Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le chiffre du jour
Régionales : Hidalgo vs Pécresse

Concevoir un enfant peut être considéré comme un crime

et donc passible de la cour martiale aux États-Unis pour les femmes-soldats envoyées en Irak et même pour les couples mariés. On n'est pas loin de la dictature...

C'est beau la démocratie : elle fait croire qu'elle a libéré les femmes de contraintes familiales injustes, elle fait croire que l'avortement est une expression de la liberté de la femme. Aujourd'hui elle enferme les femmes dans le choix entre l'avortement et minimum la prison et le déshonneur d'une cour martiale.

Finalement, le communisme chinois et la politique de l'enfant unique (qui interdit donc les autres grossesses) n'avait que quelques années d'avance sur ce que la démocratie réserve aujourd'hui aux femmes-soldats en Irak, sans nous dévoiler pour autant de quoi demain sera fait pour respecter l'idéologie de la surpopulation chère aux démocraties occidentales...

Commentaires

Dens Merlin

"On n'est pas loin de la dictature" vous voulez dire qu'on l'a dépassée pour entrer dans le totalitarisme négateur des droits naturels de l'homme.

Ce sont ceux qui ont édicté un pareil règlement qui devraient passer en cour martiale, pour violation du droit à la vie et du droit à la vie privée. Ils devraient être sanctionnés de lourdes peines exemplaires.

Vince

Source inaccessible via le lien proposé - vous avez un compte?

[Merci. corrigé! Lahire]

C.B.

L'avant dernier paragraphe de l'article du Figaro est intéressant:
"«J'ai besoin de chacun de mes soldats», plaide le général Cucolo dans une déclaration aux troupes, transmise à CNN, pour justifier sa décision. «Quiconque abandonne le combat avant les 12 mois d'engagement réglementaires crée une charge en plus pour ses coéquipiers», ajoute-t-il, en replaçant sa décision dans un contexte de recrutement difficile pour l'Irak. Au total, ce sont 22 000 soldats sous ses ordres qui sont concernés, parmi lesquels 1 682 femmes. Pour prévenir les accusations de discrimination envers ces dernières, le général précise dans sa déclaration que ses éléments féminins sont «précieux» et qu'il veut donc s'assurer de leur collaboration."
Le problème ne vient-il pas surtout de ce qu'on veut à toute force qu'hommes et femmes soient interchangeables?

Tonio

Où l'on se rend compte que les femmes dans des unités combattante est contre-nature.

c

C'est d'autant plus lamentable pour un pays qui veut donner des leçons au monde que les dites soldates sont le plus souvent issus des classes les plus pauvres car ce n'est pas gaîté de coeur qu'on s'engage pour aller en Irak. Et ce ne sont rarement les privilégiées militantes féministes des universités qui sont sur le terrain dans les zones d'opérations.
L'accès des femmes aux unités combattantes n'a jamais été fait par soucis d'égalité au profit des femmes (où est l'égalité quand on ne reconnaît pas la spécificité des femmes) mais parce qu'il était devenu impossible d'avoir suffisamment d'hommes dans une classe d'âge.
Et ce n'est pas qu'aux EU
Le système montre combien il est vicieux et impitoyable. Mais seuls ce qui ne voulaient pas savoir ne l'avaient pas vu.

Vince

D'après un commentaire sur le site du Figaro, ce général à fait marche arrière et l'aurait annoncé sur ABC News. (j'aime pas l'information au conditionnel, mais je n'ai pas le temps de vérifier).

Papy

comment classer cet article dans la rubrique: "culture de mort, avortement"? il ne s'agit pas d'avorter, mais de ne pas concevoir donc il n'y a pas mort d'homme!

Les hommes en danger dans la situation évoquée, ce sont tous les autres soldats: ils ne peuvent plus s'appuyer sur une femme enceinte dans leur mission.

On ne leur supprime aucun droit, on leur rappelle qu'elles se sont engagées à servir pendant 12 mois en Irak, ce n'est pas une promenade de santé. N'oubliez pas certaines choses, un militaire a des droits, il a aussi des devoirs! Je suis moi même officier français en opération, ceci n'a rien de choquant! Garder ses soldats aptes au combat, c'est le rôle de chaque chef!

