Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Congo : Un prêtre et une religieuse assassinés
Italie : le meurtre du lendemain autorisé

Les mauvais écologistes

A l'heure où certains catholiques font de l'écologie une obsession presque maladive, certains arrivent à décrypter parfaitement les excès dangereux d'écologistes militants dont la sauvegarde de la Création ne semble pas vraiment être leur priorité. A l'instar de Jacques de Guillebon qui décrit avec humour le bon et le mauvais écolo, Tugdual Derville, délégué général de l’Alliance pour les droits de la vie, et Anne-Laure Le Borgne, décryptent chacun, avec le plus grand sérieux, deux "mauvais écolos".

Tugdual Derville revient sur l'action coup de poing des ultra-écologistes de Greenpeace qui ont défié les institutions démocratiques en manifestant au sein même de l’Assemblée nationale :

Tugdual derville "(...) Cette propension à l’outrance ne sert sûrement pas la cause du respect de la nature, mais montre à quoi peut conduire l’extrémisme écologique (...) Comme pour la récompenser d’avoir fourni une actualité spectaculaire, Karine Gavand est aussitôt invitée au journal de 13 heures de France 2, pendant que ses amis ont tout loisir de justifier leur coup d’éclat sur les ondes. À les entendre, la « maison du peuple » appartient à leur comité de salut public puisqu’eux seuls savent quel défi l’humanité doit relever, et comment.

Après s’être offert des minutes gratuites de télévision publique, ils continueront, ces prochains jours, à être reçus avec déférence par les plus hautes autorités de l’État. La République, bonne poire, s’est habituée à courber l’échine devant ceux qui bafouent ses principes. Que les naïfs qui voudraient imiter Paixverte, parce qu’ils pensent défendre une noble cause – par exemple la protection de la vie humaine déjà conçue – ne s’enflamment pas trop vite : seule la terreur climatique (dont le mobile reste à prouver) autorise aujourd’hui qu’on mette impunément la démocratie entre parenthèses (...)

Habituée à transgresser la loi, Paixverte a tout de même franchi un nouveau pas en défiant ceux qui la font. Et l’organisation a pris le risque de montrer son visage totalitaire (...) Enfants gâtés de la République, certains écologistes savent que tout leur est permis, y compris de cracher dans la soupe (...) Ceux qui ont choisi comme fonds de commerce la provocation de la puissance publique dénonceront la « dérive sécuritaire » dont ils sont responsables. Mais s’ils étaient au pouvoir, que ferait leur police verte de nos libertés ?

Anne-Laure Le Borgne, citant Benoit XVI, décrypte quant à elle l’idée de plus en plus répandue de la nécessité d’un contrôle de la démographie mondiale sous prétexte écologique aussi appelé le malthusianisme écologique :

Malthusianisme écolo "(...) Pour les écolos néo-malthusiens, contrôler la démographie serait le meilleur moyen de lutter contre le changement climatique (...) D'où l'argument : plus de préservatifs, moins de CO2...

Que ce soit pour lutter contre le réchauffement climatique, pour éviter des conflits politiques, ou pour combattre la faim dans le monde, l’utilisation de l’arme démographique est présentée comme la solution la plus simple et la plus rapide. Mais derrière les arguments bien-pensants de ceux qui disent vouloir permettre aux pays pauvres de sortir ainsi de la misère, se cache une vision mensongère et finalement désespérante de l’homme et de sa relation à la nature : le mythe des « ressources limitées » de la Terre ne marque en réalité que la limite de notre bonne volonté (...)

Un certain nombre de géographes s’accordent à dire qu’il est possible de nourrir toute l’humanité tout en préservant la planète (qui est faite pour l’homme, et non l’inverse !), à condition de ne pas céder à la résignation face au sous-développement, ce que font insidieusement ces théories néo-malthusiennes (...)
Enfin, l’idée d’un contrôle de la démographie mondiale porte l’empreinte d’une menace beaucoup plus grave pour l’humanité, qui est le non-respect de la vie (...)"

Commentaires

julius

Ne condamnez pas P de Plunkett, essayez plutôt de construire un consensus avec lui. Derrière les actions politiciennes, il y a le fond des problèmes.

Plutôt d'accord avec AL Leborgne, mais reconnaissons que le problème de la surpopulation est réel. Simplement il doit être résolu dans le cadre de la famille et non de l'individualisme consumériste.

Avez-vous lu "Les monades urbaines" de R Silverberg ?

c

Non le problème de la surpopulation n'est pas réel! C'est l'exploitation des ressources qui est scandaleuse détournée notamment dans les pays pauvres où les aides extérieurs arrivent dans les mains des potentats locaux qui confisquent à leur niveau l'exploitation de leurs pays au lieu d'investir à bon escient.
Dire une chose pareille c'est tout à fait contraire à la doctrine de l'église et fait le jeu des malthusiens et des capitalistes mondialistes qui veulent encore imposé aux pays pauvres la contraception et appauvrir les pays dits encore riches, en délocalisant.

