Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Sida continue de progresser parmi les homosexuels
La peur des blogs

Le transexualisme n'est plus une maladie

Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, l'avait promis en mai dernier. Le décret a été publié mercredi au Journal officiel. La France devient le premier pays du monde à ne plus considérer les transsexuels comme des malades mentaux.

Le ministère de la Santé a publié un décret qui retire «les troubles précoces de l'identité de genre» de la liste des affections psychiatriques. 

Pour rappel, voici ce que dit le catéchisme :

"La sexualité affecte tous les aspects de la personne humaine, dans l’unité de son corps et de son âme. Elle concerne particulièrement l’affectivité, la capacité d’aimer et de procréer, et, d’une manière plus générale, l’aptitude à nouer des liens de communion avec autrui.

Il revient à chacun, homme et femme, de reconnaître et d’accepter son identité sexuelle. La différence et la complémentarité physiques, morales et spirituelles sont orientées vers les biens du mariage et l’épanouissement de la vie familiale. L’harmonie du couple et de la société dépend en partie de la manière dont sont vécus entre les sexes la complémentarité, le besoin et l’appui mutuels. [...] Chacun des deux sexes est, avec une égale dignité, quoique de façon différente, image de la puissance et de la tendresse de Dieu. L’union de l’homme et la femme dans le mariage est une manière d’imiter dans la chair la générosité et la fécondité du Créateur"

Commentaires

free

Quel honneur pour le pays !
Il est vrai que hier soir, le JT de TF1 a bel et bien mentionné cette grande nouvelle, accompagné de la mine réjouie de Claire Chazal. Hélas, quelques minutes après, son sourire s'est terni devant le faible démarrage du film "I love you P. Morris".

lamarf

Il me semble qu'il y a eu un précédent avec l'homosexualité qui a été retiré du DSM, (la bible des maladies mentales)sous la pression des lobbies homo. Mais alors là, un décret c'est le bouquet. Après Simone Roselyne.

Sylvain (Pologne, encore un peu)

Les disciples de la secte diabolique sont des érudits. Ils connaissent sur le bout des doigts la Bible, le cathéchisme, etc. On le devine à leur manière de s'opposer systématiquement, scientifiquement à tout ce qui est de Dieu.
Ainsi votre rappel n'est pas une réponse à l'attaque contre la famille exposée ici, mais la source, la raison (sans l'excuser, bien sûr)

sophie

et maintenant certains demandent l'enseignement de ces comportements en maternelle:
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/02/13/parler-d-homosexualite-des-l-ecole-maternelle-une-necessite-par-gael-pasquier_1305164_3232.html

c'est édifiant... l'enseignement est gangréné...

Un passant

Pourtant, le sentiment de ne pas être dans le "bon corps" semble si puissant parfois, si rebelle à toute éducation ou à tout ce que la société attend d'un homme ou d'une femme, si viscéral qu'il faut peut-être se poser la question de la nature de l'âme. La transsexualité est anormale, mais peut-être profondément naturelle. Hypothèse posée là, sans volonté de provoquer personne sur ce blog, et basée simplement sur l'observation.

Mû de Jamir

Promotion de l'avortement, de l'homosexualité, banalisation du transexualisme : à ce train là, l'extinction de la race humaine est en marche, et moins doucement que l'on ne pense.
Dieu reconnaitra les siens.

moms

est-ce qu'elle sait ce qu'elle est?????

Simon

Qui sont les politiciens pour décider de ce qui est ou non une maladie mentale? Sont-ils psychiatres?

Dieu nous a fait comme nous sommes, pourquoi ne pas l'accepter? Savons-nous mieux que Lui ce qui est bon pour nous?

Sylvain (Pologne, encore un peu)

> c'est édifiant... l'enseignement est gangréné...

Si mes informations sont bonnes, il l'est avec la culture depuis que de Gaulle le grand patriote (enfin... grand, patriote je ne sais pas. Quoi? ne me dîtes pas que je peux aller au cachot aussi pour ça ???) à fait cadeau (sous la contrainte) de ces secteurs à l'extrême gauche... d'où les MPP par exemple, la méhode globale, et probablement les maths modernes...

Prieur de Grandville

Oui,finalement en regardant une photo de Roseline Bachelot je me demande si elle n'est pas malade. Hi!HI!

C.B.

Il semble que, depuis quelque temps, les enfants de maternelle ont de plus en plus de difficultés à savoir s'ils sont filles ou garçons.
Evidemment, la seule preuve irréfutable est impraticable à l'école.
Pourtant, il est indispensable de se reconnaître individu sexué.
Les injonctions émanant des sphères psy, sciences de l'éduc. et autres deviennent ingérable pour cette école première.

J.-R.

C'est tout de même étrange ce régime complexe et sans cohérence. Comment peuvent-ils retirer le transsexualisme de la liste des maladies mentales, alors que c'est par le fait que c'est une maladie que les tribunaux acceptent aujourd'hui de changer leur état-civil?
Il va falloir qu'ils trouvent une nouvelle astuce malhonnête pour violer leur propre loi, dans un seul but idéologique.

Exupéry

Le Pr Colette Chiland (psychiatre, psychanalyste), spécialiste de la transexualité, a montré par ses travaux que les afflux de demandes de changement de sexe survenaient... systématiquement après les émissions T.V. sur cette question !
On s'activera donc pour faire le maximum de médiatisation sur ce "libre choix" du sexe.
@ Sylvain de Pologne à raison. Prenez la Genèse et prônez systématiquement le contraire des données fondamentales, vous obtenez le programme de "déconstruction" de la Création qui est en cours.
Nous en sommes ici à "Homme et femme Il les créa" et bien non ! disent-ils (non serviam) d'où les genders et le transexualisme, c'est aussi simple que ça.

Paul

C'est un drame pour les transsexuels qui se savent malades. Comme ce n'est légalement plus une maladie, ils ne pourront pas se faire soigner.
Dramatique pour la médecine et pour la loi.
C'est la loi qui dit ce qui doit être considéré comme une maladie. Après le dictat sur l'histoire, le dictat sur la médecine.
Surréaliste. Il vaut mieux en rire.

vincent

D'accord avec Simon: Pour qui Mme Bachelot se prend-elle pour décrèter contre l'avis de la communauté scientifique internationale(en l'occurence les experts de l'OMS) que le trouble précoce de l'identité de genre n'existe plus en terme de pathologie psychiatrique?
Une fois de plus une telle décision prise pour complaire à une minorité d'individus relève de la pure idéologie et s'apparente à la façon d'agir des pires régimes totalitaires. En tant que psychiatre qui plus est spécialisé dans les pathologie de l'enfance et de l'adolescence, j'y vois un très grâve abus du pouvoir politique qui mériterait d'être relevé par l'ensemble de la profession.
Que Mme Bachelot ne s'est-elle pas avisée de déclarer que la grippe n'était pas une maladie,cela nous aurait épargné bien des dépenses vaccinales inutiles!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.