Le débat est ailleurs: sur la place des femme dans l'armée... et dans les conflits actuels (Irak, Afghanistan...) toutes les unités sont combattantes!!! à vous de conclure!! Legio Patria Nostra

[Oui, il est interdit aux femmes de concevoir (mais de quoi se mêle t-on??). Mais si elles sont enceintes, elles risquent la cour martiale. C'est une incitation évidente à avorter, ne vous voilez pas la face.
Ensuite, le titre de mon post est clair et précis : il porte non sur l'intention mais sur les risques encourus en cas de grossesse. Il s'agit de rester dans le sujet.
Enfin, Le but de ce général est ne pas avoir de femmes enceintes et ce quelques soient les moyens. Eh bien ce n'est pas moral! si l'intention peut être bonne - et on pourrait en discuter - le moyen est immoral, donc condamnable : depuis quand une femme commet-elle un mal quand elle est enceinte (attention, je ne parle pas de son statut matrimonial, puisque cette sanction est valable aussi pour les femmes mariées en opération avec leur mari)? Une femme mariée vivant avec son mari risque la cour martiale si elle est enceinte, sous prétexte qu'elle doive plus servir l'armée et son pays que de vivre de son sacrement de mariage. Vous rendez-vous compte de l'absurdité? C'est indéfendable. Lahire]

Patrick

D'accord avec Tonio.

Jan-Pawel

@ Tonio :
Et Sainte Jeanne d'Arc ? C'était contre-nature aussi ???

La première idiotie, c'est d'être allé en Irak. Un point, c'est marre.

Patrick

@ Jan-Pawel, si les femmes GIs ont eu une apparition pour leur dire d'aller mener bataille en Irak et trouver des armes de destruction massives (qui n'existent pas), qu'elles nous le disent!

c.

je ne suis pas du tout d'accord avec Papy.

Les politiques ont mis des femmes dans les unités combattantes relativement récemment (années surtout 80 à titre d'expérimentation puis d'une façon de plus en plus importantes dans les armées de l'Europe occidentale et USA - Je ne parle pas bien évidement de la seconde guerre mondiale et de l'union soviétique par ex.) soit disant pour l'égalité entre le sexe mais aussi parce que les thèses féministes irresponsables étaient bien utiles pour faire admettre la chose et résoudre des problèmes de recrutement (plein emploi et chute de la natalité notamment liée à la pilule et à l'avortement, rendant difficile le recrutement).

Certes on peut comprendre qu'un officier veuille avoir tous ses "hommes" disponibles sur le terrain et il y a des filles qui valent sans doute bien des hommes. Mais désolée, cette réflexion a un côté simpliste (et machiste mais passons sur cela) que bien des femmes soldats "conditionnées" approuveront: "elles ont signé, elles ont qu'à faire comme les mecs".

Ce raisonnement ne me paraît pas abouti. N'ayons pas peur de remettre tout en cause. En effet le problème est examiné à partir de données conjoncturelles et d'une base viciée à savoir que reconnaître l'égalité de droit et de devoir c'est considéré qu'une femme et un homme c'est pareil. Or un homme et une femme ce n'est pas la même chose quoi qu'en disent certains et bien évidemment quand je dis cela je ne porte pas de jugement de valeur sur les capacités physiques et l'intelligence, je constante simplement des faits physiologiques incontestables. Et notamment porter un enfant et enfanter c'est spécifiquement féminin (même après des opérations dont les journaux ont fait la une, l'utérus est féminin!)
La responsabilité du politique est donc gravissime dans ce domaine d'avoir mis des femmes dans des unités combattantes. Sous le prétexte des donner des droits supplémentaires aux femmes, on les a contraintes à renoncer à leur spécificité et donc on les a privées d'un droit qui est aussi un devoir depuis la création: "Et Dieu les bénit, en disant: Croissez et multipliez"
Le devoir d'une femme dans l'absolu n'est sûrement pas de tuer l'enfant qu'elle attend ou de prendre la pilule pendant ses années d'armée (qui sont en général celles de la meilleure fécondité chez une femme). Et dans l'absolu aimer son pays pour une femme c'est aussi espérer un jour avoir des enfants qui pourrons servir à leur tour leur pays en fonction de leur possibilité.
Et si vous avez été dans des situations difficiles et côtoyer la mort, vous savez très bien qu'aspirer à donner la vie est un sentiment très fort qui peut vous submerger.
Nier cette spécificité aux femmes c'est vraiment les abuser ignominieusement sous le prétexte d'une fallacieuse égalité.

