Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



27% de mariages mixtes en France
L'AGRIF et les régionales

Ils s'en prennent au cardinal Barbarin pour son soutien à la Marche pour la Vie

Ils unissent leurs cris haineux dont le seul irrespect vis-à-vis de l'archevêque de Lyon achève définitivement une crédibilité que la bassesse des propos et la faiblesse des arguments nous empêchaient même de trouver :

D'un côté Golias place les lois de la République au-dessus de celle de Dieu et ne sait plus quoi inventer pour dénigrer l'Église :

"Il est très grave que le primat des Gaules cautionne, par son autorité morale, une marche qui s’en prend aux lois de la République » rétorque Christian Terras, le directeur de la revue catholique critique Golias, à Villeurbanne. Pour lui, « Barbarin mise sur les franges ultraconservatrices du catholicisme, car ce sont les plus agissantes, et celles qui comportent, aussi, la plus forte part de cadres supérieurs dont l’argent peut être utile à l’Eglise ».

D'un autre, le planning familial brandit la laïcité comme une muselière pour catholiques, tout en se permettant un entrisme dans l'Église autant erroné que contraire à la laïcité qu'il prétend rappeler :

"Le soutien du cardinal Barbarin à la « Marche pour la Vie » rend explicite son positionnement en faveur des courants les plus traditionnalistes et les moins progressistes de l’Eglise », réagit Sandrine Durand, du Mouvement français du planning familial du Rhône. "Cela constitue de sa part une remise en cause de la laïcité car la loi autorise l’interruption volontaire de grossesse. Son attitude n’est pas pour nous une surprise : il avait déjà pris des positions moins officielles qui vont dans le même sens. un tel soutien nous inquiète dans un contexte d’économies budgétaires pas très favorable : des centres d’IVG ont pu être ou sont menacés de fermeture".

Le seul argument est celui de la loi à respecter et il est étrangement partagé par les deux protagonistes. Mais voilà, il est mort dans l'œuf : l'avortement est un crime et il est du devoir de tout catholique de le dénoncer, n'en déplaise à quiconque.

"je déclare que l'avortement direct, c'est-à-dire voulu comme fin ou comme moyen, constitue toujours un désordre moral grave, en tant que meurtre délibéré d'un être humain innocent. Cette doctrine est fondée sur la loi naturelle et sur la Parole de Dieu écrite; elle est transmise par la Tradition de l'Église et enseignée par le Magistère ordinaire et universel.  Aucune circonstance, aucune finalité, aucune loi au monde ne pourra jamais rendre licite un acte qui est intrinsèquement illicite, parce que contraire à la Loi de Dieu, écrite dans le cœur de tout homme, discernable par la raison elle-même et proclamée par l'Eglise" (Jean-Paul II in Evangelium vitae).

Considérer que cette "loi" "de la République" ne mérite aucune respect parce que précisément elle n'en est pas une, est un devoir augmenté de celui de la combattre comme une "violence" et une "corruption de loi" :

"C'est là l'enseignement lumineux de saint Thomas d'Aquin qui écrit notamment: « La loi humaine a raison de loi en tant qu'elle est conforme à la raison droite; à ce titre, il est manifeste qu'elle découle de la loi éternelle. Mais, dans la mesure où elle s'écarte de la raison, elle est déclarée loi inique et, dès lors, n'a plus raison de loi, elle est plutôt une violence ». 96 Et encore: « Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi mais une corruption de la loi » (...)

Les lois qui autorisent et favorisent l'avortement et l'euthanasie s'opposent, non seulement au bien de l'individu, mais au bien commun et, par conséquent, elles sont entièrement dépourvues d'une authentique validité juridique" (Jean-Paul II in Evangelium vitae).

Devrions-nous nous agacer devant une telle ignorance et de telles niaiseries révélatrices des derniers spasmes d'une idéologie  digne de mai 68 à l'agonie? Elles ne le méritent pas : la réaction de Golias, qui se prétend catholique, suffit pour prouver le contraire et pour savoir que le cardinal Barbarin est dans le vrai. Quant au planning dit familial, réjouissons-nous de cette bonne nouvelle de la fermeture de leurs centres de mort dont plus personne ne veut et où plus aucun médecin ne veut agir : la mort suit la mort.

Maintenant, à nous d'agir et de ne pas laisser le champs libre tant dans la proximité du Primat des Gaules que de celles des femmes en détresse : notre monde a besoin de témoins.

Commentaires

Phil41

Le Planning familial était moins soucieux du respect de la loi quand celle-ci interdisait l'avortement et prônait même publiquement la désobéissance à celle-ci !
Quant-à Golias, la bassesse de son argumentation (cf le revenu des cadres supérieurs...) décrédibilise complètement sa réaction. Malgré tout un point intéressant lorsqu'il reconnait les "franges ultraconservatrices" du catholicisme comme les plus agissantes. Voilà qui est porteur d'espérance.

