Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Benoît XVI condamne les injustes lois anti-discrimination
Un site internet consacré aux chrétiens persécutés

Constat d'échec de la politique sexuelle et contraceptive

Interrogée dans Le Parisien, Mme Bachelot déclare :

"Ce qui me frappe, c’est la situation des mineurs : il faut mieux les informer ! [...] deux tiers des filles de 3e pensent encore qu’on ne peut pas tomber enceinte lors du premier rapport sexuel. Il y a un réel manque d’information et d’éducation à la sexualité des plus jeunes. Ce qui me frappe aussi, c’est que 50% des IVG sont pratiqués chez des femmes qui sont sous contraception, pilule ou stérilet.

C'est un échec bien normal : la mentalité contraceptive oriente inéluctablement vers l'avortement. Mais Mme Bachelot refuse d'ouvrir les yeux :

"Nous allons reconduire la campagne d’information sur la contraception. Les décrets d’application de la loi Hôpital, patients, santé, territoires permettant aux jeunes filles d’avoir un meilleur accès à la contraception vont être publiés très vite. Ainsi les services scolaires des universités et les sages-femmes vont avoir le droit de délivrer des contraceptifs oraux dans toutes les situations. Et surtout, les infirmières scolaires et les pharmaciens pourront, dans quelques semaines, renouveler une ordonnance de pilule sans que les jeunes femmes ne soient obligées d’aller chez le médecin. Et elles pourront se faire rembourser.

Finalement, vous êtes très proche du fameux Pass contraception de Ségolène Royal ?
A la base, l’idée du Pass contraception apparaît séduisante. Ce qui me chagrine, c’est que Ségolène Royal fait ça toute seule dans son coin, sans concertation. C’est un coup politique. Et, sur le fond, ce passe, l’accès gratuit pendant trois mois à un contraceptif oral, c’est le « tout-pilule ». Or la contraception, c’est beaucoup plus global. Moi, ce que je souhaite, c’est que chaque femme puisse avoir accès aux moyens de contraception les plus adaptés à ses habitudes de vie."

Bachelot-Royal : mêmes idées.

"Avec Luc Chatel, ministre de l’Education, nous allons mettre le paquet sur l’information en milieu scolaire. C’est là que les jeunes filles et les jeunes garçons doivent pouvoir trouver le maximum de conseils."

Faux : ils n'auront pas de conseils sur l'amour, la fidélité...

Commentaires

JCM

Sur RTL ce matin c'était même 72 % des IVG pratiquées chez des femmes qui sont sous contraception.

Hideyuki

Ce n'est pa 50%, mais 72%!! Le contraception est un véritable échec.

Lu sur Le Point:
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-02-02/rapport-ivg-et-contraception-35-ans-apres-la-loi-veil-un-acces-encore/920/0/419568

"""Côté prévention, le rapport relève un "niveau préoccupant" d'échecs des moyens de contraception et rappelle que 72 % des IVG sont réalisées sur des femmes qui étaient sous contraception. "Ces échecs reflètent une inadéquation des méthodes et pratiques contraceptives", poursuit l'Igas, qui juge que la diversification des modes de vie, l'évolution des relations de couple "ne sont pas suffisamment prises en compte" au moment de la prescription."""

Clem

Pourtant c'est simple à comprendre. Pourquoi ils s'étonnent tous autant ?
Une femme qui utilise la contraception n'envisage JAMAIS la grossesse, elle est persuadée de ne prendre aucun risque. Si elle est enceinte, c'est la catastrophe nucléaire dans sa tête, elle n'avait jamais réfléchi à la possibilité d'attendre un enfant, c'est comme si elle avait oublié qu'un rapport sexuel pouvait rendre enceinte. Du coup l'avortement semble être la seule solution puisque dans sa tête, ce n'est pas possible, elle ne peut pas être encinte.
Une femme qui n'utilise pas de moyen de contraception sait qu'elle prend le risque d'être enceinte même si elle ne le désire pas. Dans un coin de sa tête, elle a enregistré cette possibilité. Donc si elle se retrouve enceinte, elle est peut-être bouleversée elle aussi mais le choc est moins rude psychologiquement. Elle est capable de prendre une décision.
Quelque soit le moyen de contraception, on fait croire à ces femmes qu'elles sont stériles lors d'un rapport sexuel, on leur enlève donc cette part de responsabilité à avoir lors d'un rapport sexuel. La contraception a supprimé ce petit panneau "attention ma grande en couchant avec untel ou untel, tu prends toujours le risque d'avoir un enfant".

Marie

"les infirmières scolaires et les pharmaciens pourront, dans quelques semaines, renouveler une ordonnance de pilule sans que les jeunes femmes ne soient obligées d’aller chez le médecin."
La pilule, n'est pas un médicament anodin (en fait ce n'ai pas un médicament, mais bon...) quand on sait les risque, cardio-vasculaires nottament que cela implique.
Madame Bachelot devrait avoir la curiosité d'ouvrir le Vidal.
Le bénéfice justifie-t-il le risque? Il semble que personne ne pose cette question, pourtant c'est la base de la prescription médicale!
D'autre part, les infirmières et le pharmaciens ne sont pas habilités à prescrire.
Même en laissant la morale de côté, c'est du grand n'impote quoi!

lerda

Il faut bien reconnaitre avec une vision de recul sur tous les évènements qui ont émaillés l'histoire de l'avortement légal depuis 1973, que c'est quand même la féminisation des instances du pouvoir qui a amené toutes ces catastrophes inhumaines et toutes ces lois homicides. Ce qui prévaut dans l'analyse notamment dans l'article concerné par ce post, c'est évidemment ce qui règne et qui saute aux yeux c'est l'absurde. Pour ma part, l'absurde est profondément féminin et bien sûr l'absurde tue. Ce n'est pas vraiment politiquement correct tout ça mais pourtant tellement réel.

moms

Mme Bachelot, pour ceux qui ne la connaissent pas est une ancienne pharmacienne d'Angers, elle est décrite par les personnes qui la connaissent: "à part le train.........)
On comprend qu'elle ait envie que tout le monde se conforme à sa façon de vivre !!!!!

Artémise

"une femme qui utilise la contraception n'envisage JAMAIS la grossesse, elle est persuadée de ne prendre aucun risque".

Non. N'importe quoi. Vous avez aussi des femmes mariées, mères d'enfants, qui ne conçoivent pas forcément leur vie comme mère au foyer de 12 enfants, et qui aiment bien l'idée d'avoir encore des relations sexuelles avec leur mari. Et qui savent qu'au pire, elles peuvent être enceintes, que ce n'est pas grave, mais que soit elles veulent attendre encore un peu pour le suivant, soit elles n'en veulent plus d'autre pour une raison qui ne regarde qu'elle et leur mari.

Le problème de la contraception qui échoue, c'est qu'elle est utilisée par des filles souvent pas très au courant de la manière dont la pilule fonctionne. Pilule ou pas, quand on est pas très maligne, on finit par être enceinte.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.