Par ailleurs rappelons nous la phrase récemment redite par Khadafi, l'Europe sera conquise pacifiquement grâce aux ventres des femmes musulmanes. Ce sera d'autant plus vrai que les armées occidentales continueront à avoir des effectifs de plus en plus féminisées. Prenons le simple exemple du service des santés des armées (voir promotion de médecin défilant sur les champs élysées presque à 50% femmes - Si sont toutes enceintes en même temps, la moitié des effectifs sont indisponibles. Donc quand on est une fille sérieuse, tout à son métier, on met une croix sur les enfants, et la quarantaine, on se rend compte que c'est peut-être trop tard).
Ajoutons que dans vingt ans, vu le nombre d'enfants né en 2009, les armées françaises n'auront même pas les effectifs actuels- c'est mathématique. Et c'est sans parler des diminutions de crédits et d'équipements!

Les responsabilités de nos politiques sont donc immenses, je me répète mais plutôt que le reconnaître, ils se voilent la face...On en revient toujours au respect de la nature humaine, et du respect de la vie depuis la conception...

Ce n'est pas parce que depuis 20 ans on marche sur la tête avec des femmes dans des postes de combat que c'est normal.
Cela ne veut pas dire que dans des situations extrêmes des femmes ne puissent pas être d'extraordinaires chefs de guerre, cf Jeanne d'Arc (Mais pour l'instant nos armées ne défendent pas le sol français mais sont engagées hors de France et au service de pays étrangers. La situation n'est pas tout à fait la même).

C'est aussi légalement normalement l'avortement et la contraception. Et l'on voit où cela a mené!

Désolée pour ce long message (tout au moins pour ceux qui l'auront lu!) mais ma réaction est liée à un vécu côté féminin. Et ce n'est pas parce que une mauvaise direction a été prise qu'on ne peut pas en changer.

Octavius

A propos des femmes médecin, et quand on parle de féminisation des métiers, le "problème" évoqué par c. se rencontre aussi dans de nombreux services hospitaliers où les jeunes internes et assistantes se marient et commencent à avoir des enfants, ce dont les numerus closus ne tiennent pas compte et qui pose de seriéuses difficcultés d'organisation parce que non remplaçables !

Jean Theis

Quelle idée pour une femme d'aller faire la guerre ! C'est totalement inapproprié.

Dens Merlin

Il me semble que ce problème ne peut être résolu que par la hiérarchisation des normes.

Les droits naturels de l'homme sont inviolables. Ici le droit à l'intimité familiale, le droit à la vie privée et le droit à la vie (pour l'enfant) sont au-dessus des règlements militaires.

Pour assurer le service il convient que celles qui risquent (ou plutôt ont des chances...) d'attendre un enfant soient écartées des combats sur ce critère, cela est possible et ne constitue pas une discrimination illicite puisque fondé sur les contingences particulières les rendant inaptes au service. Mais il est non moins certain que violer les droits de l'homme sous prétexte de bonne marche du service est un crime.

JACQUES-FRANCOIS

Je répond à c, votre analyse me semble assez juste. Seulement quand on veut faire la 'révolution', il faut en assumer les conséquences. Vous avez voulu supplanter les hommes, non! Vous y êtes presque parvenues, alors! de quoi vous plaignez-vous ?
Maintenant vous constatez que la Société ne tient plus debout. C'est bien, mais que fait-on?
Quand les femmes auront compris qu'elles ont été créées pour que l'homme ne soit pas seul et pour leurs donner un peu d'affection. Peut-être aurons-nous fait une 'révolution'.

Joyeux Noël !

Maranatha !

Merci !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.