir de vrai parti, ainsi que d'avoir un mouvement qui ne repose que sur ses épaules. Il a essayé de faire émerger Guillaume Pelletier (un jeune ce qui donne une bonne image du parti) mais il avait parié sur le mauvais cheval. Jérôme Rivière semble avoir nettement plus de carrure et d'épaisseur, et devrait donc être plus souvent mis en avant, mais là encore, tout dépendra des médias (petit problème pour lui cependant, Sarkozy et l'UMP je ne le supportent pas : tout dépendra des rapports de force). Il devrait également s'appuyer plus sur Jacques Bompard pour développer un véritable outil politique, développer un programme de campagne cohérent, et surtout le faire connaître.

Car le plus difficile en France est de faire passer l'information. Et ni Villiers ni quelqu'un d'autre ne parviendra à faire comprendre aux Français que Sarkozy soutient l'entrée de la Turquie en Europe, tout comme son parti.

Pardonnez-moi la longueur de ces propos de café du commerce, la pause est terminée, il faut retourner au travail.

Olivier M

Je serais beaucoup plus court que le long discours d'auto-aveuglement et de vraie langue de bois qui précède.
Ceux qui soutiennent encore Sarkozy, après ce qu'il a FAIT (et les faits ne font pas débat, ils sont là et parfaitement clairs) contre la Famille, contre la Souveraineté nationale, contre l'indépendance nationale, contre les emplois français, contre la sécurité, contre les Français tout court...
...ceux-là sont des hypocrites, des lâches qui se cachent derrière des discours creux et lénifiant tout en sacrifiant égoïstement leurs propres enfants sur l'autel de l'immigration-invasion et du mondialisme infernal.
J'en connais de ceux-là. Petits-bourgeois affairés à défendre leur pré-carré personnel, mais incapable de hauteur de vue même quand il s'agit de l'avenir de leurs propres enfants.
Que Dieu ait pitié d'eux.

Jean Theis

Du point de vue de Sarkozy, c'est une excellente stratégie. On ne peut rien critiquer.

Mais, nous, pourquoi ne voyons-nous pas clair et continuons-nous à l'élire et le réélire, lui et ses copains ?

SD

@ Olivier M. "Je serais beaucoup plus court que le long discours d'auto-aveuglement et de vraie langue de bois qui précède" : quelle courtoisie, quelle délicatesse !
Je donne cependant raison à une affirmation de votre blog : avec les abstentions, il y a en effet peu de monde qui soutient vraiment Nicolas Sarkozy.

Pour le reste, qu'est-ce que vos combats politiques ont fait changer en France ? N'appartenez-vous pas à une région dont les moins de 20 ans sont majoritairement musulmans ? Qu'avez-vous fait changer face à ceux qui sont "contre la Famille, contre la Souveraineté nationale, contre l'indépendance nationale, contre les emplois français, contre la sécurité, contre les Français tout court." ? Rien. Vous ne voulez rien céder, au nom de l'honneur je suppose. Cela me rappelle l'attitude de Michel Noir, qui a finalement tout perdu.

Vous avez un leader qui continue à donner des cours d'histoire, ce qui n'est pas son domaine, et ce dont tout le monde se moque. Même si ses condamnations judiciaires dans ce domaine relèvent de l'abus de droit. Un homme qui a toujours été ambigu face à l'Islam comme le remarquait Bernard Antony cité ici même

Quand Marine sera présidente du front, il y a un certain nombre de vieux militants qui vont manger leur chapeau. Cela dit, la discipline est une des plus grandes valeurs du front national.

Au moins, Marine Le Pen a-t-elle compris que le pouvoir est dans les institutions, pas dans les blogs. Philippe de Villiers aussi. La politique, c'est l'art du possible, pas du fantasme.

Nous n'avons pas le choix entre le bien et le mal, mais entre la grippe et la peste bubonique. Quel monde êtes-vous en train de laisser à vos enfants?

@ Jean Thei "Mais, nous, pourquoi ne voyons-nous pas clair et continuons-nous à l'élire et le réélire, lui et ses copains ?"
Parce qu'il n'y a aucune télévision ni aucune radio qui défend nos idées. Celui qui contrôle l'information contrôle aussi le peuple.

Mais rien n'est écrit

@ Olivier M., Que Dieu ait pitié de moi de toute façon : "Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, misere nobis".

Courtoisement à tous

SD

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.