Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Premiers responsables musulmans diplômés de la "Catho"
Parce que l'homme est fragile...

Baiser de la lune : les réactions se multiplient

Sollicité, le Conseil régional de Bretagne persiste dans son choix pro-homosexuel.

Béatrice Bourges, présidente du Collectif pour l'enfant, a déjà été interrogée par Europe 1, RMC, une radio locale, et passera prochainement sur M6. Dans un communiqué, le collectif déclare :

"Béatrice Bourges, porte-parole du Collectif pour l’enfant, dénonce les deux atteintes graves que l'Education nationale a récemment portées au principe de neutralité auquel elle est soumise. Première atteinte : le projet de diffusion du film « Le Baiser de la Lune », subventionné par de nombreux organismes publics, auprès des élèves de CM1 et CM2 « destiné, comme l’explique M. Watel, réalisateur du film, à aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe ». Il ridiculise au passage « le regard archaïque d’une grand-mère sur les relations amoureuses ». Lors de sa diffusion dans les classes, il sera accompagné d’un livret pédagogique et d’« exercices ludiques amenant les élèves à réfléchir sur les relations amoureuses : norme, stéréotypes, relations amoureuses entre personnes du même sexe ».

Cette intrusion dans l’intimité et la conscience de si jeunes enfants, au mépris du respect qui leur est dû et sans égard pour la responsabilité éducative de leurs parents, ressemble fort à un conditionnement. Elle n’est pas légitime au regard des obligations de service public de l’Education nationale. Elle est grave au regard de l’atteinte portée aux droits et devoirs des familles.

Deuxième atteinte : les élus lycéens du Conseil académique de la vie lycéenne de Paris ont organisé jusqu’au 15 janvier un concours contre les discriminations dont l’affiche indiquait clairement une similitude entre couple homosexuel et couple hétérosexuel. Sous couvert de lutte contre les discriminations, ces initiatives manifestent en réalité une volonté affirmée de promouvoir l’homosexualité dans les établissements scolaires, au mépris du respect de l'enfant, et à des âges cruciaux pour son développement.

Dans le domaine si sensible de l’éducation sexuelle et affective, où les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, on ne peut laisser ainsi le champ libre à des groupes de pression. La lutte contre les discriminations, quelles qu’elles soient, passe par l’éducation au respect de l’autre. Cette exigence élémentaire de toute vie en société est une mission quotidienne que la très grande majorité des enseignants poursuit avec attention avec leurs élèves. De tels projets ne s’inscrivent absolument pas dans cette mission éducative ! Quelles seraient les réactions si des films de promotion religieuse étaient imposés dans les écoles sous prétexte d’éducation à la tolérance ? Le Collectif pour l’enfant demande donc que ne soit pas diffusé le film « Le baiser de la lune » dans les écoles. Il demande également que ne soient plus subventionnées avec l’argent public de telles opérations."

Commentaires

Exupéry

A cet âge, ou existe fréquemment une certaine ambivalence sexuelle (d'ailleurs beaucoup plus affective que "sexuelle" proprement dit) ce type d'enseignement revient effectivement à faire la promotion active de l'homosexualité, et à augmenter son occurrence (sans doute pour des raisons de parité!).

Agnes

Je me demande où en est concrètement ce projet de diffusion dans les écoles ? A quel terme, dans les semaines, mois à venir ???
Parce que les institutrices, directeur d'école de mes enfants, scolarisés en école publique, n'ont jamais entendu parlé de ce film... Et le projet ne les emballe pas du tout !!

 CaptainTom

Folie destructrice des valeurs qui ont fait le monde civilisé. L'abîme est au bout de tout cela, et nous y fonçons la tête baissée, les yeux fermés.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.