RC

Le Rapport Brundtland (1987) affirme que la Terre peut nourrir 15 milliards d'hommes. On a de la marge...
Le malthusianisme écologique comme le réchauffisme ne visent qu'à accélérer la mise en oeuvre d'une gouvernance mondiale.

Marie

15 milliards d'hommes notre bonne vieille terre peut nourrir..... c'est un peu comme reculer pour mieux sauter car tôt ou tard le problème de la surpopulation se posera et il faudra bien y faire face, rassurons-nous, nous ne serons plus là pour le voir. J'ai toujours eu beaucoup mal à comprendre pourquoi la démographie au niveau mondial est un sujet tabou, l'Inde est confrontée à ce problème, leur population augmente chaque année et pose d'énormes problèmes d'infrastructures.

pac

Je ne comprends pas les catholiques anti-écologiques.
Détruire la terre, c'est détruire l'œuvre de Dieu.
Ne soyons pas des catholiques à la carte.
Cette société de consommation qui détruit la terre, nous écarte aussi de Dieu.

[Mais de qui parlez-vous ? Il y a une différence entre suivre l'enseignement de l'Eglise et notamment les récentes déclarations de Benoit VI sur la nécessaire prise en compte de l'écologie pour sauvegarder la Création et faire de l'écologie un absolu et une obsession. Il ne faut pas gober tout cru non plus tout ce qu'on nous raconte (cf.climategate).
L'obsession de l'écologie chez certains catholiques cache peut-être la gêne de suivre le Pape sur d'autres sujets moins consensuels et autrement plus dangereux pour la réputation comme la défense de la vie, de la famille etc...
PC]

Clem

Il le règlent déjà le problème de la surpopulation, on tue les vieux, on tue les bébés, on tue les trisomiques. Après on tuera les imbéciles, les pauvres, les méchants. Super comme plan !
Je ne vois pas ce que "contrôler la démographie" peut bien vouloir dire à part exterminer une partie d'entre nous.

RC

@ Marie,
Non, ce n'est pas un sujet tabou ! Seulement, il ne faut pas se laisser entraîner par des fantasmes exagérément alarmistes.
L'accroissement de la population mondiale présente déjà un tassement (hormis en Inde et en Afrique, pour l'instant) après les pics des 19° et 20° siècles. Les experts démographes prévoient une population mondiale autour de 9 milliards en 2050, et 9,2 milliards en 2075. Puis, ce sera une stabilisation, voire une diminution si la plupart des pays du monde subissent la même transition démograhique qu'ont connue les pays occidentaux. L'hypothèse catastrophiste d'une explosion (36 Mds en 2300) n'est évoquée par l'ONU qu'à titre "pédagogique", mais personne n'y croit sérieusement.
Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale
http://www.populationdata.net/demographie/demographie_popmonde2300.php
http://www.populationmondiale.com/
http://www.ined.fr/fr
http://esa.un.org/unpp/
Vous avez même ce très intéressant simulateur de population qui vous permet de voir à quel point la démographie (la fécondité en particulier) est un enjeu de civilisation pour les cinq à six générations à venir : http://www.ined.fr/fr/tout_savoir_population/jouer_population/simulateur_population

JACQUES-FRANCOIS

Le Créateur se serait-Il trompé en faisant la création? Croissez et multipliez a-t-Il dit à l'homme, alors qu'il n'y aurait pas de place pour tout le monde.
Méfions-nous de ses 'gens' qui proposent de supprimer les enfants à naître, au prétexte que demain, ils nous enlèveront le pain de la bouche.
J'ai honte d'être un homme.
Merci!

RC

Pour finir, comme le dit "c" (et surtout Benoît XVI !) c'est la répartition et l'exploitation des ressources qui pose problème, pas une prétendue surpopulation. La surpopulation est un problème local et non mondial, comme dans certains noyaux urbains de pays en voie de développement (Inde, Chine, Mexique, Philippines, Brésil...) ou les ruraux sont attirés par le mirage de la modernité et finissent par échouer dans des bidonvilles.
La population mondiale actuelle, rassemblée en foule compacte, tiendrait sur la Corse ! La Terre compte encore d'immenses déserts à occuper avant de songer coloniser l'espace.

jeffmoveone

A les entendre il nous reste plus que le suicide collectif!

Marie

Et vous compter les nourrir comment tous ces braves gens, je rappelle à tout hasard que l'Inde loue des terres en Afrique pour pouvoir subvenir aux besoins de sa population puisqu'ils n'ont pas assez de terres agricoles. Et les africains ils font quoi après, ils vont louer des terres ailleurs ?
Vous oubliez aussi le problème de l'eau, comment subvenir aux besoins de 15 milliards de personnes quand déjà à l'heure actuelle de sérieux problèmes se posent à ce niveau.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.