Sancenay

"let it be"

Vincent

Golias ne soutenait-il pas (comme d'autres catholiques) la théologie de la libération qui s'opposait pourtant aux lois des républiques sud-américaines?
Vérité en deçà de Lyon (ou est installé Golias), mensonge au delà?

furgole

Quant à l'argument du respect de la loi, il est d'une inanité sans nom.
Si chaque citoyen a l'obligation de respecter la loi en vigueur (lege lata), il a le droit (sauf dans une dictature) de se prononcer sur l'opportunité d'une modification législative (de lege ferenda).
On ne voit pas, sauf à priver les catholiques de leurs droits civiques (ce qui est peut-être l'intention) pourquoi un prélat ne pourrait exercer ce droit élémentaire.

Dritani

« Les chiens aboient, la caravane passe »

Eric

Justement, notre argent, il faut le donner aux nôtres et le garder pour notre Eglise.

La raiepublique vit de la vertu des Catholiques depuis trop longtemps.

Cessons de les engraisser : Communautarisme économique maximal.

Sicaire Etienne

Et que disent les laïcistes d'avoir un drapeau avec les couleurs de Saint Denis, de La très Sainte Vierge Marie et de Saint Martin ?
Et que disent les laïcistes d'avoir dans leur devise "Fraternité" qui fait appel à Notre Père Commun ?
Et que disent les laïcistes d'avoir dans leur devise "Liberté" quand un catholique n'est pas libre de vivre sa foi qui fait de lui un apôtre du Christ ?

AML

"Il est très grave que le primat des Gaules cautionne, par son autorité morale, une marche qui s’en prend aux lois de la République » écrit Christian Terras.
Mais c'est l'inverse qui aurait été gravissime : que le primat des Gaules cautionne une loi de la république contraire à la loi naturelle et surtout à la loi de Dieu !!!
Que ce directeur de Golias aille se faire rhabiller ailleurs !!!

cadoudal

les anciens libertaires devenant les propagandistes de l'etat totalitaire ...

Yvon

Bigotterie laïcarde à deux balles, à sens unique et à la sauce dhimmie, voire dhimmiphore.

mm

@ Sancenay
Ne pourriez-vous vous exprimez en français ou mettre la traduction, tout le monde n'a pas fait "Maternelle supérieure" ?

Alain

Question: où trouver sur le net une bonne vue d'ensemble, precise et juste (au plan du droit Canon) sur les "cas limites". C'est tres important.

Merci beaucoup de votre aide

[ http://www.vatican.va/archive/FRA0037/_INDEX.HTM Lahire]

Quousque Tandem

Golias est une revue catholique? Cela ne m'avait pas sauté aux yeux.

RC

En effet, c'est plutôt rassurant de voir le niveau de nullité intellectuelle et philosophique de ces adversaires : les plus stupides sont les moins dangereux(mais aussi les plus difficiles à convaincre)

Panouf

Meme pour un non catholique, cet argument est stupide: chacun peut s'excprimer au sujet de la loi tant qu'il ne la viole pas... et aussi agir pour la faire changer...

C.B.

"une remise en cause de la laïcité car la loi autorise l’interruption volontaire de grossesse"
Que pouvons-nous en conclure de ce que l'auteur d'un telle affirmation aurait fait lorsqu'a été publié, en 1941, le décret instaurant l'obligation du port de l'étoile jaune"?
C'était la loi, donc... il fallait approuver?
Les mots "conscience" et "résistance" ont-ils encore un sens?

NACORMANEILLE

Bonsoir à vous,
Un acte possible par tout un chacun que nous avons fait, quant à nous en 2005 et 2009, consiste à adresser une lettre au ministre lors de notre déclaration d'impôt stipulant que notre contribution à l'impôt ne saurait être assimilée à une quelconque contribution complice de l'avortement qui est financé par l'argent du contribuable puisque cet acte est un crime barbare perpétré de façon massive contre le plus petit des enfants des hommes. En outre, cette dénonciation se veut une sollicitation de la conscience de ceux qui nous lisent et qui ne peuvent s'abriter derrière l'exercice froid de leur tâche : tout homme à une conscience, des devoirs envers la vérité, la vie. Écrivons donc en nombre pour que cesse ce crime : "Le malheur des unes ne saurait avoir pour solution le crime des autres".
Allons-debout...

Alain

Merci pour le lien mais je n'y ai pas trouvé les cas limites. Il s'agit d'Evangelisation, de personnes posant des questions et cherchant des réponses et des exemples argumentés, par exemple pourquoi l'interruption d'une grossesse extra-utérine n'est pas perçue comme un avortement par l'Église, etc. Tout cela je "saurais" bien y répondre mais je n'ai trouvé aucune référence sur le web qui soit bien construite et argumentée, bref ça manque cruellement et ça interpelle notre prochain.

Merci de votre aide !!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.