Marche pour la vie : appel aux bonnes volontés pour tracter
Le chrétien n’a pas vocation à n’être qu’une victime...

Benoît XVI poursuit sa route toujours malgré les loups

De Jean Madiran :

"Benoît XVI passe donc outre à l’insolent veto des anti-papistes devant lequel il avait d’abord temporisé.

La pression anti-papiste exercée sur l’Eglise par voie de veto médiatique est d’un poids énorme. Elle a empêché la béatification d’Isabelle la Catholique. Elle a retardé jusqu’ici celle de Pie XII. Et elle en fait bien d’autres. Son poids ne lui vient pas seulement du fait que les anti-papistes occupent une place souvent dominante aujourd’hui dans la presse et la télévision, dans l’édition, dans la vie politique et dans le système bancaire. Il lui vient en outre de l’écho complice qu’il rencontre, par voie de persuasion ou par voie d’intimidation, dans une partie notable du clergé, de sa hiérarchie et de l’opinion publique catholique. Cela aussi est un résultat désastreux de l’« esprit du concile » désavoué par Benoît XVI. [...]

Le Figaro de lundi accuse grossièrement Benoît XVI d’avoir voulu relancer le « débat sur le Vatican et le nazisme ». C’est manifester combien le point de vue catholique est totalement étranger au Figaro. Car du point de vue catholique, Benoît XVI n’a pas relancé ce débat, il l’a clos."

Commentaires

Chris du Fier

Le choix de Benoît XVI pour la béatification de Pie XII

Il semble curieux que des commentateurs, chroniqueurs et autres présentateurs des médias de la république laïque de France réagissent de façon aussi virulente à une disposition papale qui ne regarde que les tenants du catholicisme.

Comment ? Ces braves anticléricaux s’inquiètent d’une disposition qui ne relève que du monde catholique duquel leur république exclusive s’est détachée irrémédiablement et fortement depuis 1905. Il fut alors demandé à l’Eglise catholique de ne plus s’intéresser aux affaires publiques et de s’abstenir de fréquenter la nouvelle Cour républicaine de France. Il lui fut fait obligation de fermer les établissements scolaires de son ressort et des congrégations furent bannies du territoire. En conséquence bon nombre de nos élites dont C. De Gaulle furent obligés de faire leurs études en Belgique.

Et aujourd’hui ces mêmes rescapés de la Sociale et de Mai68, tous mécréants, païens, athées et autres sectaires plus ou moins confessionnels, viennent demander des comptes au Vatican au motif que l’un de nos papes, choisi comme apte à être béatifié, se serait tu sur les évènements de la IIème guerre mondiale…..

Oubliant que leurs ainés issus du Front Populaire, dont de nombreux députés socialistes, après la débâcle organisée par eux-mêmes, ont par la suite rejoint Laval, Déat, Mitterrand et compagnie dans la collaboration. Ces mêmes héritiers spirituels que nous avons vus et entendus depuis comme de grands thuriféraires des Trotski, Staline, Mao, Castro et autres Pol Pot. Les mêmes que l’on retrouve dans tous les rouages de nos administrations et autres circuits médiatiques publiques.

Il faut savoir ce que l’on veut. Ou le catholicisme recouvre un droit de cité dans ce pays qui fut appelé pendant longtemps la fille ainée de l’Eglise, et dans tel cas elle se mêle aux débats publiques et elle en accepte en contrepartie les critiques, ou on continue de l’ostraciser comme le souhaitent des membres du CSA dont les directives implicites aux différents rédacteurs des chaînes publiques me semblent des plus pernicieuses, des plus suspectes et vindicatives, et dans tel cas elle n’ a pas à s’ expliquer sur ses silences, ses déclarations confessionnelles et ses activités internes.

Après tout, personne au Vatican ne leur a demandé des explications au sujet de la Panthéonisation de certains individus douteux dont les œuvres littéraires et les actions politiques ont été des plus néfastes pour notre Patrie et pour le catholicisme en France.

Quand à Mr. Prasquier du CRIF, on ne peut que lui recommander de ne s’occuper que des affaires courantes du grand et du petit capital de sa communauté. Et au grand rabbin de France, Gilles Bernheim, d’avoir la bonté d’intervenir auprès de ses collègues d’Israël pour arrêter la colonisation des Lieux Saints et l’éviction des palestiniens chrétiens de Jérusalem Est au lieu de vouloir désigner au Vatican les papes qu’ il lui convient ou pas.

Ont-ils oublié que les papes du socialisme français et du communisme international ont été d’un silence époustouflant face à la Shoa jusqu’ en 1945 ?...

Il faut dire que leur religion, l’anticléricalisme, les absorbait à temps complet pour tenter d’éradiquer et de détruire l’âme chrétienne de notre pays. Il est vrai que cela faisait aussi partie du programme d’une de leur filiale d’outre-Rhin : le National SOCIALISME.

Chris du Fier Haute Savoie, L’autre pays de la résistance. 20 Décembre 2009

,

cosaque


Je ne crois pas en la démocratie, mais si ce sondage pouvait s'inverser, cela me serait une belle consolation !

Amis lecteurs à vous :

http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/20/01003-20091220QCMWWW00178-approuvez-vous-le-souhait-de-benoit-xvi-de-beatifier-pie-xii8201.php

SD

Un catho n'achète pas le Figaro, pas plus qu'un homme de bon sens.
Nous avons déjà la télévision qui nous insulte, pourquoi payer un journal pour se prendre des claques supplémentaires ? Le Figaro, c'est pour les masos !

Ethos

BOnsoir,

le vote sur le site du Figaro est déjà fermé, comme c'est étrange... pour ce qui fut des minarets le vote était ouvert beaucoup plus longtemps.

Allez, le FIgaro je l'ai laissé depuis la fac, c'est dire...

Bravo Très Saint Père!

Jenny

Le plus sournois, pour moi, c'est que le "loup" est depuis longtemps installé dans notre bergerie. Avec des complicités internes certainement. Commençons donc par chasser de notre Eglise, ces loups, et ce fardeau qu'on nous impose sera plus léger.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.