Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La CEDH défend les anciens communistes
Marche pour la vie : un car au départ de La Roche-sur-Yon

Christian Vanneste vs Gilles Bourdouleix

Le député du Nord répond au président du CNI, qui s'en était pris à lui dans un entretien avec l'association Cité et Culture :

"Celle-ci vous interrogeait sur le sentiment que vous inspirait ma proposition de loi restreignant l'adoption aux couples mariés. Vous estimez que cette proposition est l'expression d'une «obsession homophobe» et qu'elle prélude à une demande de ma part «de rétablir l'étoile rose». A la suite de la décision de la Cour de cassation du 11 novembre 2008, je serais en droit de vous poursuivre pour diffamation dans la mesure où l'homophobie est un délit qui ne peut m'être imputé dns une démocratie où règne encore le droit fondamental de la liberté d'exprimer ses pensées. Je préfère m'en tenir, pour le moment, à relever l'absence de sérieux de votre opinion : Votre référence à «l'étoile rose» est une erreur historique : il s'agissait d'un triangle, qui n'a d'ailleurs pas été utilisé en France endehors des départements annexés. Pourtant, j'ai plaidé, dès 1995, devant le Conseil régional du Nord Pas-de-Calais pour que les associations qui défendent aujourd'hui ceux qui en ont été victimes puissent être présents lors de la commémoration de la déportation. Belle preuve d'homophobie...

Votre argument fondé sur votre origine personnelle est étrange puisque ma proposition de loi ne fait que rétablir une situation juridique qui s'imposait jusqu'en 1966, avant donc votre naissance et a fortiori celle de vos géniteurs... Votre absence de connaissance du problème m'étonne. Ma proposition de loi ne vaut à l'évidence que pour l'adoption et ne saurait s'appliquer à des parents célibataires ou veufs. Elle s'appuie sur des références qui font autorité dans le domaine de la pédopsychiatrie. C'est la lecture d'un texte de Marcel Rufo qui m'a ainsi donné l'idée de cette PPL. Elle tient compte des données statistiques que vous semblez ignorer. Il y a 30 000 couples en attente d'adoption, et malheureusement seulement un peu plus de 4 000 enfants adoptables chaque année, dont les 4/5ème le sont dans d'autres pays. L'arithmétique conduit à penser que la demande des célibataires ne peut que réduire le nombre des couples qui voient leur demade satisfaite. L'adoption par des célibataires pouvait être une solution au lendemain des guerres et lorsqu'il y avait beaucoup d'orphelins. Aujourd'hui, elle permet seulement à des couples homosexuels de contourner la loi. Plusieurs pays d'où viennent les enfants adoptés à l'étranger pourraient restreindre l'adoption à destination de la France en aison de ce risque. C'est donc essentiellement dans l'intérêt supérieur de l'enfant et dans la mesure où je crois que la famille traditionnelle, composée d'un père et d'une mère, est le plus à même de respecter ce principe que j'ai rédigé une proposition de loi que plusieurs collègues ont déjà cosignée. Il se peut que nous ayons eu des divergences sur l'avenir du parti que vous présidez. Je n'ai jamais pensé que celles-ci devaient vous conduire à l'insulte et à l'invective."

Commentaires

VD

Monsieur Gilles Bourdouleix cherche seulement à exister et utilise une manière facile qui consiste à stigmatiser en employant "les mots qui tuent" (nazi, étoile rose ou jaune ?, homophobe, secte, intégriste, etc.). Minable.

Solange

Le CNI s'est trompé de président : au lieu d'adouber Bourdouleix le socialiste libéral, Roscoat aurait mieux fait de soutenir Christian Vanneste. Sa stratégie et son positionnement ressemblent plus à la droite et aux valeurs que défendait le CNI.

Le CNI est fini.

Optimus

Sauf que le CNI a choisi d'exister en dehors de l'UMP quand Vanneste proposait de le vendre pour en faire un gadget sans importance.

Les gens de convictions qui y sont n'ont pas baissé les bras, il suffit d'aller voir les blogs (Aude, Bouches du Rhones, Jeunes...).

La survie passait par un "autonome" à la pureté doctrinale contestable. Mais je reste persuade que les choses vont se remettre dans l'ordre. Avec peut être l'aide des lecteurs du Sb?

Mingdi

Bourdouleix est député-maire de Cholet, capitale de la Vendée militaire. "Les petits mouchoirs de Cholet", de Théodore Botrel, c'est un peu l'hymne des vendéens. Comment les choletais, héritiers d'une pareille histoire, ont-ils pu élire un pareil zozo?

BOGOMIR

Cela ne se passe pas toujours très bien :

« Dispute entre deux lesbiennes : une fillette de 5 mois meurt! »

http://www.contre-info.com/?p=231

Sancenay

les combats entre la Montagne et la Gironde , c'est un peu démodé, non ?

Andrepaul

Je suis bien d'accord que la place de président revenait à Christan Vaneste qui est entré au CNI lorsqu'il était étudiant.(années 65-69)
Je constate avec plaisir qu'il n'a pas changé.

titou82

Bravo monsieur Vanneste ! je suis de tout coeur avec vous !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.