Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Pas de messe de minuit sur TF1 cette année encore
Mission à Lyon : le retour de la lumière de l'Immaculée Conception le 8 décembre 1/2

Le minaret, expression conquérante de l'islam

Dans France catholique, Gérard Leclerc s'est montré hostile au vote suisse. Frédéric Pichon lui répond. Extraits :

M "L'accueil de religions étrangères à la civilisation européenne constituerait-il le point d'orgue du message évangélique ? Le but de l'Eglise n'est-il pas d'annoncer le Christ ressuscité, vrai Dieu et vrai homme, à tous les hommes? Il n'est pas de favoriser une hérésie politico-religieuse d'essence totalitaire. Car une chose est d'assurer la liberté religieuse - qui n'a rien à voir avec le syncrétisme et la relativisme religieux- une autre est d'encourager la construction des minarets qui ne font pas partie des piliers de l'islam mais qui constituent une expression visible, spectaculaire et conquérante dans un espace et une architecture qui sont chargés d'histoire, en l'espèce d'un héritage chrétien.

Le minaret symbolise notamment selon Rachid BENZINE dans "Les Minarets de la discorde" une tour de guet et la victoire de l'Islam et atteste que "ce qui était étranger est désormais endogène et transforme le paysage architectural et historique du vieux continent". Sauf à considérer un pays comme une juxtaposition de communautés, une espèce de super-marché multiracial et multiculturel, qu'est-ce qui peut guider un intellectuel catholique à craindre une réaction populaire contre un signe visible d'une religion conquérante ? Le but du minaret n'est-il pas destiné à l'appel du muezzin ? Si tel est le cas, nul doute que cet appel violent, totalitaire, à la prière à la différence de l'appel harmonieux des cloches de nos églises, marquera la manifestation de l'emprise de l'Islam non pas seulement à destination de ses fidèles mais également des non-musulmans. Si tel n'est pas le cas, on ne voit pas l'intérêt des minarets. A moins qu'il ne s'agisse de la technique du voleur chinois qui grignote petit à petit du terain jusqu'au jour ou son emprise est irréversible et où, devenu démographiquement majoritaire, les non-musulmans n'ont d'autre choix que de se convertir. Un intellectuel de votre trempe ne peut se méprendre sur ce dialogue de dupes.

Enfin, à une heure où il est question d'intégration, le minaret n'est-il pas au contraire un profond obstacle à l'insertion des populations extra-européennes ?  Son interdiction ne signifie pas la fin de la liberté religieuse, celle-ci n'étant nullement remise en cause puisque les musulmans peuvent librement pratiquer leur culte ce qui n'est pas le cas des chrétiens dans les pays tels que l'Arabie saoudite, grands pourvoyeurs de fonds des constructions de minarets."

Commentaires

Alphonse Brown

Une question qui m'interpelle après la votation populaire en Suisse interdisant la construction de NOUVEAUX minarets :

Si des extrémistes faisaient exploser la nuit un minaret construit avant le vote de fin novembre, la Mosquée à laquelle il appartenait aura-t-elle le droit d'en construire un nouveau ?

Busi

De la part de Gérard Leclerc, que je croyais proche de nos idées, cela me surprend.

Citoyen Lambda

Votons l'interdiction de construire des mosquées en France :

http://www.tinyurl.com/ykd3k8r

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.