Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Régionales : les trois exploits de Nicolas Sarkozy
Certains tuent légalement les enfants à 25 semaines de vie

La franc-maçonnerie cherche à séduire

Pas une grande ville sans sa conférence, son exposition ou son intervenant ouvertement franc-maçon. Que croire? Que ça devient couru de les fréquenter, qu'ils ne rencontrent aucune opposition, qu'ils deviennent plus rares qu'ils ne l'annoncent et qu'ils ont besoin d'un peu de pub? Quoi encore? Morceaux choisis :

Strasbourg : "Face à une centaine de personnes réunies au cercle Goethe, Bruno Plancate, grand maître de la Grande loge mixte de France, a donné une conférence dont l'objectif avoué était de contredire certains clichés véhiculés à propos de la franc-maçonnerie".

Mantes-la-Jolie : "L’association La liberté par le travail vous propose une rencontre-conférence menée par M. Jean-Michel Guillardet Franc-maçon, avocat à la cour d’appel de Paris et ancien grand maître du Grand Orient de France.
Sa grande maîtrise est accentuée par une forte présence de l'obédience dans les médias en particulier sur la question de la laïcité [Intéressante nouvelle qui n'est pas une surprise. NDL]".

Bagnols sur Sèze : "Directeur d'établissement scolaire de profession, Michel Payen est le proviseur adjoint du prestigieux lycée parisien Janson-de-Sailly, qui compte 3 300 élèves. Lui, défend une franc-maçonnerie « qui éclaire le débat public et dans laquelle chaque membre peut se dévoiler, s'il en fait librement le choix »".

Charleville-Mézières : "Le Grand Orient de France, obédience maçonnique majoritaire en France et dans les Ardennes, organisait en début de semaine une réunion publique à la médiathèque Voyelles de Charleville-Mézières (...) "Nous continuons de penser que seule la laïcité permet de combattre l'idiotie et le retour à l'obscurantisme que l'on observe de plus en plus. […] Essayez, par exemple, de convaincre un créationniste, vous n'y parviendrez pas !" [Notons la puissance de l'argumentaire face à parterre de profanes. NDL] ".

Rappelons la constance de l'enseignement de l'Église qui stipule que la franc-maçonnerie est une secte à laquelle aucun catholique ne peut adhérer.

Clément XII : "Nous avons conclu et décrété de condamner et de défendre ces dites sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules appelés de Francs-Maçons, ou connus sous toute autre dénomination, comme Nous les condamnons et les défendons par Notre présente constitution valable à perpétuité".

Léon XII : "Soyez convaincus que personne ne peut être lié à ces sociétés sans se rendre coupable d'un péché grave : fermez l'oreille aux paroles de ceux qui, pour vous attirer dans leurs assemblées, vous affirmeront qu'il ne se commet rien de contraire à la raison et à la religion, et qu'on n'y voit et n'y entend rien que de pur, de droit et d'honnête".

Léon XIII : "A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s'être coalisés dans un immense effort, sous l'impulsion et avec l'aide d'une Société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la Société des francs-maçons. Ceux-ci, en effet, ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions et ils rivalisent d'audace entre eux contre l'auguste majesté de Dieu. C'est publiquement, à ciel ouvert, qu'ils entreprennent de ruiner la sainte Eglise, afin d'arriver, si c'était possible, à dépouiller complètement les nations chrétiennes des bienfaits dont elles sont redevables au Sauveur Jésus Christ".

Cardinal Ratzinger : "Le jugement négatif de l'Église sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l'Église, et l’inscription à ces associations reste interdite par l'Église. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion".

Commentaires

Sébastien

On y a eu droit également dans le Sud Bourgogne et à Lyon, haut-lieu de la Franc-ma connerie.
C'est probablement un signe
1- de frébilité?
2- de victoire acquise?

Le niveau supérieur de propagande indique en tout état de cause un raidissement des tensions. La guerre a commencé et nous n'en sommes qu'aux premières batailles.

Précisions

Très bien pour le lien Ratzinger.
Cependant, ce texte renvoyant à un texte antérieur mentionne un péché mortel, alors que j'ai le souvenir, peut-être erroné, que l'appartenance à une loge frappe d'excommunication celui qui s'est rendu coupable d'y adhérer.
La nuance est de taille, or nombreuses sont les personnes faisant la confusion entre l'excommunication et l'état de péché mortel.
Il me semble que c'est l'excommunication qui était en question, et non le péché mortel. Qui douterait de la gravité de la matière, du reste ?
J'ai remarqué le terme très général d'"associations" qui, selon moi parce qu'il englobe des sociétés autres que la franc-maçonnerie stricto-sensu, signe la permanence de cette condamnation.

