Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Cholet-les-quatre-mosquées
Ouest : le CNI monte une liste contre l'UMP

Marche pour la Vie : une rencontre....

Sur le blog Anuncioblog, Guillaume de Prémare, raconte sa marche pour la vie et notamment cette rencontre qui l'a marqué :

"(...) Je remarque la présence à mes côtés d'un jeune homme de 25-30 ans au look improbable. Nos regards se croisent, un sourire, quelques mots convenus pour apprécier nombre de marcheurs. Le brise-glace fonctionne. Il est professeur d’histoire en collège public dans le "9-3". Originaire d’Afrique noire, le jeune homme ne mâche pas ses mots : « La famille est le pilier de la société. Si on avorte, la famille ne peut pas être en bonne santé, ni le pays. Avec l’avortement et le refus de faire des enfants, l’Europe est en train de se suicider (...) Je connais l’histoire, c’est le christianisme qui a façonné l’Europe. Aujourd’hui, on remplace la religion traditionnelle par les droits de l’homme et la consommation. Mais une société qui avorte est une société des prétendus droits de l’homme. » Je m’aventure un peu plus loin : « Etes-vous chrétien ? » « Je ne pratique pas de religion, répond-il. Dans ma famille, il y a des chrétiens et des musulmans. Moi je ne sais pas trop, mais si un jour j’ai des enfants, je les baptiserai chrétiens. » Nous échangeons nos numéros de portable, une franche poignée de main, à bientôt. J’ai rencontré ma "perle" de la journée, il s’appelle Hassan, je ne regrette pas le déplacement."

Commentaires

Wolf

ET bien voilà une bonne nouvelle, mais nous devons regretter l'absence visible et notable de beaucoup de communautés qui étaient pourtant présentent il y a plus de 10 ans contre le pax :

Ou sont les Beth Loubavitch, ou sont les évangélistes afro antillais, (tres actif aux USA chez les pro-life)ou sont les temoins de Jéhovah, ou sont les musulmans...

Les mouvements pro life Américain et espagnol sont eux beaucoup plus ouvert : Ce combat dépasse nos considération de catholique, il faut savoir parfois faire cause communes avec ceux qui parfois nous sont opposés car sur ce débat nous sommes d'accord !!!
C'est la seule solution pour déplacer plus de 100 000 personnes

Isabelle Lagrange

Ces derniers temps, les séquences consacrées à la défense de l'avortement fleurissent dans les émission sociales et médicales de la télévision française (sur fond de risques de fermeture de centres IVG non rentables et de restructuration des hôpitaux). J'en ai vu quelques-unes et ce qui m'a le plus frappée, c'est l'âge des femmes interviewées pour apporter leur témoignage sur leur "parcours du combattant" lorsqu'elles ont choisi d'avorter.
Ces femmes avaient toutes entre 25 et 35 ans, n'étaient pas dans un état de détresse financière, n'avaient pas été violées, avaient l'air d'avoir le bagage intellectuel et culturel suffisant pour comprendre comment fonctionne une contraception...
On est quand même très loin des situations de détresse que vous ressortent systématiquement les partisans de l'avortement...

cosaque


Très beau témoignage plein d'espérance.
Merci !

François Tievre

Un petit rectificatif mais qui ne change rien au fond: ce n'est pas Jean-Baptiste qui raconte sa marche pour la vie puisque cette année il n'a pas pu venir du fait d'un empêchement mais c'est Guillaume de Prémare.
Ceci dit Monsieur Maillard était là l'année dernière et aurait pu raconter la même chose.

[Merci. Post corrigé. PC]

Jean-Baptiste Maillard

En effet je n'ai pas pu venir cette année, à mon grand regret, mais je devrais pouvoir revenir l'an prochain en famille. J'espère que nous serons 30.000 ! Merci pour votre post.

Jean Theis

Tous ces gens ne sont pas venus parce que certains leur ont dit qu'il fallait marcher sans drapeaux, sans aucun signe distinctif politique, sans vêtements "bobo" (??), tous gris et anonymes.

Alors ils sont restés chez eux à cause des contraintes qu'on leur a imposées au lieu de les laisser manifester selon leurs coutumes et leurs manières propres de s'exprimer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.