C.B.

La réunion de Mantes-la-Jolie aura lieu le jeudi 6 mai 2010. Il sera intéressant de savoir comment ces défenseurs de la laïcité s'accommodent d'exigences à affichage religieux impératives de certaines religions (horaires de piscine strictement réservés aux femmes) particulièrement affirmées dans cette zone.

renée

j'ai connu un franc-maçon qui donnait la communionle dimanche dans une petite ville de province.

renéebesson

j'ai connu un franc-maçon qui donnait la communion le dimanche dans une petite ville de province.

santiago64

Voici une conférence débat DANS UN MONASTERE CATHOLIQUE (!) le 20 mars; texte officiel de l'annonce par l'abbaye de Belloc (64):

"Samedi 20 Mars à l ' abbaye de BELLOC, à 14H45,

Rencontre et débat entre un moine de l ' abbaye de BELLOC

et un Franc-Maçon de la grande Loge Nationale Française.

Sans gommer les divergences et les obstacles qui existent entre l ' Église Catholique et la Franc-Maçonnerie, cette rencontre invite à une réflexion. Cette expérience du dialogue remarque Père Benoît-Marie, moine de l ' abbaye de Belloc qui débattra avec Mr Alain CANO, " porte sur l 'homme pardelà tout ce qui tend à diviser l' humanité, cela n ' empêche pas de vivre le "sacrement du frère."

Bienvenue à vous.

Fr. Jean-François
> Librairie Abbaye de Belloc"

Pitch

Combien d'évêques français francs-maçons ?
Merci d'étayer votre réponse...

David

la Francs-Maconnerie est très sataniste, lisez la biographie Marie Joseph Gabriel Antoine Jogand-Pagès, dit Léo Taxil(1854-1907)


Léo Taxil , Né dans une famille bourgeoise aux opinions plutôt royalistes et très cléricales, il est envoyé après une fugue dans une institution de correction tenue par les jésuites, qui lui inspirent une aversion profonde et un anticléricalisme violent. Devenu journaliste et républicain, il doit quitter Marseille, pour des raisons obscures et fait un bref séjour en Suisse, avant de rejoindre Paris. À partir de 1875, il s'engage dans la lutte anticléricale, fondant la Librairie anticléricale puis des journaux comme La République anticléricale, et adopte le pseudonyme de « Léo Taxil » (Léo pour Léonidas, le prénom d'un aïeul maternel, et Taxil en référence à un seigneur hindou allié d'Alexandre le Grand). Se réclamant dans ses écrits de Voltaire, il tourne en dérision l'enseignement du dogme et la morale catholique, ridiculise les « calotins » et accuse le clergé de tous les vices, en premier lieu Mgr Dupanloup, plutôt qu'il ne s'attache à mettre en évidence les conflits entre science et théologie. Il participe également à des banquets républicains et organise de nombreuses conférences qui, la notoriété venant, attire un public enthousiaste.

En 1879, il passe devant la cour d'assises de la Seine pour avoir écrit À bas la Calotte, qui lui vaut d'être poursuivi pour avoir insulté une religion reconnue par l'État et outragé la morale publique, mais il est acquitté.

En 1881, il écrit La Marseillaise anticléricale.

Le public, lassé, boudant les dernières parutions de la Librairie anticléricale, Léo Taxil conçoit une nouvelle mystification. En 1886, il annonce sa conversion, fait un pèlerinage à Rome et reçoit l'absolution de Léon XIII, désavouant ses travaux antérieurs. Il commence alors une campagne contre les Francs-maçons, dont il a été exclu dès le 1er degré pour « fraude littéraire ». Selon ses dires, il faisait partie de la loge Le temple des amis de l'honneur français.

En 1887, il est reçu en audience par le pape Léon XIII, qui blâme l'évêque de Charleston pour avoir dénoncé les confessions antimaçonniques comme une fraude. En 1892, Taxil commence à publier un journal La France chrétienne anti-maçonnique.


http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9o_Taxil

D

M. Payen porte bien son nom.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.